Canada Îles de la Madeleine Québec maritime

10 raisons de visiter les Îles de la Madeleine

26 novembre 2017

Il suffit de les évoquer pour voir les yeux de ceux qui les ont déjà visitées se perdre dans le vague. Les Îles de la Madeleine envoûtent dès les premiers instants. Est-ce à cause de l’air salin ? Du vent qui fouette le visage et nous rafraîchit même quand le mercure affiche des records ? Du trajet qu’il faut effectuer pour toucher leur sol, qui facilite le décrochage ? Sûrement toutes ces réponses. Et plusieurs autres aussi…

1- Le paysage sculpté par les éléments

Les îles sont toutes reliées les unes aux autres par des dunes de sable à l’exception de l’île d’Entrée. Chacune a ses particularités. Le paysage est constamment remodelé au gré des vents et des marées. Du côté de Belle-Anse (Fatima), de la Dune-du-Sud (Havre-aux-Maisons) et de Old-Harry (Grosse-Île), les falaises s’érodent au printemps, lors du dégel.

En approchant l’île d’Entrée, on a l’impression d’avoir changé de continent. Pas étonnant que ses habitants, une poignée d’anglophones originaires écossaises, aient choisi de s’y installer ! C’est l’endroit parfait pour savourer le silence et faire une randonnée à Big Hill, plus haut sommet des Îles de la Madeleine. Une fois là-haut, vous pouvez prendre le temps de pique-niquer en admirant la vue.

2- Les plages

Difficile de les oublier, elles sont bien en évidence dans tous les dépliants touristiques. Et avec raison ! Chacune a son charme. Celle de la Dune du Sud, à Havre-aux-Maisons, est sans contredit l’une des plus photogéniques. Les falaises découpent magnifiquement le paysage.

La Grande Échouerie s’est déjà retrouvée dans le top 25 des plus belles plages du pays de Canadian Geographic. Immense, la longue bande de sable permet même parfois d’apercevoir des phoques quand on se rend tout au bout.

Celle de la Martinique, entre Cap-aux-Meules et Havre-Aubert, est reconnue pour ses eaux plus chaudes, alors que Pointe-au-loup, quasi-déserte, séduit avec ses eaux limpides, mais terrifie les parents à cause de ses courants.

Seuls les plus courageux oseront cependant tremper plus que le gros orteil aux Îles de la Madeleine en juillet. En août, les Madelinots jurent que la température de l’eau est plus invitante.

3- La gastronomie

La Table des Roy

Quitter les îles sans s’être sustenté de homard et de fruits de mer est bien sûr inconcevable. Mais il y a plus ! La fromagerie du Pied-de-vent, à Havre-aux-Maisons, compte un économusée et propose des dégustations aux visiteurs. S’il est possible de se délecter de ses produits un peu partout dans la province, sa crème, riche et savoureuse, se trouve seulement aux îles.

À quelques pas de là, le Fumoir d’antan propose un voyage temporel. Impossible de résister au harang fumé de manière traditionnelle, dont l’odeur nous chatouille les narines dès qu’on pénètre dans la boutique. Un économusée permet là aussi de s’initier avec l’histoire des lieux.

Parmi les restaurants les plus populaires, mentionnons le Café de la Grave, le Réfectoire du Domaine du Vieux Couvent, le Café de la Côte et Decker Boy, l’un des plus anciens restaurant de l’île. Pour un repas mémorable, La table des Roy reste une valeur sûre. J’ai d’ailleurs mentionné ce restaurant ouvert depuis 30 ans dans ma liste des 10 restos québécois qui m’ont le plus marquée au fil des ans.

Le gelato au Pied-de-vent concocté par Gourmande de nature. (Sur le dessus, ce sont des canneberges.)

À essayer également : le hamburger au loup-marin des Pas Perdus (avec du fromage Pied-de-vent) et les nachos au homard de La Salicorne (paraît qu’ils ont maintenant une très bonne poutine au homard, aussi, mais je n’ai pas eu la chance de la goûter). Vous trouverez aussi de très bons sandwichs au homard, notamment du côté du Bistro Plongée Alpha, sur la pointe de la Grande-Entrée. Le propriétaire des lieux est Mario Cyr, caméraman sous-marin qui  a notamment travaillé pour BBC, National Geographic et le Sedna IV (il était à Tout le monde en parle 26 novembre dernier).

Ne partez pas non plus sans avoir goûté les glaces de Gourmande de nature, particulièrement celle au fromage Pied-de-vent ! À la boutique de Johanne Vigneau, aussi chef-propriétaire de La Table des Roy, les passionnés de cuisine peuvent également suivre divers ateliers.

Les amateurs de bière feront quant à eux escale à la microbrasserie À l’abri de la tempête.

4- Les gens

Dominique Arsenault

Dominique Arsenault de la ferme Leo et fils

Si les paysages uniques sont souvent la principale raison qui poussent les voyageurs vers les îles, ses habitants passent en première position quand il s’agit de revenir. On craque pour leur sourire engageant, leurs expressions colorées et leur allergie au snobisme. Pas question de se la jouer aux îles : c’est l’authenticité qui prime, que vous soyez « quelqu’un » ou n’importe qui.

Pour cette raison, les gîtes, où il est facile d’entamer la conversation, constituent d’excellents points d’ancrage pendant un séjour aux Îles de la Madeleine. Notez par ailleurs qu’une nouvelle auberge de jeunesse, Paradis bleu a ouvert ses portes aux Îles à l’été 2017.

5- La croisière

Depuis une quinzaine d’années, il est possible de se rendre aux Îles de la Madeleine en bateau depuis Montréal, à l’aller et/ou au retour, ou lors d’une croisière d’une semaine incluant une escale de trois jours sur place. À bord du Vacancier, l’équipage est presque entièrement Madelinot. D’ailleurs, sitôt embarqués, les passagers vivent à l’heure des îles (une heure plus tard dans les Maritimes !).

C’est l’occasion de découvrir le Québec maritime depuis le fleuve Saint-Laurent, considéré comme l’un des cours d’eau les plus ardus à la navigation. Au retour, il est souvent possible d’apercevoir des baleines dans les environs de Tadoussac.

Bien que les cabines (exiguës et humides) n’aient pas le luxe des bateaux de croisière auxquels nous sommes maintenant habitués, l’aventure fait sans contredit des expériences à vivre une fois dans sa vie, ne serait-ce que pour le magnifique coucher de soleil sur le rocher Percé et les premiers rayons de soleil qui éclairent l’île d’Entrée, la première aperçue en arrivant aux Îles de la Madeleine.

À bord, plusieurs activités sont proposées et un naturaliste est disponible pour répondre aux questions des passagers.

La seule compagnie à offrir cette escapade est le groupe CTMA.

6- Le vent

Oui, il décoiffe ! Mais c’est aussi grâce à lui qu’on peut s’amuser à faire voler des cerfs-volants et s’initier à différentes activités qui requièrent davantage qu’une brise.

Parmi les écoles de kitesurf, mentionnons Flokite. C’est l’endroit où suivre des leçons de surf-volant ou de surf en boghei l’été, ou l’équivalent en skis ou en planche l’hiver. Une autre piste pour ceux qui souhaitent s’initier: Aerosport première école de kitesurf à avoir vu le jour aux Îles.  Il est également possible de louer des planches à voiles, notamment au Club nautique L’Istorlet. À la boutique Au gré du vent, les enfants peuvent prendre part à des ateliers de fabrication de cerfs-volants.

Vous cherchez où pratiquer le kitesurf ou le windsurf? Téléchargez la carte des meilleurs endroits pour les sports de glisse de Tourisme Îles de la Madeleine.

7- Le sable

Îles de la Madeleine

Tous les étés, la plage du Havre Aubert accueille les participants de l’incontournable Concours de châteaux de sable (du 10 au 12 août en 2012). Il est possible de s’inscrire gratuitement dans les catégories Adultes, Famille, Style libre et Défi entreprise. Des ateliers de fabrications de châteaux de sable y sont aussi donnés.

Toute l’année, le sable fait partie intégrante de la vie des Madelinots. À cause des plages, bien sûr, mais aussi des artistes, qui l’ont érigé en véritable muse. Aux Artisans du sable, si les sculptures de la boutique attirent l’œil, l’économusée nous apprend qu’on ne connaît pas grand chose à son propos. Vous saviez, vous, que le sable des îles peut… chanter ?

8- Les multiples excursions et activités

Envie d’une balade à cheval sur la plage? C’est possible grâce au centre équestre La Crinière au vent. Une partie de pêche? Excursions en mer vous attend. Pour des sensations fortes, mettez le cap sur les falaises de la Bluff, où vous pourrez explorer des grottes en combinaisons isothermique avec La Salicorne. Pascale Langlois alias Scouich en parle dans le collectif Testé et approuvé: le Québec en plus de 100 expériences extraordinaires. Elle a également tourné une vidéo sur place :

Si la faune et la flore vous passionnent, des arrêts au Centre d’interprétation du phoque, à l’Aquarium s’imposent. Il est aussi possible d’explorer les grottes en flotaison avec l’équipe de La Salicorne, de jouer au golf, d’observer les oiseaux et de faire des randonnées pédestres.

Parmi les autres activités nautiques pratiquées aux îles, mentionnons le surf, le stand-up paddle, le canot, et le kayak.

Besoin d’une pause? Rendez-vous plutôt au spa La Brume de Mer.

9- Le dépaysement

Les Îles de la Madeleine font peut-être officiellement partie du Québec, ici, on se sent loin de chez soi. Les cultures anglophones et francophone cohabitent sans heurts. On passe d’une langue à l’autre, selon le lieu où l’on se trouve.

La géologie s’avère fascinante. Les îles reposent sur du sel ! Explications de Tourisme Îles de la Madeleine : « Il y a environ 320 millions d’années, avant l’expansion des continents, les Îles de la Madeleine se retrouvaient près de l’Équateur dans un bassin situé en dessous du niveau de la mer et où la température ambiante moyenne était de 38°C (100°F). L’eau de mer s’y déversait donc régulièrement et des couches de sel ont commencé à s’accumuler en raison d’une forte évaporation. Une épaisseur de 5 km de sel s’est ainsi formée sur une très longue période. Durant ce temps, les Îles de la Madeleine ont entrepris leur longue migration vers le nord pour prendre leur position actuelle au coeur du golfe Saint-Laurent. Des couches de roches et de lave totalisant 4 km sont ensuite venues se déposer sur le sel. »

10– Musée de la Mer

Débuter un séjour aux îles par une visite du Musée de la mer s’avère une excellente idée. Saviez-vous que les premiers Acadiens ont été des agriculteurs avant de se tourner vers la mer pour survivre ? Que la vie des gardiens de phare était parfois si difficile que certains sombraient dans la dépression ? Que plusieurs naufrages ont marqué la vie des habitants des îles ? Voilà le genre d’information que vous apprendrez ici.

En plus de l’exposition permanente, qui se veut une incursion dans l’histoire maritime, une vidéo s’intéresse à la géologie des îles (à ne pas manquer). Des expositions temporaires sont aussi présentées.

Ce reportage a été réalisé à l’origine pour MSN en 2012 grâce à une invitation de Groupe CTMA et de Tourisme Îles de la Madeleine. Des modifications et une mise à jour ont été apportées dans la présente version.

À voir absolument :

• L’épisode de la merveilleuse série Chacun son île, diffusée à TV5, sur les Îles de la Madeleine (disponible en rattrapage sur le site pour une période limitée).

• L’entrevue du caméraman sous-marin Mario Cyr à Tout le monde en parle, diffusée le 26 novembre 2017.

À lire également :

Chercher le vent

10 choses que vous ne savez (peut-être) pas à propos des Îles de la Madeleine

Mes autres billets

• Les billets de Marie-Ève Blanchard sur Como la Espuma.

• Les billets de Moi, mes souliers.

• Les billets d’Entre deux escales.

• Road trip aux Îles de la Madeleine de Béatrice.

• Mes 10 coups de coeur aux Îles de la Madeleine par Le tour du monde en 60 jours.

Suivez-moi sur TwitterFacebook et Instagram !

Vous pourriez également aimer

5 Commentaires

  • Répondre Marc André gagnon 22 juillet 2012 - 20 h 41 min

    Oui, en août, c’est plus chaud aux Îles.

  • Répondre 46 coups de coeur au Québec - Taxi-Brousse 15 juillet 2015 - 14 h 48 min

    […] Les plages des Îles de la Madeleine: Oui, elles sont aussi magnifiques qu’on le dit! Canadian Geographic a choisi la Grande […]

  • Répondre Les Îles de la Madeleine en bref - Taxi-Brousse 16 août 2015 - 9 h 46 min

    […] lire également: 10 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur les Îles de la Madeleine, 10 raisons de visiter les Îles de la Madeleine, 12 secondes aux Îles de la […]

  • Répondre Itinera Magica 27 novembre 2017 - 9 h 27 min

    Magnifique ! vous les blogueuses canadiennes, vous m’avez tellement vendu les îles de la Madeline, je vais être obligée d’y aller je sens 😉

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :