Canada Colombie-Britannique

Vancouver pour tous

9 octobre 2017
Si vous me lisez depuis longtemps et me suivez sur les réseaux sociaux, vous connaissez mon amour inconditionnel pour Vancouver. J’y ai étudié l’anglais au début de la vingtaine et, depuis, j’essaie d’y retourner au moins une fois par année.
Comme je l’ai écrit le printemps dernier sur Avenues.ca, Vancouver a tout pour elle, les bons côtés de la ville et la nature à proximité, l’agitation et la tranquillité, la mer et la montagne. On y trouve certains des meilleurs restaurants au pays et des parcs fabuleux, comme Stanley, encore plus grand que Central Park à New York.
En avril dernier, j’y ai passé quelques jours après le Half Corked marathon d’Osoyoos, course de 18 km entrecoupée de dégustations dans la magnifique Vallée de l’Okanagan. J’ai notamment dormi au premier hôtel-galerie d’art autochtone au Canada, le Skwachàys Lodge.

Détenu et opéré par la Vancouver Native Housing Society (VNHS), l’hôtel boutique compte 18 suites décorées par des artistes différents. Une galerie met également l’art autochtone en valeur et des résidences d’artistes font partie de la mission de l’établissement. Le prix constitue également un excellent argument : on peut y dormir à partir de 129$ en basse saison.
Par contre, soyez prévenu : l’hôtel se trouve sur West Pender, à deux pas de East Hasting, où drogue et itinérance font partie du quotidien. Mais si mon arrivée en pleine nuit m’a un peu déstabilisée – certaines réalités semblent soulignées à gros traits dans la pénombre -, le jour, je me suis tout de même très bien accommodée de la situation.

Le ventre d’abord !

J’ai profité de ces quelques jours en solo pour relaxer et faire ce que je préfère : arpenter la ville à pied pendant des heures. Je me suis promenée de Gastown à Mount Pleasant en passant par Coal Harbour et Stanley Park.

À gauche, on aperçoit le Dominion Building, plus haut édifice de l’empire britannique lors de son érection, de 1908 1910. Il se trouve sur West Hasting, près de Victoria Square.

Que j’aime ce parc! ❤ Vancouver est ma destination du mois sur @avenues.ca ==> avenues.ca/partir #Vancouver #experiencetransat #presstrip #explorebc

Une publication partagée par Marie-Julie G / Taxi-Brousse (@technomade) le

À part quand je dois couvrir des angles bien précis pour le boulot, je déteste trop planifier. Comment je trace mes itinéraires, dans ce cas ? Selon mes obsessions du moment. Soyons honnête, le plus souvent, ces obsessions sont liées à la bouffe !
Lors de ces quelques jours en solo, je m’étais ainsi fixé un objectif de la plus haute importance : aller enfin me sustenter au mythique VIJ’S, restaurant indien où je n’avais jamais eu le courage d’aller à cause de son extrême popularité. Il faut dire, aussi, que je me rends rarement du côté de Mount Pleasant, même si j’aime bien fouiner dans les petites boutiques de Main Street, où l’on trouve plusieurs designers locaux.
J’ai terminé ma longue promenade là-bas en début de soirée, avant l’arrivée de la cohue. Étant seule, j’ai pu siroter une boisson tranquillement au bar pendant une petite demi-heure avant de me voir assigner une table.
Verdict : oui, j’ai été ravie. La prochaine fois, je compte bien m’arrêter chez Vij’s Rangoli ou My Shanti (si j’ai le courage d’aller jusqu’à South Surrey), petits frères de Vij’s, ou chercher le camion  Vij’s Railway Express !

Escapade mère-fille

Moins de trois mois plus tard, je retrouve ma ville fétiche après ma traversée du Canada en train avec ma fille de 10 ans. Il m’apparaissait impensable de conclure ce merveilleux voyage sans rester quelques jours dans la métropole. D’autant plus que ma fille n’y avait pas mis les pieds depuis l’âge de deux ans !
Si elle a aimé ? Autant que sa mère ! Cette fois-ci, c’est elle qui a choisi l’hôtel sur Hotels.com. Le critère le plus important à ses yeux : la piscine… C’est ainsi que nous nous sommes retrouvées au Pan Pacific.
Disons qu’au début de juillet, la température ne donnait pas spécialement envie d’aller faire trempette. C’est surtout la vue qui a attiré son attention dès notre arrivée. Un bateau de croisière de Disney était amarré juste devant notre chambre !
Le gros plus de cet hôtel peut aussi s’avérer être un gros moins pour plusieurs : il se trouve à Canada Place, à proximité de nombreuses attractions, donc en plein coeur d’une zone très touristique. Pour nous, c’était absolument parfait pour quelques jours de vacances avant de rentrer.

Si vous voyagez avec un petit budget, l’auberge de jeunesse de Jericho Beach, à Kitsilano (non loin de UBC), peut être une option intéressante. On y trouve des dortoirs et des chambres privées à deux pas d’une plage.
Pour y être retournée une douzaine d’années après mon premier séjour là-bas (j’y étais restée un mois complet en dortoir !), je confirme que l’atmosphère est toujours très chouette.

Même si nous avons privilégié la marche, nous avons également eu recours aux autobus «Hop on, hop off» (les billets sont notamment vendus dans un kiosque devant Canada Place, comme c’est le cas pour plusieurs attractions et visites guidées), toujours très pratiques pour visiter les principales attractions touristiques d’une ville.
Ainsi, nous avons pu nous rendre à l’aquarium, qui reste toujours agréable à visiter, puis nous nous sommes arrêtées à English Bay, où nous avons flâné un peu avant d’aller prendre l’Aquabus en direction de Granville island. Nous y avons acheté les incontournables (bien que très chères !) cerises de la Vallée de l’Okanagan, dégustées tranquillement en regardant défiler les visiteurs.

Obsession: cerises. 🍒 #vancouver #viarail #experiencetransat

Une publication partagée par Marie-Julie G / Taxi-Brousse (@technomade) le

Incontournable parc Stanley

Chaque fois que je vais à Vancouver, j’essaie de trouver le temps d’aller courir au parc Stanley. Cette fois-ci, ma fille et moi avons opté pour la location de vélos pour explorer le parc sur deux roues.
Ayant eu un problème à l’oreille interne il y a quelques années, je travaille fort pour retrouver l’équilibre, qui n’est jamais tout à fait revenu. Ce n’est pas encore gagné, mais pour la première fois en sept ans, j’ai pu rouler sans tomber. Wouhou ! Une superbe balade tout de même un peu stressante, puisque que nous étions loin d’être les seules à se balader sur la piste cyclable ce jour-là.

Avant de partir, j’avais envie de tester une attraction inaugurée il y a deux ans : FlyOver Canada. Ceux qui ont déjà eu l’occasion d’essayer Soarin”, au parc Epcot, à Disney World, remarqueront sans doute quelques similitudes. La grande différence ? On survole des paysages emblématiques du Canada exclusivement. J’avoue avoir versé une petite larme… Voilà qui concluait magnifiquement bien ce séjour, à peine deux mois après le lancement de mon récit Cartes postales du Canada !

FlyOver Canada, pour survoler le pays grâce à la réalité virtuelle

Lors de mon passage à Vancouver en avril dernier, j’ai eu l’occasion d’aller parler de Cartes postales du Canada à l’émission Phare Ouest, animée par Marie Villeneuve, à Radio-Canada.

Où manger ?

  • Comme je le disais précédemment, Tacofino, dont j’étais déjà tombée sous le charme au moment où la cuisine de rue a fait son apparition à Vancouver, puis lors d’un séjour à Tofino, où le premier casse-croûte mobile de la chaîne a vu le jour, fait parti de mes favoris. J’adore l’atmosphère autant que le menu ! À deux, nous avons eu amplement de quoi nous sustenter en partageant un taco et un burrito.
  • Bien que j’y ai laissé une bonne partie de notre budget resto (!), Miku Restaurant, où je m’étais rendue une première fois il y a quelques années, m’a de nouveau ravie. Comment résister, alors que cet établissement rempli de fashionistas se trouvait à deux pas de notre hôtel ? Si vous y passez, il faut absolument goûter la spécialité : les sushis aburi, passés à la torche pour un goût légèrement fumé.
  • Avec ma fille, Timber, sur Robson, a parfaitement rempli sa mission de comfort food dans un cadre décontracté. On y trouve autant des classiques comme des ailes de poulet que des lobster rolls et une bonne soupe. Bonus pour le 150e anniversaire du Canada : les groupes peuvent faire griller des guimauves sur un feu, dans la cour intérieure.
  • Lors de mon séjour en solo au printemps, j’ai été soufflée par le décor de Nightingdale, inspiré d’une fable d’Ésope. C’est le second restaurant du chef le chef David Hawksworth, ouvert en 2016. Celui qui porte son nom reste l’un de mes favoris au pays.
  • J’ai aussi beaucoup aimé la chaîne La Taqueria Pinche Taco Shop, découverte grâce à la copine et ex-collègue de La Revanche des NerdZ (édition 2000-2001 !) Brigitte Gemme, qui a fondé Smart Vegan Kitchen, consacré à la cuisine végétalienne.
  • Au fil des années, j’ai bien sûr eu de nombreux coups de coeur. L’un des plus marquants est sans doute Tojo’s, pour l’omakase du chef.
  • Quand je manque d’inspiration, j’aboutis inévitablement dans un sushi bar ou dans une succursale de Urban Fare, qui sert des plats en plus d’être une épicerie.
  • Si vous passez quelques jours à Vancouver, il faut absolument télécharger l‘application mobile qui permet de localiser les food trucks ! Je me rappelle encore avec émotion d’une visite guidée que j’avais faite en 2012, quelques mois après leur apparition. Que de belles surprises ! Celui de Tacofino reste encore l’un de mes grands favoris à ce jour.

Tacofino

Un burrito pour deux

Aburi sushi de @mikurestaurant. Pas les moins chers, mais franchement délicieux! #Vancouver #experiencetransat

Une publication partagée par Marie-Julie G / Taxi-Brousse (@technomade) le

Escale à Vancouver, éditions Ulysse

Pour en savoir plus :

Canada : Montréal-Vancouver en train

(Re)découvrir le Canada en train

Vancouver, ville «nature»

Tourisme autochtone en Colombie-Britannique

Half Corked Marathon: 18 kilomètres de course et de vin dans la vallée de l’Okanagan

http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/07/19/montreal-vancouver-en-train-on-a-teste-ce-periple-qui-fait-reve_a_23036317/

 

J’étais l’invitée de Via Rail, d’Air Transat, du Skwachàys Lodge et de Nightingdale. À noter que si j’ai été invitée par Timber le printemps dernier, j’ai choisi d’y retourner avec ma fille en juin (d’ailleurs, j’ai payé tous nos repas pendant ce séjour). Merci également à Tourism Vancouver, qui m’a offert un laisser-passer pour différentes attractions tant en solo qu’avec ma fille. J’ai par ailleurs reçu un bon à échanger sur Hotels.com, qui m’a permis de réserver trois nuitées dans l’établissement de notre choix. Bon à savoir: Hotels.com offre une nuitée gratuite après en avoir réservé 10. Par ailleurs, depuis cette année, Air Transat propose des vols Montréal-Vancouver. 

Toutes les opinions exprimées dans ce billet sont 100% les miennes.

Suivez-moi sur TwitterFacebookInstagram et YouTube !

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :