Entrevues

Qui sont les dinos de la blogosphère voyage francophone ?

23 mars 2017
Taxi-Brousse a neuf ans ! Plutôt que de vous livrer une énième fois mes états d’âmes et mes observations de dinosaure du Web, cette année, j’ai eu envie de célébrer en gang. Car si, au fil du temps, j’ai vu de nombreux blogues naître et mourir, certains sont toujours là contre vents, marées et SEO.
Comme je l’ai fait en début d’année avec les nouveaux blogueurs et YouTubers québécois, j’ai envoyé un petit questionnaire à une dizaine de blogueurs francophones que j’ai eu l’occasion de côtoyer virtuellement, mais aussi parfois dans la vie « réelle » (la seule que je n’ai jamais rencontrée est Bianca, en fait). Sauf dans le cas d’Anick-Marie Bouchard alias Globestoppeuse, mes amis dinos ont créé leur blogue avant 2010. J’ai fait exception pour cette dernière parce qu’elle était déjà très active sur les forums et les réseaux sociaux et bloguait ailleurs.
Qui se cache derrière Le monde en stop, Petites bulles d’ailleursLa grande déroute, Vie nomade, Voyages etcCurieuse voyageuse, Le blog de Sarah, Bon voyage, Moi, mes souliers, La page à Pageau et Globestoppeuse ?

Le monde en stop

Le récit de ces cinq années de voyage en stop

Nom : Ludovic Hubler
Âge : 39
Ville d’origine : Strasbourg
Date de création du blogue : 2002
Style de voyage privilégié : Sac au dos/aventure
Trois mots qui me définissent bien : Rencontre – Défi – Engagement
Ce qui a déclenché mon envie de voyager : La curiosité de voir ce qu’il se passe au-delà. De mieux comprendre le monde pour mieux me comprendre moi-même.
Quelques mots sur mon parcours : Après avoir obtenu mon Master en école de commerce en juin 2002, j’ai décidé de réaliser mon rêve : Un tour du monde en utilisant le stop sous toutes ses formes (auto, camion, voilier, brise-glace, etc.) pour me déplacer. Ce tour du monde a pris cinq ans, du 1er janvier 2003 au 1er janvier 2008. Une école de vie formidable où mes professeurs n’étaient pas dans une salle de classe mais au volant de leurs voitures/camions/bateaux.
Ce projet était complété par plusieurs autres projets cherchant à rendre notre monde un peu meilleur (350 conférences dans diverses institutions, organisation de journées de rencontre entre ONG, réalisation d’un projet pédagogique avec l’hôpital de Strasbourg, etc.). A mon retour, j’ai écrit un livre aujourd’hui traduit dans plusieurs langues. J’ai ensuite travaillé pendant cinq ans en tant que responsable des opérations terrain pour l’ONG internationale Peace and Sport basée à Monaco. J’ai ensuite quitté pour fonder l’ONG Travel With A Mission (TWAM).
Pourquoi continuer à bloguer : J’ai été un blogueur très actif entre 2003 et 2008. Je me suis ensuite calmé. Je suis actuellement en train de refaire mon blog pour être de nouveau actif. J’aime partager.
Le billet que j’aimerais que tout le monde lise :  Je dirais mon mot de la fin. Par contre, le lien va bientôt changer, quand mon nouveau site sera prêt.
Voyage le plus marquant à ce jour : Le tour du monde en stop de 5 ans est bien sûr mon voyage le plus marquant et nul doute qu’il le sera jusqu’à mon dernier souffle. Avant de partir, mon père m’avait dit « évite de partir plus de 6 mois, tu vas rentrer déconnecté de la réalité ». Aujourd’hui, je lui dis que je ne me sens pas « déconnecté » mais au contraire mieux connecté : au monde qui m’entoure, à mes frères les hommes, aux défis planétaires et à moi-même. Ce tour du monde m’a profondément changé. Il a modifié mes priorités, mes points de vue sur de nombreux sujets. Je crois qu’il a fait de moi une meilleure personne, moins centrée sur moi-même, plus à l’écoute des autres avec une forte volonté d’engagement.
Les destinations qui me font le plus rêver : Ayant été dans plus de 100 pays, les pays que je souhaite découvrir ont quelque chose d’exotique : Papouasie Nouvelle-Guinée, Géorgie du Sud (près de l’Antarctique, où il y a les manchots Empereur), Groenland, Ethiopie…
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos : Que lorsque j’ai quelque chose en tête, je vais toujours au bout. Je suis plutôt du genre persévérant, voire têtu.
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère : Tenir un blog avant 2008 et maintenant n’a plus rien à voir. Beaucoup de gens me suivaient pendant mon tour mais il n’y avait pas de réseaux sociaux, pas de wordpress, pas de theme tout fait, pas de plugins, pas de smartphone pouvant tout faire, etc. Tant de choses ont changé ces 10 dernières années. Aujourd’hui, on arrive à toucher bien plus de monde bien plus rapidement et faire des sites de qualité sans avoir nécessairement de grandes compétences de design. C’est superbe !
On peut me suivre sur : Je suis en train de tout revoir côté sites perso. À l’époque, personne n’avait de nom de blog X ou Y, on bloguait sous son nom. Mon site était donc www.ludovichubler.com auquel j’avais rajouté www.lemondeenstop.com. Je suis en train de mettre en place le blog « Exploring beyond » car j’explore au-delà de mon environnement (voyage), de moi-même (engagement) et de ma zone de confort (défis, je fais en effet un défi sportif par an).

Petites bulles d’ailleurs

Nom : Corinne Bourbeillon
Âge : 44 ans
Ville d’origine : Dinan, dans les Côtes-d’Armor en Bretagne. Je vis à Rennes, toujours en Bretagne.
Date de création du blogue : Mars 2006
Style de voyage privilégié : La plongée sous-marine et la photographie subaquatique ayant pris de plus en plus d’importance, au fil des années, cela a influencé mon « style » de voyage… Au début, je n’avais qu’un simple appareil photo compact et un équipement de plongée restreint. Je voyageais alors avec un sac à dos, plutôt en mode « petit budget » et en improvisant pas mal au fur et à mesure.
Depuis 2010 environ, je ne voyage plus sans mon équipement de plongée au complet et tout un attirail photo pour faire des images sous l’eau, ce qui m’a obligée à revoir ma logistique pour les bagages comme l’hébergement. Avec mes deux sacs à roulettes, je ne suis plus une backpackeuse…
Et pour les logements, si je peux m’adapter à tout, j’apprécie aujourd’hui un peu plus de confort, quand je peux me l’offrir. Mon critère majeur de choix est désormais lié à la plongée : désormais je réserve, pour être sûre d’avoir de la place dans des structures correspondant précisément à mes attentes de plongeuse photographe (afin d’être sûre de n’évoluer qu’en petites palanquées, avec des guides chevronnés, de préférence habitués aux chasseurs d’images subaquatiques).
Trois mots qui me définissent bien : Indépendante, curieuse, opiniâtre (d’autres disent « têtue »)
Ce qui a déclenché mon envie de voyager : Je n’ai pas eu de « déclic » ni de révélation… Découvrir de nouveaux horizons (et aujourd’hui les fonds sous-marins) m’a toujours semblé être l’activité la plus exaltante qui soit. J’ai toujours aimé voyager, je l’ai fait en famille quand j’étais petite (escapades à Paris, Londres, en Italie, mais aussi plus près dans les Alpes et en Bretagne), adolescente (je me rappelle notamment un fabuleux périple en camping-car jusqu’en Norvège), et ça a continué quand j’étais étudiante et jeune adulte, que ce soit en couple, avec des amis, en solo…
Enfant, j’avais un livre fétiche, Paris-Pékin par le Transsibérien : je « jouais à voyager », dans ma chambre, j’avais fabriqué un compartiment de train dans un vieux carton, et j’y restais des heures à me raconter ce long périple, avec le livre sur les genoux… L’histoire d’Alexandra David-Néel, première femme étrangère à mettre le pied dans la capitale interdite du Tibet, Lhassa, et renouvelant son passeport peu avant sa mort, à presque 101 ans, m’a toujours fascinée. J’imagine donc que ce sont les livres que je dévorais, qui ont, à l’origine, déclenché mon envie de voyager…

Corinne Bourbeillon

Quelques mots sur mon parcours : J’ai grandi en Bretagne, non loin de Saint-Malo, la ville du corsaire Surcouf dont les aventures sur les mers du monde m’ont elles aussi fascinée, quand j’étais enfant. J’ai commencé à travailler à Paris dans l’édition, à faire de la traduction littéraire, puis diverses piges pour la presse, avant de revenir m’installer en Bretagne, à Rennes, où je suis devenue journaliste à Ouest-France. Un amoureux m’a fait découvrir l’Asie du Sud-Est (Thaïlande, Indonésie, Malaisie, Vietnam) et la plongée sous-marine quand j’avais une vingtaine d’années. Par la suite, j’ai continué à explorer l’Asie et d’autres destinations, le plus souvent en solo, pendant mes périodes de vacances.
Pourquoi continuer à bloguer : Parce que j’y prends beaucoup de plaisir ! Parce que mon blog est devenu, au fil des voyages, année après année, un précieux carnet de route pour moi-même, une manière de garder une trace de mes impressions, de mes émotions, de ces moments forts de ma vie que sont les voyages, des dates, des lieux, des gens… Parce qu’il est aussi une source incroyable d’échanges, stimulants, enrichissants, avec d’autres personnes partageant les mêmes passions que moi, qui m’écrivent, commentent, me suggèrent des choses à faire ou à voir, me demandent conseil…
Je n’en reviens toujours pas de ce flux permanent et croissant (qui n’est pas du tout « virtuel » mais bien réel à mes yeux) de visiteurs qui m’apportent tant. Même si j’ai de plus en plus de mal à vraiment bloguer en direct, je n’imagine plus voyager sans bloguer… Partager mes découvertes, raconter ce que je vois, ce qui je vis et ressens, ce qui m’émerveille, pendant un périple ou bien au retour, fait désormais partie intégrante de ma conception du voyage.
Voyage le plus marquant à ce jour : Raja Ampat, un archipel papou dans l’extrême est de l’Indonésie, au cœur du Triangle de corail. Pour la beauté renversante de la nature, la sensation de bout du monde, les gens, les fonds sous-marins exceptionnellement riches.
Les destinations qui me font le plus rêver : Les Galapagos, la Polynésie et les petites îles d’Océanie perdues au beau milieu du Pacifique…
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos :  Je suis l’amie des requins et des nudibranches (limaces de mer).
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère : Le web-marketing à outrance, qui devient carrément ridicule quand il ne sert qu’à emballer des expériences et productions sans épaisseur ni originalité… Et puis surtout (et ça ne concerne pas que la blogosphère), la course à l’audience, à la monétisation, aux « like » et aux abonnés, comme s’il s’agissait d’une fin en soi, comme si cela constituait une preuve de la valeur et de la qualité de ce que l’on diffuse et crée sur internet…
On peut me suivre sur : Facebook, Twitter, Snapchat (@cbourbeillon), Linkedin, Vimeo et Youtube. J’ai aussi un portfolio pour présenter mes photos sous-marines.

La page à Pageau

Stéphane Pageau

Nom : Stéphane Pageau
Âge : 40
Ville d’origine : Sherbrooke, Québec
Date de création du blogue : 7 octobre 2007. Premier billet publié sur La page à Pageau !
Style de voyage privilégié : Je voyage en mode sac à dos. J’aime les voyages un peu planifiés, mais pas trop. Je suis plus ville que campagne, plus culture que nature, mais j’essaie quand même de varier le tout.
Trois mots qui me définissent bien : Poutine, singe, Segway.
Ce qui a déclenché mon envie de voyager : Les cartes postales de mon oncle globe-trotter Gilbert, que je lisais avec intérêt quand j’étais enfant. Pour moi, il était comme l’oncle Matt de Fraggle Rock.
Quelques mots sur mon parcours : J’ai un bac en communication, rédaction et multimédia et une maîtrise en études françaises de l’Université de Sherbrooke. Mon blogue me permet donc d’exprimer cette pulsion d’écrire. Je l’ai commencé pour donner des nouvelles à mes proches lors d’un stage au Venezuela, en 2007-2008. J’ai aimé mon expérience de rédaction, alors j’ai continué à entretenir mon blogue. Je l’ai toutefois recentré exclusivement sur le voyage en 2011 et je n’ai pas dérogé à cette ligne éditoriale depuis.
Le billet que j’aimerais que tout le monde lise : Place du Régistan : un rêve réalisé à Samarcande.
Pourquoi continuer à bloguer : Parce que j’aime écrire.

Stéphane dans la Vallée de Sa Pa, au Viêtnam, en mars 2012

Voyage le plus marquant à ce jour : J’ai voyagé un an en Amérique latine, en 2014-2015, voyage qui, s’il était porté à l’écran, donnerait un « road movie » pas mal trash. Il m’a marqué parce que j’ai alors vécu la plus grande variété d’expériences de tous mes voyages.
Les destinations qui me font le plus rêver : L’Asie centrale, en particulier le Turkménistan, la région des Balkans et l’Afrique centrale (la Zambie, le Malawi).
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos : J’écris sans arrêt, tant de façon professionnelle que non-professionnelle, et mon blogue n’est qu’une partie de toute ma production. Aussi, j’aime le métal, la lutte professionnelle et le cinéma ; j’en parle régulièrement dans mes articles. Je pense qu’une des façons de se démarquer dans la blogosphère est d’injecter des trucs personnels dans ses billets. Ce principe guide ma rédaction.
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère : Il y a aujourd’hui bien plus de blogues de voyages francophones qu’auparavant et ils font preuve d’un plus grand professionnalisme, tant dans la présentation que dans le contenu. Les réseaux sociaux ont pris beaucoup de place aussi, notamment en ce qui a trait aux relations entre blogueurs, partenaires et lecteurs. Par contre, une telle augmentation de blogues fait que quantité de sujets, comme quoi apporter pour un tour du monde, ont été abordés à l’excès ; une certaine redondance s’est donc installée. Cette saturation peut enlever le plaisir de découvrir de nouveaux blogues. C’est un peu là où j’en suis, à l’heure actuelle. Je lis moins de blogues, mais je cible davantage ceux dont le style, le contenu ou les deux m’interpellent.
On peut me suivre sur : Facebook, Google+, Twitter,

La grande déroute

Bianca de La Grande Déroute

Nom : Bianca Pomerleau
Âge : 33 ans
Ville d’origine : Née à Kitchener, Ontario, j’ai ai grandi en Chaudière-Appalaches et vis à Québec depuis une quinzaine d’années.
Date de création du blogue : J’ai commencé à bloguer en 2005, mais le blogue a hérité un réel nom qu’à partir de 2009.
Style de voyage privilégié : Slow travel, au long cours, travail nomade, en famille, worldschooling, sac au dos, et gourmand.
Trois mots qui me définissent bien : Passionnée, éternelle étudiante, curieuse
Ce qui a déclenché mon envie de voyager: Je n’en ai aucune idée ! Du plus loin que je me souvienne, je ne savais pas encore conjuguer le futur simple que je tentais d’apprendre des langues étrangères durant mes temps libres. Les mappemondes m’ont toujours fascinée. Ma mère m’a initiée au road trip très tôt et on déménageait souvent ; ça a peut-être à voir avec ma bougeotte d’aujourd’hui. 
Quelques mots sur mon parcours : J’ai commencé à voyager en 2003, durant des études en langues étrangères et en musique; c’est l’Espagne qui m’a vue changer de continent pour la première fois. Puis, en 2005, je suis repartie, en couple, sur les routes d’Europe en autostop et camping. Quelques mois en Amérique du Sud ont suivi, puis une année en Océanie et une demi-année en Asie.
J’ai commencé à bloguer en 2005 lors d’un voyage de quelques mois en stop/camping en Europe ; c’était, avant tout, pour donner des nouvelles aux amis et à la famille, mais j’avais grandement été inspiré par Ludovic Hubler dont je suivais assidûment le blogue lors de son tour du monde en stop qui a duré cinq ans. Depuis 2008, nous voyageons avec enfants (trois) et en travail nomade. Je suis adepte des locations entre particuliers, de l’échange de maisons, de la marche et des road trips.  En 2009, juste avant un départ pour l’Australie, La Grande Déroute s’est mérité un nom. Après une petite pause entre 2012 et 2014, c’était reparti de plus belle.

Bianca

Pourquoi continuer à bloguer : Mon blogue, c’est mon petit terrain de jeu. Je suis langagière de métier : le texte est mon outil de travail, je passe mes journées à en faire l’analyse. Sur le blogue, j’en profite : j’écris ce que je veux quand je le veux, pour le plaisir, simplement, sans contraintes imposées.
Le billet que j’aimerais que tout le monde lise : Je retournerai à Taïwan
Voyage le plus marquant à ce jour : Six mois en Asie (2016) en famille, école-maison et travail nomade : décidément le voyage qui nous a apporté le plus sur les plans personnel et familial.
Les destinations qui me font le plus rêver : J’entretiens une fascination étrange pour les Kiribati depuis plusieurs années. Mais ces temps-ci, je vendrais un rein pour pouvoir aller à Hong Kong ou retourner à Taïwan.
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos: Je suis une éternelle étudiante éparpillée professionnellement, j’ai peur des araignées (mais ça, ce n’est pas une grande nouvelle pour quiconque lit mon blogue!), je suis passionnée de linguistique et de périnatalité, et j’haïs les selfies.
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère : La variété, la quantité et la qualité des blogues, mais aussi l’augmentation du nombre de blogues qui se sont professionnalisés.
On peut me suivre sur : Facebook, Twitter, Pinterest, Google +, LinkedIn et Instagram

Vie nomade

Nom : Corinne Stoppelli
Âge : 33 ans et toutes mes dents
Ville d’origine : Fribourg, Suisse
Date de création du blogue : octobre 2008
Style de voyage privilégié : la vie nomade 😉
Trois mots qui me définissent bien : Chaotique, perfectionniste, artiste dans l’âme
Ce qui a déclenché mon envie de voyager : Elle était dans ma peau à la naissance, je pense avoir de vieilles racines nomades dans le sang. Ce qui a déclenché mon envie de devenir nomade ? Un besoin d’inspiration et de culture constants, à un niveau créatif mais aussi humain, besoin de m’ouvrir des portes, de grandir et de développer une activité pleine de sens.
Quelques mots sur mon parcours : J’ai décidé de devenir nomade en 2008 et ai ouvert le blog Vie Nomade à ce moment là afin de m’accompagner dans tout le processus. C’était histoire de me prouver (mais aussi de prouver aux autres !) qu’il était possible de vivre différemment, en suivant ses passions. J’ai tout quitté en 2010 et je n’ai jamais lâché malgré les grandes difficultés rencontrées. Je voyage aujourd’hui plus lentement, en prenant des bases, mais je ne me vois toujours pas m’établir quelque part de manière définitive. La vie nomade continue !
Pourquoi continuer à bloguer : Pour satisfaire à mon amour de créer, pour continuer d’encourager le monde à suivre son propre chemin, pour soutenir les autres créatifs, artistes, entrepreneurs et artisans qui oeuvrent à rendre le monde plus beau et pour offrir un espace de détente et de réconfort à mes lecteurs (à l’image des romans qui m’ont sauvé la vie par l’évasion, plus jeune).

Corine et moi à Barcelone

Le billet que j’aimerais que tout le monde lise : La décision d’une vie
Voyage le plus marquant à ce jour : Une plage de vie à Taïwan, qui m’a réconciliée avec la bonté humaine profonde, avec le plaisir des choses simples et la douceur de vivre.
Les destinations qui me/nous font le plus rêver : l’Asie centrale, ses grands espaces, ses nomades et ses chevaux, mais aussi l’océan, sa solitude, ses îles et sa lenteur.
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos : Je suis plutôt dans la théorie que la pratique ! Grande bordélique constamment à la ramasse, je gère très mal le temps et les ressources alors que je vise un rythme de vie lent et tranquille. Je ne démords cependant jamais, quelles que soient les difficultés rencontrées.
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère : Cela m’a permis de me connecter avec d’autres personnes aux projets de vie fascinants, de partager avec eux et de me créer un entourage social où je trouve ma place malgré le manque d’appartenance à un lieu physique.
On peut me suivre sur : FacebookInstagram, Twitter et Pinterest.

Voyages etc

Adeline en Écosse

Nom : Adeline Gressin
Âge : 44 ans
Ville d’origine : Aubigny sur Nère, France
Date de création du blogue : Février 2009
Style de voyage privilégié : Culture, Nature et découverte !
Trois mots qui me définissent bien : Curieuse, libre et heureuse !
Ce qui a déclenché mon envie de voyager : Un livre bien sûr ! J’avais une quinzaine d’années et j’étais un petit rat de bibliothèque. Un jour je tombe sur l’Étudiant étranger de Philippe Labro, un livre où il raconte son voyage initiatique aux États-Unis alors qu’il n’était pas encore majeur. C’est ce livre qui a déclenché mon envie de vivre une expérience similaire.
Quelques mots sur mon parcours : Mon bac en poche, je fais le voyage initiatique dont je rêvais. À 19 ans, je m’envole pour une année en Australie à l’époque où Internet et le Visa Vacances Travail n’existaient pas encore  [NDLR : le programme existe en France seulement depuis 2001]. Une aventure humaine unique qui m’a donné le goût de l’ailleurs, des découvertes et surtout des rencontres. A mon retour, je fais des études de communication et commence une carrière dans la publicité. Avec mes économies je pars en voyage, beaucoup en Asie mon continent de prédilection. 12 ans après mes débuts dans la pub et quelques voyages en Asie plus loin, je prends une année sabbatique et pars un an sur les routes du monde. Depuis je vis entre la France et l’ailleurs, dans les valises.
Pourquoi continuer à bloguer : Parce que j’ai des histoires à raconter. J’ai encore des filles à convaincre de trouver l’audace de partir seule. Je ne me lasserai jamais non plus d’expliquer que le monde n’est pas si dangereux qu’on nous le laisse croire… J’aime aussi l’idée d’être les yeux et la plume de ceux qui voyagent dans leur fauteuil grâce à moi. Un jour ils trouveront peut-ête le déclic de partir comme certains l’ont provoqué chez moi avant mon année sabbatique.
Les billets que je voudrais que tout le monde lise : Rêver et donner du sens à mes voyages ou Voyage seule ou l’audace de s’abandonner à vivre.
Voyage le plus marquant à ce jour : L’Inde car les émotions sont indéniablement au coeur du voyage et personnellement je voyage pour vivre ces émotions incroyables. En Inde il n’y a pas un instant sans qu’il se passe quelque chose d’unique, de magique ou de détestable. On ne sort pas indemne de l’Inde “This is India my frrrriend, Incredible India”
Les destinations qui me font le plus rêver : Impossible de répondre à cette question… Je suis curieuse de tout. J’aime me laisser surprendre. Mon voyage en Russie dernièrement en est la preuve. J’allais rendre visite à une amie et c’est la curiosité (en plus de voir mon amie) plutôt que l’envie qui m’a poussée à aller là-bas. Je suis tombée sous le charme de Moscou et St Petersbourg pour des raisons totalement différentes. Si j’y retourne un jour, j’explorerai le côté nature de ce pays.
Bon je dois quand même avouer qu’un voyage revient régulièrement dans mes rêves. Il faut aller le chercher du côté de l’Antarctique.
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos : J’aime voyager seule et me cacher derrière mon objectif photo. Pour la timide que je suis, c’est un moyen de me pousser à aller à la rencontre de l’autre.
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère : beaucoup de choses ont changé. Je suis nostalgique de l’insouciance et de la passion qui animaient nos débuts. La course à l’influence et les réseaux sociaux changent les codes. Aujourd’hui on voyage pour se montrer plutôt que pour vivre les émotions de l’instant présent. Tout est réfléchi et calculé. On est entré dans l’ère du chiffre, du buzz, de l’éphémère et du star system. Personnellement je trouve qu’on s’éloigne de mes valeurs du voyage. Je suis peut-être trop puriste dans mon approche mais c’est ce que je suis. J’aime profiter de l’instant présent, me laisser envahir par ces émotions qui vont nourrir mes écrits. Génération Carpe Diem !
On peut me suivre sur : Twitter, Instagram, Snapchat (@voyagesetc), Facebook et Pinterest.

Le blog de Sarah

Sarah au bureau

Nom : Sarah Dawalibi
Âge : 39 ans (faut vraiment le mettre? lol)
Ville d’origine : Paris
Date de création du blogue : 2009
Style de voyage privilégié : Voyage en solo, sac-à-dos, city-trip, destinations culturelles et originales
Trois mots qui me définissent bien : Curieuse, spontanée, enthousiaste
Ce qui a déclenché mon envie de voyager : L’envie de découvrir d’autres modes de vie et d’échapper à la routine du quotidien.
Quelques mots sur mon parcours : J’ai fait des études de journalisme et j’ai été journaliste pendant plusieurs années, notamment pour l’Agence-France-Presse. La transition vers le blogging s’est faite de manière naturelle car c’est assez proche d mon métier de départ et maintenant je travaille à plein temps sur mon blog.
Pourquoi continuer à bloguer : Cela me permet de vivre de ma passion du voyage. Je ne gagne pas forcément beaucoup d’argent, mais c’est un luxe de pouvoir concilier ma passion du voyage et mon métier. J’aime aussi écrire, partager mes aventures de voyage et donner envie à mes lecteurs de partir voyager.
Le billet que j’aimerais que tout le monde lise : J’aimerais bien que les gens lisent mes vieux récits de voyage, que j’écrivais quand j’ai commencé mon blog justement… Un peu comme cette histoire de road trip en van en Mongolie. Un peu maladroit dans la présentation et l’écriture, mais c’était du vécu et l’aventure !
Voyage le plus marquant à ce jour :  Mon voyage le plus marquant a été en Antarctique. C’est exceptionnel de découvrir ce continent vierge avec des paysages d’une beauté hallucinante. C’est comme si on était sur une autre planète.
Les destinations qui me font le plus rêver : Parmi les pays où je ne suis pas encore allée, je rêve de découvrir la Corée du Sud, le Groenland ou encore Madagascar… Sinon, parmi ceux que je connais déjà, j’ai toujours envie de retourner au Brésil, en Islande ou au Japon.
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos : En fait, je suis timide, mais j’essaie de me soigner. Sinon, je ne sais jamais dire non pour aller boire un coup…
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère : En 2009, il y a avait très peu de blogs et c’était juste un loisir pour passionnés. Maintenant c’est devenu un métier et c’est des fois difficile de concilier boulot et passion. Des fois je rêve un peu de pouvoir revenir aux débuts et d’écrire des récits de voyage sans penser au SEO, à toute la communication sur les réseaux sociaux et au besoin de transformer cette activité en métier rentable.
On peut me suivre sur :  Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et YouTube.

Curieuse voyageuse

Nom : Aurélie Croiziers de Lacvivier
Âge : 24 + 10
Ville d’origine : La plus belle du monde, Toulouse
Date de création du blogue : Mars 2009
Style de voyage privilégié : Tous, tant qu’on y rencontre de belles personnes !
Trois mots qui me définissent bien : Rooo c’est dur… Curieuse, Voyageuse, Passionnée
Ce qui a déclenché mon envie de voyager : Un premier voyage à l’étranger, un voyage de classe à 12 ans, où j’ai compris qu’on pouvait partager de beaux moments avec des gens différents de nous (j’en parle en détails ici).
Quelques mots sur mon parcours :  Mon parcours a toujours été guidé par les rencontres, l’envie de découverte et les opportunités. Dans les grandes lignes: un fort lien avec la Chine au début de ma vie professionnelle, deux années de vie à Shanghai, un retour à Paris, un travail dans le tourisme basé en France, une passion pour les cultures d’Afrique de l’Ouest et désormais une famille franco-malienne (dédicace à Fils qui a déjà 2 ans!).
Et l’écriture a commencé avec les tout premiers voyages dès le collège. C’est en Chine qu’elle a pris plus de place, c’est là-bas aussi que j’ai commencé à bloguer (malgré la censure chinoise et tout et tout). Et depuis, je n’ai jamais arrêté d’écrire ! J’ai même publié 4 livres =)
Pourquoi continuer à bloguer: Pour le simple et pur plaisir de partager ! Partager les voyages, raconter les belles rencontres, témoigner de mon quotidien franco-malien. Essayer d’occuper le terrain du vaste web de nouvelles plutôt positives et porteuses de lumières (même si je ne me prive pas de coups de gueule à l’occasion).
Pas vraiment pour en “vivre” au sens financier du terme : mon blog reste mon espace de parole absolument libre et dénué de contrainte financière. Je n’ai pas de client derrière mes articles et mon indépendance est due à mon travail de jour (le blog étant mon travail du soir, de mes week-ends et de mes vacances!).
Voyage le plus marquant à ce jour : Oh! la colle. Je réponds en général “celui à venir”. Et pour le coup, ce pourrait vraiment être celui à venir, en Haïti en avril.
Les destinations qui me/nous font le plus rêver : Haïti donc 🙂 Notamment car je suis tombée en amour avec les écrits de Dany Laferrière. Autrement, je n’ai pas de “bucket list”, je marche vraiment à l’occasion, à la rencontre ! Si je me creuse un peu les méninges, voici quelques expériences que j’aimerais vivre un jour : danser la Samba au Brésil, dormir dans un phare, vivre en autonomie perdue en pleine nature, passer plus de temps avec les Amérindiens …
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos :
Je suis bi-nationale franco-malienne depuis un an et quelques mois et j’en suis très fière !
Le billet que j’aimerais que tout le monde lise : Celui-ci !
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère: Beaucoup de choses ! Notamment, le nombre de blogueurs et la professionnalisation de beaucoup. Ces deux points changent le regard que les lecteurs ont sur les blogs. Mais le web étant vaste, il y a de la place pour tous 🙂
On peut me suivre sur : Twitter, Facebook et Instagram.

Bon voyage

Nom : Mario Dubé
Âge : 48
Ville d’origine : Montréal, Canada
Date de création du blogue : Septembre 2010
Style de voyage privilégié : Sac au dos, quoique mon style de voyage ne rentre plus vraiment dans la catégorie « petit budget ».
Trois mots qui me définissent bien : Aventureux, empathique, positif
Ce qui a déclenché mon/notre envie de voyager : Un voyage sac au dos et en solo de trois mois à travers l’Europe à l’âge de 21 ans, à une époque où les blogues et les réseaux sociaux n’existaient pas encore !
Quelques mots sur mon parcours : J’ai étudié à l’université en sexologie avant de commencer à travailler dans le domaine du voyage (aucun rapport, je sais) et j’ai un emploi à temps plein qui me fait vivre. Pour moi, bloguer n’a toujours été qu’un passe-temps. Du fait que ce n’est pas mon activité principale, et par manque de temps, mon parcours en tant que blogueur a donc peu évolué au fil des ans.
Pourquoi continuer à bloguer : Tout simplement parce que j’aime parler de mes expériences de voyage et partager ma passion avec les autres. Et puis les retours et commentaires de certains lecteurs sont une belle motivation à continuer !
Voyage le plus marquant à ce jour : Probablement l’Inde à cause du choc culturel, de tous ses contrastes, de ses couleurs et du concentré de vie incroyable que ce pays possède. Mais la Chine n’est pas loin derrière…
Les destinations qui me font le plus rêver : En ce moment, la Martinique (j’y serai dans quelques jours), la Colombie, les Philippines, Taiwan et l’Afrique du Sud.
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos : J’ai beaucoup voyagé avant même que ne germe l’idée de créer un blogue. Par ailleurs, tout ce qui a trait à l’optimisation et la technique m’a toujours ennuyé. Il a bien fallu que j’apprenne un peu le langage HTML pour améliorer certains aspects de mon blogue, mais je préfère me concentrer sur l’écriture et le travail de mes photos.
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère : Le nombre explosif de nouveaux blogues (il est donc plus difficile de se démarquer des autres). L’utilisation de plus en plus répandue de la vidéo (et des drones). J’espère un jour pouvoir produire de beaux montages vidéos mais pour l’instant j’utilise surtout et encore la photographie pour illustrer mes billets.
On peut me suivre sur : Facebook, Instagram, Pinterest et Twitter.

Moi, mes souliers

Jennifer à à Solheimasandur (Photo: Lucie Bataille)

Nom : Jennifer Doré Dallas
Âge : 32
Ville d’origine : Montréal quelques mois, Laval toute ma vie 🙂
Date de création du blogue : Moi, mes souliers 2010, mais il prenait une autre forme avant, donc je blogue depuis 2003 sous plein de formes
Style de voyage privilégié : Sac à dos ou valise, ça dépend des fois. Budget moyen écolo, ni cheap, ni luxe
Trois mots qui me définissent bien : Fonceuse, occupée, gourmande
Ce qui a déclenché mon envie de voyager : Un atlas reçu en cadeau dont je tournais les pages avec envie avait déjà fait germer de bonnes bases, mais ce fut un weekend chez Marylène, l’amie de ma mère, qui enfonça le clou. Photographe, elle revenait d’Islande et m’a montré des tirages en noir et blanc spectaculaires en me racontant son futur périple en République Tchèque, un pays qui me semblait si loin, si impressionnant. J’ai su que quand « je serais grande », moi aussi je voulais découvrir de nouveaux lieux. C’est d’ailleurs à Prague que j’ai atterri lors de mon premier voyage en solo, et mon premier guide est sur l’Islande. Faut le faire! 🙂
Quelques mots sur mon parcours : Atypique décrirait le mieux mon parcours professionnel. J’ai étudié les langues au Cégep, l’allemand à l’université, et tout me destinait à être prof. Du jour au lendemain, la maîtrise que je convoitais fut annulée et j’ai accepté un poste à temps plein pour la firme de consultation en informatique qui m’employait comme réceptionniste. Je suis devenue adjointe aux appels d’offres sans même savoir ce qu’était un appel d’offres… J’ai rapidement fait mon chemin dans le cocon corporatif, passant d’adjointe à coordonnatrice et, finalement, à directrice. À 27 ans, ma vie représentait ce que beaucoup qualifieraient de géniale, mais il me manquait de l’aventure, des voyages, des relations plus humaines, moins politiques, moins passagères. J’ai décidé de me prendre en main et de m’écouter pour faire ce que j’aimais et pousser Moi, mes souliers. Fast forward à 2017 ! 🙂
Pourquoi continuer à bloguer : Parce que je ne suis pas tannée ? 🙂 Bon, sérieusement! Parce que partager avec des passionnés de voyage toute la journée, ça me donne une énergie incomparable. Que ce soit celle de mes lecteurs ou de mes fabuleux « collègues », j’en retire le plus grand des plaisirs et si je peux motiver certaines personnes à emboîter le pas, pourquoi pas?
Le billet que j’aimerais que tout le monde lise : Je pense que j’aurai toujours un faible pour celui-ci. Sinon, celui-là, qui qui me touche encore et encore, que je relis régulièrement, mais qui est moins voyage.

Jennifer et son guide sur l’Islande, publié aux éditions Ulysse

Voyage le plus marquant à ce jour : Europe 2013, deux mois en sac à dos solo. Mon premier voyage seule, mes premières bases, mes premiers repères. Une découverte de mes limites, de ma liberté…
Les destinations qui me font le plus rêver : Antarctique, les îles perdues que personne ne connaît, le continent africain que je connais si peu, ahhhh, comment choisir ? C’est cruel, Marie-Julie ! 🙂
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos : Même après plusieurs année, je tripe encore à faire ce que je fais. Chaque jour est une surprise, un projet qui naît. Même si Moi, mes souliers est devenu mon boulot, ça restera toujours mon bébé.
Ce qui a le plus changé depuis mon arrivée dans la blogosphère : La quantité de gens qui s’y trouvent, de plateformes sociales, de gens qui aspirent à en vivre… Bien qu’aujourd’hui il soit possible d’avoir une « vie de blogueur », je trouve que les nouveaux ne réalisent pas encore que c’est un travail, un métier, pas juste glamour, et qu’on en a passé des nuits à travailler sans retour d’argent pour arriver maintenant à gagner quelques dollars et faire des projets comme on fait. « À notre époque », on ne s’attendait pas à ça, on n’y pensait pas vraiment, on faisait ça parce que ça nous tentait à ce moment-là. Sinon, peut-on parler des standards de design Web ? Le premier Moi, mes souliers était horrible! 🙂
On peut me suivre sur : Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Snapchat (@moimessouliers).

Globestoppeuse

Anick-Marie

Nom : Anick-Marie Bouchard
Âge : 35 ans
Ville d’origine : Étang-du-Nord, maintenant municipalité des Îles-de-la-Madeleine
Date de création du blogue : Février 2011, pour préparer la venue de la Bible du Grand Voyageur, mais j’étais blogueuse dès 2005, active sur les forums voyage et Facebook dès 2007 et sur Twitter depuis 2010.
Style de voyage privilégié : Sac-à-dos, auto-stop, vélo solaire, couchsurfing, voyage alternatif et longue durée !
Trois mots qui me définissent bien : Geek, aventurière, fauchée !
Ce qui a déclenché mon envie de voyager : Un climat familial difficile qui m’a fait partir dès seize ans faire le tour du Québec pour échapper aux idées noires. L’Internet et les contacts noués en ligne qui sont devenus des prétextes pour me rendre quelque part.
Quelques mots sur mon parcours : Pour moi, le contexte et le fil conducteur d’un voyage sont plus importants que les lieux à visiter ou les choses à y faire. Je crains les voyages trop rapides – j’ai besoin de temps.
Je n’ai jamais rêvé de voyager. Les pays qui me fascinent le plus ne sont pas forcément ceux que je visite – tout vient à point qui sait attendre !
Après sept ans à nomadiser, j’ai commencé à vouloir créer quelque chose. C’est ainsi que j’ai choisi de devenir experte de l’auto-stop en 2009. La perspective de ma contribution au monde a été le moteur de mon choix professionnel, sans égard à sa rentabilité… Heureusement, je vis avec peu et j’ai toujours su m’en sortir !
Pourquoi continuer à bloguer : Pour avoir pignon sur Web, pour partager et susciter le partage, pour se garder au fait des tendances de la culture voyage, pour développer son sens critique et son esprit de synthèse face à ce que l’on a découvert ou vécu. Pour rencontrer des lecteurs de mes ouvrages édités et faire la connaissance de passionnés. Pour déclencher des projets et de l’inspiration mutuels !
Le billet que j’aimerais que tout le monde lise : Mon glossaire de l’auto-stop est une page dont je suis très fière et qui démontre de ma geekiness !!!
Voyage le plus marquant à ce jour : Le rallye de vélo solaire Sun Trip de France au Kazakhstan était tellement de choses nouvelles pour moi : une aventure collective et individuelle à la fois, bloguer en temps réel, une performance physique, la traversée du désert, l’arrivée en Asie centrale par la route, bref 80 jours de nouveauté et de défis !

Les destinations qui me font le plus rêver : l’Inde, la Chine, la Birmanie, la Papouasie Nouvelle-Guinée, la Sibérie
Quelque chose qu’on devrait savoir à mon propos : Le rose n’est pas la couleur naturelle de mes cheveux…
Ce qui a le plus changé depuis mon/notre arrivée dans la blogosphère : Tout s’est accéléré, multiplié et markétisé. Les gens ne bloguent plus forcément pour eux-mêmes, il y a souvent une composante commerciale qui était bien moins fréquente à mes débuts…
Mais il y a de très bons côtés : alors que l’on retrouve assez peu de récits de voyage au féminin en librairie, la blogosphère voyage est très féminine et permet de trouver des exemples et inspirations pour les femmes qui souhaitent voyager.
On peut me suivre sur : Facebook, Twitter et Linkedin principalement – pseudo Globestoppeuse partout partout !

Quand la Globestoppeuse troque le pouce pour le vélo

Clin d’oeil également à d’autres dino-blogueurs, notamment Aurélie alias Madame Oreille, Julie et Renaud de Carnets de traverse, Franck et Richard de One Day One Travel, Fabrice d’Instinct voyageur, Isa de Let’s go et Romain, qui a cessé d’écrire sur Romain World Tour mais mijote toujours des projets fous !
Photo de la une : Sarah Dawalibi
Note : J’ai laissé « blog » ou « blogue », selon les réponses des Européens et des Québécois.
À lire également : Le grand saut (le premier billet publié sur Taxi-Brousse en 2008), Taxi-Brousse a huit ans !

Suivez-moi sur TwitterFacebookInstagram et Snapchat (@Technomade) !

Vous pourriez également aimer

8 Commentaires

  • Répondre voyagesdemarie 24 mars 2017 - 4 h 59 min

    Ces personnes sont tellement inspirantes !! C’est en lisant des blogs comme le leur (et le tiens) que j’ai acquis cette volonté féroce de moi aussi, vivre mes rêves et faire un tour du monde… Vous les bloggeurs, vous avez été le coup de pouce dont j’avais besoin pour y croire 🙂

  • Répondre Lucie Aidart ✈ (@vvagabondages) 24 mars 2017 - 5 h 22 min

    Une semi dino vous salue, vous tous ceux qui m’ont inspirée à me lancer dans le blogging voyage (et laisser le blogging lecture et ciné) il y a 6 ans! Des bises à tous!

  • Répondre Danielle Lavoie 24 mars 2017 - 12 h 58 min

    Chouette ce partage!

  • Répondre Nicolas 24 mars 2017 - 17 h 17 min

    Très sympa, je ne les connaissais pas tous !

  • Répondre Tiphanya 25 mars 2017 - 5 h 57 min

    Ce qui est sympa à les lire, c’est que pour une fois, je ne me sens pas vieille, mais juste bien.

  • Répondre Nowmadz 25 mars 2017 - 9 h 25 min

    Je les connaissais déjà sans me rendre compte qu’ils étaient là depuis si longtemps et que c’était eux, déjà, qui avaient inspiré notre voyage au long cours en 2012… Quel beau parcours pour chacun d’entre eux, mais que le temps passe vite! Merci pour ces beaux portraits !

  • Répondre grizbull 5 mai 2017 - 3 h 35 min

    En plus d’être les plus anciens, ce sont aussi les meilleurs blogs dans le domaine du voyage et de la plongée. C’est en tout cas mon avis ! Merci pour cet article.

  • Répondre barouding 15 septembre 2017 - 9 h 24 min

    Bonjour,

    Merci, c’est vraiment un beau partage! En voyant les photos, j’aimerais tant faire le tour du monde.

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :