Boulot Réflexions

Je radote?

25 avril 2009

J’ai terriblement peur de la redondance. Alors que certains m’encouragent à publiciser mes nouveaux billets sur Facebook pour ne pas les manquer, d’autres fulminent probablement en silence en se disant que je fais un peu trop dans l’auto-promotion.

Et moi? Eh bien j’oscille entre les deux. Je me dis qu’il faut utiliser toutes les plateformes mises à notre disposition pour donner de la visibilité aux projets qui nous tiennent à coeur. En même temps, étant donné le nombre de projets qui me tient à coeur (!), il m’est très facile de tomber dans la redite et de me taper moi-même sur les nerfs…

C’est encore plus épineux maintenant que je collabore au blogue de la rédaction de Clin d’oeil. Je tente de ne pas traiter des mêmes sujets. Mais cette semaine, je n’ai pas pu résister à la tentation de parler à nouveau d’Espadrilles et champagne. J’ai publié un billet sur le sujet ici avant la conférence de presse, mini-reportage webtélé à l’appui. Sur le blogue de Clin d’oeil, j’ai bien sûr expliqué le contexte, mais aussi ajouté deux capsules à visionner et des informations complémentaires sur les compagnies aériennes qui font des liaisons vers la France. Le projet étant officiellement lancé, j’avais accès à plus de matériel. Et voilà que je boucle la boucle en vous parlant de ce nouveau billet ici.

Un ami me disait récemment être agacé par Twitter parce que l’information ne faisait que «tourner en rond» selon lui. Est-ce aussi votre cas? Créer des liens entre toutes ses tribunes, une bonne ou une mauvaise idée?

Pour ceux que ça intéresse, le billet La France cet été? est ici.

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

  • Répondre Martine 25 avril 2009 - 19 h 09 min

    Je suis partisane du “une plateforme, une nouvelle info”, mais avec la grande popularité ces jours-ci du “marketing 2.0”, ce n’est pas un point de vue très populaire.

    Ceci étant dit, tout est une question de dosage et d’équilibre.

    http://www.dannyjonesdesign.com/blog/?p=95

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 25 avril 2009 - 19 h 40 min

    J’aurais tendance à pencher vers ça aussi. J’essaie le plus possible que mes statuts Facebook ne soient pas les mêmes que sur Twitter (il faut dire que je fais une utilisation différentes des deux ). Mais comment résister à la tentation d’utiliser l’un ou/et l’autre pour faire un peu de promo à nos billets?

    Un même sujet peut aussi être traité avec des angles bien différents d’un média à l’autre, mais c’est une autre histoire. Ce qui me préoccupe, c’est davantage de «saturer» les gens avec la fameuse boucle…

  • Répondre Nicolas Roberge 25 avril 2009 - 20 h 23 min

    Les gens que je suis dans Facebook ou Twitter m’intéressent. Alors, s’ils prennent le temps de produire du contenu, je m’attends qu’ils m’en fassent part. Je suis habitué à voir beaucoup d’information et prendre ce qui m’intéresse. J’assume que les autres sont comme ça.

    Si on a peur d’écœurer les gens avec de l’information non pertinente, ça ferait longtemps que la télévision n’existerait plus.

  • Répondre Pierre-Luc 25 avril 2009 - 20 h 29 min

    Moi je te confirme qu’à date, tu ne me gosses pas.

    Un moment donné, j’avais un blogueur qui… oh my god…

    Dès qu’il faisait un nouveau post, il le mettait dans son statut à chaque 4 heures, il postait le link de sorte qu’on le voyait dans nos highlights, il faisait des “like” à tout ce qu’il faisait. Désagréable.

    Mais toi tu le fais bien (y)

  • Répondre Isabelle 25 avril 2009 - 20 h 40 min

    En ce qui te concerne, je serais surprise d’apprendre que certains fulminent en silence. Tu as l’oeil pour le dosage.

  • Répondre Patrice-Guy Martin 25 avril 2009 - 20 h 48 min

    En fait, j’aime bien la technique qu’applique Mitch Joel (@mitchjoel): quand il écrit sur Twitter pour nous inviter à lire un récent billet sur son blogue, il le fait toujours en nous incitant à aller y ajouter notre grain de sel afin d’engager la conversation.

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 25 avril 2009 - 20 h 50 min

    @Nicolas Roberge: «Si on a peur d’écœurer les gens avec de l’information non pertinente, ça ferait longtemps que la télévision n’existerait plus.» Tiens, tu viens de me faire réaliser que c’est peut-être l’une des raisons pour laquelle je n’allume la télé que 2-3 heures par semaine depuis une couple d’années…
    Moi aussi je suis des gens qui m’intéressent sur Twitter. Sur Facebook, j’ai créé des groupes, ce qui me permet de ne pas «écoeurer» les gens que mes posts peuvent agacer. J’aime aussi être tenue au courant des nouveautés des gens qui m’intéressent, surtout sur Twitter. Sur Facebook, le côté «très grand public» m’amène à me questionner (ce n’est pas tout le monde qui sait comment utiliser les fonctions «hide» etc).

    @Pierre-Luc: Moi aussi ça m’est arrivé de rager devant le «trop grand enthousiasme» de certains. Pour ça que je me pose la question: suis-je too much? Merci. Vais essayer de ne pas franchir la ligne… 😉

    @Isabelle: Merci! Je pense que j’ai été traumatisée par certains commentaires de nouveaux utilisateurs de Facebook… Combien de gens ont écrit des statuts pour dénoncer le fait que leurs amis changeait trop souvent les leurs ou postaient trop de liens? Et puis, le «dosage» n’est pas le même pour tout le monde… Les «pas assez» de certains sont les «trop» des autres! Bref, on ne peut pas plaire à tout le monde…

    @Patrice-Guy Martin: Ah mais ça, c’est ce que nous voulons tous! Pas pour se faire dire: «c’est bon» ou «c’est mauvais», mais pour que les échanges enrichissent le contenu. Par contre, moi je ne suis pas super à l’aise d’inciter les gens à commenter (sauf exception). Je me dis que si le sujet les interpellent vraiment, ils le feront.

  • Répondre Claude LaFrenière 25 avril 2009 - 21 h 16 min

    Vous avez écrit: “J’ai terriblement peur de la redondance.”

    La répétition est la mère de l’apprentissage dit le proverbe: poster des infos sur vos nouveau billets n’a rien d’inconvenant: Twitter, FriendFeed, facebook, Google Profile ou ReTAGgr sont là pour partager de l’information avec les autres…

    Personne n’est obligé de suivre vos “Twits et cie” si cela ne leur plaît pas et ceux qui vous suivent seront contents d’avoir de vos nouvelles.

    ” Un ami me disait récemment être agacé par Twitter parce que l’information ne faisait que «tourner en rond» selon lui.” écrivez-vous:

    Pour ce qui est de Twitter, l’important AMHA est de l’utiliser correctement en association avec d’autre outils spécialisés pour Twitter. Vous avez le choix: http://twitdom.com/ (700 applications…)

    “Créer des liens entre toutes ses tribunes, une bonne ou une mauvaise idée?” demandez-vous. Oui c’est même l’idée qui est au fondement du Web 3.0: le Web sémantique: au lieu d’informations isolées, des informations en relations…

    Bref, l’auto-promotion c’est comme n’importe quelle pub, pourvu que cela soit fait avec goût ou en plus cynique:

    «Vu l’impudence et l’arrogante stupidité de la plupart des hommes, tout être qui possède des mérites quelconques fera très bien de les mettre en valeur lui-même afin de ne pas les laisser tomber dans un oubli complet. »

    Arthur Schoepenhauer (Aphorismes sur la sagesse)

    Bien cordialement


    Claude LaFrenière [climenole]
    Qc city, Canada
    Profil & Contact: http://www.google.com/profiles/climenole
    [{p ٧ ¬p}W{p ۸ ¬p}] ٧ significare aut crepare ٧ σημασία ἤ θόρυβος

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 26 avril 2009 - 17 h 01 min

    @Claude LaFrenière: Merci pour vos commentaires et informations! J’adore la citation… lol

  • Répondre pluc 27 avril 2009 - 3 h 15 min

    J’abonde dans le sens de Claude, chacun est libre de ne pas lire ou de ne pas cliquer sur les liens de tes tweets et autres auto-promo. A tout un chacun de séparer le bon grainde l’ivraie, et en ce qui me concerne, je suis toujours ici, à les lire, tes billets !

    Et Scoepenhaueur n’était pas le seul :

    “La répétition est la plus forte des figures de rhétorique.”
    [Napoléon Bonaparte]

    “La répétition fait la réputation.”
    [Marcel Bleustein Blanchet]

  • Répondre Cecile Gladel 27 avril 2009 - 4 h 37 min

    Non Marie-Ju continue, ce n’est pas trop, les gens peuvent choisir ce qu’ils lisent. La ligne c’est la modération. Il ne faut pas exagérer, tout simplement.

    Je mets en lien sur mon blogue vers mes billets de Branchez-vous mais je ne les publie pas en totalité sur mon blogue. Je résume en y ajoutant un point. Deux lecteurs me l’ont reproché….Sauf qu’ils ne sont pas obligés d’aller sur BV et qu’étant payée par BV, je ne peux pas reproduire les billets en totalité sur mon blogue, selon moi…
    Mais je ne publierai pas deux fois le même lien sur Twitter.

    Mes statuts Facebook et Twitter son différents. Le premier est perso car fermé, le 2e est public donc professionnel.

    Quand à l’auto promo, surtout pour ton livre, ne te gène pas car qui mieux que toi est bien placée pour se promouvoir ? Et pourquoi s’en priver?

  • Répondre Gina Desjardins 27 avril 2009 - 6 h 03 min

    Moi ça ne me dérange pas. En plus, avec le nouveau Facebook, quelqu’un peut décider de ne plus avoir de notifications de quelqu’un.

    Depuis quelques semaines, je manque de temps pour faire le tour de mon Reader et ça me permet de ne pas manquer tes billets qui m’intéressent!

    Mais je suis d’accord, tout est une question de dosage.
    Quelques personnes me disaient aimer mes liens sur Twitter, mais ne voulaient pas s’abonner. J’ai donc ajouté l’application Twitter pour ne pas à avoir à faire de copier/coller. Cela dit, j’allais supprimer ce qui n’intéresserait pas mes amis Facebook. Puis, j’ai manqué de temps certaines fois pour aller sur Facebook supprimer mes posts… J’ai finalement décidé de supprimer l’application Twitter sur Facebook en me disant que les gens peuvent aller sur ma page Twitter sans s’abonner..

    Pour ce qui est d’un lien vers un blogue, comme dit Nicolas, puisque je suis des gens qui m’intéressent et qui écrivent des trucs pertinents, j’aime ça!

  • Répondre à pluc Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :