Canada Livres

8 faits à propos de Cartes postales du Canada

9 mai 2017

À l’occasion de la sortie de Cartes postales du Canada, publié au Québec et en France aux éditions Michel Lafon, quelques réponses aux questions les plus fréquentes et anecdotes !

1- Trois choses m’ont donné envie de voyager au Canada

Mon retour au bercail après 15 mois en Asie en 2002, épouser un étranger et prendre part à des tournées de presse en compagnie de journalistes des quatre coins de la planète. Après quelques années à me gaver d’exotisme, il m’est apparu absurde de parcourir le monde sans connaître le pays qui m’a vu naître. Mais c’est surtout le fait de voyager avec des gens des quatre coins du monde qui m’a amenée à voir le Canada autrement.

2- Le Canada, c’est plusieurs pays

C’est ce que je répète depuis des années. Cartes postales du Canada le démontre en 268 pages. Mon objectif : que les sceptiques aient envie d’aller constater par eux-mêmes. Le Canada n’est pas ce pays fade et « sans personnalité » décrit par certains ! J’ai eu de nombreux chocs culturels en bourlinguant d’un océan à l’autre, qui sont devenus la matière première du récit.

3- L’illustration de la couverture 

C’est un artiste d’Edmonton, David Moore, qui a réalisé l’image de la page couverture. Je lui ai dit : « Inspire-toi des vieilles affiches du Canadien Pacifique, mais avec une petite touche plus moderne. J’imagine un train minuscule qui surgit des montagne. Comme disait Van Horne à ses artistes à l’époque, n’hésite pas à grossir les montagnes pour qu’elles paraissent encore plus grandes que nature ! »

4- Pourquoi cinq pages de remerciements ?

Parce que plusieurs personnes m’ont aidée au fil des années, que ce soit en me donnant accès à certains lieux, en me fournissant une foule de pistes ou en relisant certaines parties du livre pour valider l’exactitude de certaines informations. Parmi eux, des relationnistes comme Eric Magnan et Guy Thériault chez Parcs Canada et Serge Collin de Tourisme Nouveau-Brunswick et des experts comme Jean-Paul Viaud, conservateur d’Exporail, Philippe Mailhot, ex-directeur du Musée de Saint-Boniface, Doug Cook, guide et photographe à Terre-Neuve, Philippe Basque, historien du Village historique de Caraquet, Sarah Nicholson, historienne de la Forteresse de Louisbourg, Sébastien Lavoie, géologue…
Jusqu’à la dernière seconde avant que le livre parte pour l’impression, j’ai vérifié compulsivement les moindres détails, au point d’en faire de l’insomnie. La vérité ? Je n’arrive toujours pas à relire le livre, de peur que certaines coquilles soient toujours là.

Ceci est une publicité SUBTILE pour mon nouveau livre (avec mon maquillage de tévé). #CartesPostalesCa #BenQuoi #hotellife

Une publication partagée par Marie-Julie G / Taxi-Brousse (@technomade) le

5-  Je n’ai encore jamais visité la Saskatchewan

Jusqu’à la dernière minute, j’ai tenté d’aller explorer la Saskatchewan pour pouvoir inclure un chapitre sur cette province, mais j’ai dû reporter le projet à l’été 2017. Je n’ai toutefois pas encore de plan en ce qui concerne les Territoires-du-Nord-Ouest et le Nunavut, dont je n’ai pas encore foulé le sol. Peut-être en 2018 ?

6- L’écriture du livre s’est étalé sur six mois

Je me suis pour la première fois consacrée presque exclusivement à l’écriture d’un livre pendant trois mois (quel beau luxe !), mais je l’ai écrit en six ou sept mois au total, en plus des corrections. J’ai notamment passé quelques jours à Mont-Tremblant, où a été pris la photo qui se trouve en haut de ce billet, pendant la rédaction.

7- J’ai un certain penchant pour le potinage historique (totalement assumé)

Scruter les vies de William Van Horne, Louis de Buade de Frontenac et autres Leif Erikson m’apparaît hautement plus divertissant que lire Gala ou Closer.

8-  J’ai fait une partie des corrections du livre depuis la Tanzanie

J’ai notamment parlé de fossiles de mammouth qui sentent le vieux chien mouillé avec une archéozoologue du Yukon depuis la terrasse de mon gueshtouse de Zanzibar, devant l’océan indien. Surréaliste !

Pour en savoir plus sur le voyage au Canada, j’ai répondu à plusieurs questions dans une vidéo en direct sur Facebook qu’il est toujours possible de visionner.

À lire également : Cartes postales du Canada.

Dans les médias : l’Émission du soir et Debout les comiques à CKOI,  Isabelle Maréchal et Week-end extra au 98,5FM, entrevue dans le Journal de Québec, cinq coups de coeurs sur Chatelaine.com, Avenues.ca et le journal Métro !

Suivez-moi sur TwitterFacebookInstagram et Snapchat (@Technomade) !

Vous pourriez également aimer

2 Commentaires

  • Répondre Kenza 10 mai 2017 - 23 h 05 min

    Je vais essayer de le trouver ! il doit bien y avoir une librairie franco à Winnipeg 🙂

  • Répondre Alberto 17 juillet 2017 - 17 h 18 min

    Merci de votre « Rencontre avec Van Horne »… Un grand homme un peu oublié au Québec.

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :