Amérique Prendre le large Vidéo

High Line Park

3 août 2009

Ça me reprend. C’est chaque année la même chose à cette période.

Il s’apparente d’abord à un chuchotement, puis se mue peu à peu en chant envoûtant tel celui d’une sirène (enfin, si les sirènes pouvaient porter de jolies chaussures!). Plus septembre approche, plus sa voix se fait autoritaire. Me boucher les oreilles? Naaaah. De toute façon, il est trop tard. Une fois entendu, impossible de l’ignorer… Je parle bien sûr de l’appel de la Grosse Pomme. 😉

J’avais envie d’aller visiter Boston en famille. Mais voilà que je me surprends à rêver d’un petit séjour en amoureux à New York (l’un n’empêche pas l’autre, remarquez!;-). J’ai envie d’aller errer dans Central Park, de ratisser les allées de Century 21 (en amoureux, si, si!), d’aller voir un spectacle sur Broadway…

Évidemment, impossible de louper le High Line Park, inauguré le 9 juin dernier. Je ne suis d’ailleurs pas la seule à vouloir aller reluquer les fashionistas du quartier puisque 70 000 curieux y ont déambulé la semaine suivant son ouverture! Je laisse Ethan Hawke vous rappeler les grandes lignes de son histoire…

Puis, de retour en 2009 pour couper le ruban rose.

Good Mag présente également les moments marquants de l’histoire de cet ancien chemin de fer dans cette vidéo tournée en 2006 et dans laquelle on aperçoit l’acteur Edward Norton, membre de l’association Friends of the High Line (FHL). Pour des images léchées, il faut absolument jeter un oeil à ce film tourné pour Wallpaper le printemps dernier (avant l’ouverture).

Mon coup de coeur: ce reportage photos commenté du New York Times, On the street with Bill Cunningham. C’est sa faute si l’appel s’est à nouveau fait sentir. Consacrés à l’aspect fashion du parc, les clichés nous entraînent dans le sillage de Carrie Bradshaw (aucun doute, Carrie est la première à y avoir posé le stiletto!). «It is the most extraordinary fashion promenade you can imagine», lance d’entrée de jeu le photographe. Vous voulez des preuves supplémentaires? Besoin qu’une envoyée «spatiale» aille constater de visu ce runway à ciel ouvert? Puisque vous insistez (je vous en reparle le mois prochain!)…

Sur le même sujet:

• 24 heures à New York (vidéo de Condé Nast Traveler) • Bête de sexe à New York (article pour La Presse) • «Panda porn» au Museum of sex de New York • Traitement de Canal (street!) • Une chambre d’hôtel 4 étoiles à Manhattan à moins de 200 $? • Lost in translation • I love New YorkShopping extrême

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

  • Répondre Martine 3 août 2009 - 12 h 11 min

    J’ai hâte d’y retourner pour les mêmes raisons! La dernière fois que nous y étions (en mai), nous sommes allés nous promener SOUS le High Line car ce n’était pas ouvert encore.
    http://www.blork.org/mondaymorning/index.php?showimage=290
    Tout le coin autour du nouvel hôtel The Standard est intéressant.

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 3 août 2009 - 12 h 21 min

    @Martine: les photos commentées du New York Times m’obsèdent!!!!! Aaargh! Et maintenant, je veux loger à The Standard! lol T’as vu cette cool animation? http://www.youtube.com/watch?v=Ugq7-AEFd_w

  • Répondre Martine 3 août 2009 - 12 h 56 min

    Mignonne, l’animation!

  • Répondre miiiiissk 3 août 2009 - 16 h 04 min

    Là, là, tu alimentes ma nostalgie au soluté extra-nourrissant! NY! Ma petite ville adorée! Ma belle pomme croquante et croquable! Argh! Elle est si loin maintenant… Ça me prendrait un forfait «bateau-avion-bus» de Greyhound pour y aller 😛 J’insiste, j’insiste, j’insiste… et je tiens à le vouère pour le crouère (ça fait du bien de se laisser à des imitations exagérées de l’accent Québécois… et de se faire comprendre!)!
    Et je confirme: Boston-NY, ça se fait SUPER bien en une nuit! Je l’ai déjà expérimenté. On avait prévu un voyage Boston/CapeCod. Mais après Boston, lorsque nous sommes arrivés à Cape Cod, ma (notre) citadinité s’est imposée en un mal de ventre d’impatience. Une seule question nous a poppé en tête: «Mais qu’est ce qu’on fout ici? LET’S GO TO NY!» Et on est partis. Notre hôtel, cette nuit-là, s’est avéré être un parking de Wal-Mart sur la route… mais ça rend le périple en New Beetle encore plus exotique, non?

  • Répondre Paul B. 3 août 2009 - 17 h 02 min

    Ok, là tu frappes ma nostalgie de plein fouet. NYC a une énérgie que je ne trouve pas ici (Paris). J’écoutais le photographe parler. Quel enthousiasme bon-enfant, naturel, américain. Ce genre de voix me manque beaucoup.

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 3 août 2009 - 18 h 42 min

    @miiiiissk et Paul B.: Ah! Vous là, qui Zêtes dans les Zeuropes, je ne veux rien entendre! Non mais…

    Cela dit, j’avoue que l’enthousiasme du photographe est ultra-contagieux! 😉

    P.S.: Boston sera un voyage familial et New York, d’amoureux, alors pas en même temps (beside, ni l’un ni l’autre n’avons de permis de conduire!).

  • Répondre pluc 4 août 2009 - 8 h 53 min

    New York … Des souvenirs d’il y a 20 ans, pour moi … Je crois que je serais assez décontenancé par la façon dont cette ville a plus que probablement changé…

  • Répondre Nathaly D. 5 août 2009 - 7 h 31 min

    Ah oui! Automne = NY! Je me prépare un Broadway (Daniel Craig et Hugh Jackman!!!!!!!) pour fin septembre ou début octobre. Just can’t wait.. 🙂

  • Répondre Strange Fruit 16 décembre 2009 - 9 h 14 min

    C’est fou voilà des mois que l’appel se fait sentir chez moi aussi. Toujours les mêmes sons, les mêmes odeurs qui reviennent de manière incessante. L’envie et le besoin de me fondre à nouveau dans la foule, de remonter les rues comme si j’y avais toujours vécu. L’envie de me soustraire au monde qui est le mien pour rejoindre le melting pot que forme New York City. Sous ses airs froids (surtout qu’à cette époque de l’année ce ne sont plus seulement des airs) New York est aussi pour moi l’une des villes les plus romantiques qu’il soit. C’est vrai, il n’y a pas les gondoles de Venise, ni le sable blanc des Caraïbes et encore moins les Champs Elysées parisiens. Et si les rues vous rappellent Carrie Bradshow, elles me rappellent que Big s’y trouve aussi.
    Pourtant je n’ai pas bougé de Paris d’autant plus que je dois me résigner à ne pas atteindre JFK avant le mois de juillet !!!

    Merci pour ce petit moment d’évasion qui a le don de me redonner la “pêche” et surtout une motivation en plus d’achever mon année en beauté pour retrouver la Grande Pomme qui me manque tant. Je viens à peine de découvrir votre blog et j’avoue être en admiration devant la qualité de votre parcours. En lisant votre page d’accueil, j’ai compris qu’il y a vait deux mondes ceux qui attendant après la chance pour se vanter d’être quelqu’un et ceux qui provoquent la chance en travaillant d’arrache pied pour espérer devenir quelqu’un vous faîtes partie de ces gens là, et je souhaite sincèrement faire un jour partie de cette catégorie de personne qui finissent toujours, tôt ou tard, à être reconnu pour et par leur travail.

  • Répondre à Martine Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :