Pratico Réflexions Tuyaux

5 tuyaux pour un voyage réussi

27 janvier 2018
Il faut parfois quelques aventures avant de trouver la manière de voyager qui nous convient le mieux. Les priorités changent, aussi, au fil des événements de la vie. Pour moi, aujourd’hui, le prix n’est plus le principal critère – bien qu’il reste important ! – , tant dans le cas d’un billet d’avion que d’une chambre d’hôtel. Il m’apparaît encore plus essentiel de prendre aussi le contexte et l’objectif du voyage en considération. Sans oublier son état d’esprit et son niveau de fatigue…
KAYAK, leader des moteurs de recherches en voyage, m’a demandé de dresser la liste de mes meilleurs trucs et astuces. Si vous cherchez à économiser à tout prix, je vous conseille tout de suite d’aller voir ailleurs. Ce billet de Lucie Aidart de Voyages et Vagabondages sur la manière dont elle fait ses recherches à l’aide de différents outils, et celui sur les erreurs de prix de Jennifer Moi, mes souliers risquent de vous intéresser. Si vous tentez plutôt de trouver la stratégie qui correspond le mieux à vos besoins, cet article est pour vous.

1- Établir clairement ses priorités

Dans le cas d’un voyage famille, débourser quelques dollars supplémentaires pour prendre un vol direct plutôt que de vous farcir deux ou trois escales peut faire une grosse différence, surtout avec des enfants en bas âges. Idem si vous partez pour un court séjour !
Plusieurs se sentent comme des superhéros en dénichant des prix exceptionnellement bas, mais parfois, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Combien de voyageurs ai-je vu réaliser après avoir acheté leur billet en ligne qu’ils devraient passer la nuit dans un aéroport entre deux vols ? Ou alors, que la chambre d’hôtel au prix exceptionnel repérée en ligne se trouvait dans un quartier malfamé ? Les scénarios catastrophes sont infinis.
Soyons réalistes : on a aussi moins envie de se taper «la run de lait» après une ou deux décennies de voyages. Les priorités changent. Parfois même, la classe affaires et un nid temporaire plus douillets peuvent être alléchants… Tant mieux si on peut se les offrir !
Afficher sur Facebook que vous avez trouvé le meilleur prix possible dans les meilleures conditions possibles ne vous permettra peut-être pas de récolter autant de « likes » qu’en ayant repéré L’AUBAINE DU SIÈCLE, mais vous serez beaucoup plus heureux de partager le reste du voyage ensuite. 😉

2- Maximiser ses déplacements

Oman

Si vous devez absolument faire escale quelque part en route, plusieurs options s’offrent à vous. La première : décider d’attendre sagement votre prochain vol à l’aéroport. C’est ce que je fais le plus souvent. J’en profite pour repérer des coins confortables pour faire la sieste, casser la croûte ou travailler.
Il est parfois possible de s’arrêter dans la ville de transit pour quelques dollars supplémentaires ou parfois même, sans supplément. Cette possibilité peut s’avérer décisive si vous hésitez entre deux vols. Dans le cas d’un voyage au Vietnam, vous pourriez par exemple passer par Doha avec Qatar Airways, par Istanbul avec Turkish Airways ou par Paris avec Air France. Si le prix est similaire d’une compagnie à l’autre, l’idée d’une escapade de deux ou trois jours dans l’une de ces villes pourrait vous aider à trancher. Attention toutefois : renseignez-vous sur les conditions de ces vols pour ne pas avoir de mauvaises surprises.
Une troisième possibilité : profiter d’une escale de quelques heures pour faire une visite guidée. Certaines sont payantes, d’autres, gratuites. En me rendant en Inde avec KLM il y a une douzaine d’années, ma sœur et moi avons déboursé quelques euros pour prendre part à une visite d’Amsterdam plutôt que de poireauter à l’aéroport. Très touristique et superficielle, bien sûr, mais tout de même très chouette ! L’année dernière, MCGlobtrotteuse et moi avons par ailleurs profité d’une des visites gratuites de Séoul en revenant du Cambodge avec Air Canada. Cet aperçu a confirmé mon désir de retourner explorer la ville plus en profondeur un jour. Pour en savoir plus sur ces visites, consultez le site de l’aéroport ou rendez-vous au comptoir de renseignement une fois sur place.

3- Surveiller l’actualité

Un bon voyageur se tient informé – au moins au minimum ! – de l’état du monde. Rester à l’affût de l’actualité est important pour une question de sécurité, bien sûr, mais aussi pour détecter les opportunités. Si vous êtes du type angoissé, ce n’est peut-être pas une bonne idée de visiter un pays où un attentat ou autre drame vient tout juste de se produire. Par contre, si vous êtes plus aventurier, vous penserez sans doute au fait que les touristes seront plus rares donc les prix, plus intéressants… On y revient encore : à chacun d’évaluer ses priorités, ses besoins et ses limites !
Bien que les avertissements publiés sur Voyage.gc.ca soient souvent très alarmistes, il me semble important d’y jeter un coup d’œil. C’est en ayant consulté différentes sources d’informations que vous pourrez ensuite faire la part des choses.

4- Prendre le temps de comparer

Consulter différents sites, applications mobiles et comparateurs de vols comme KAYAK, qui aide des millions de voyageurs des quatre coins de la planète à prendre des décisions plus éclairées, m’apparaît judicieux. KAYAK effectue des recherches sur plusieurs sites à la fois pour permettre aux voyageurs de trouver les informations dont ils ont besoin autant pour dénicher les meilleurs vols que les meilleurs hôtels, voitures de location ou forfaits vacances.
Ouvrir une fenêtre de navigation privée pour effectuer vos recherches vous évitera qu’elles soient gardées en mémoire. Difficile de dire avec certitude si c’est une légende urbaine ou pas (les experts se contredisent à ce sujet), mais certains sites feraient grimper les prix en vous constatant que vous n’en êtes pas à votre première visite.
Dans le cas d’un billet d’avion, entrez les infos pour une seule personne, puis comparez le prix avec celui obtenu pour tous les passagers. Il pourrait y avoir une différence ! Gardez aussi en tête que voler en milieu de semaine est généralement moins cher que pendant le week-end.

5- Rester ouvert

Les Saintes, en Guadeloupe

On ne choisit pas toujours ses dates de voyage, mais quand on dispose d’un peu de flexibilité, les options s’avèrent nettement plus intéressantes. Ne pas être obsédé par une seule destination peut aussi faire une grosse différence. Abonnez-vous aux infolettres ou aux réseaux sociaux des différentes compagnies aériennes et voyagistes pour repérer les aubaines, mais aussi à des sites comme comme Yulair, Yuldeals et Flytripper.
Une piste à suivre : la section «Explore» de KAYAK, qui permet de voir où vous pouvez aller selon votre budget. On peut aussi créer une alerte pour recevoir des offres par courriel dans des destinations populaires. Même si le prix n’est pas votre critère principal, tomber sur un vol en solde vous donnera peut-être envie d’explorer une destination à laquelle vous n’aviez pas songé. Et vous aurez un budget plus substantiel pour l’hôtel, le resto et les attractions !
Si vos dates sont coulées dans le béton, rappelez-vous que plus la date du départ s’approche, plus les prix risquent de monter. Sachez par ailleurs que c’est en passant par une agence de voyages détenant un permis de l’Office de protection au consommateurs que vous serez le mieux protégé.

Ce billet a été rédigé en partenariat avec KAYAK.com, qui propose de vous aider à planifier efficacement vos voyages de 2018.

Suivez-moi sur TwitterFacebook et Instagram !

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :