France Hôtels

Mon cocon à Ajaccio

26 novembre 2015

Un matin de mai. Complètement décalée, j’ai du mal à me tirer du lit. Il faut dire que j’ai dormi la porte entrouverte, histoire de pouvoir entendre la mer… J’ai toujours du mal à quitter la mer, surtout quand elle me suit jusque dans mes rêves.

Je me trouve à l’hôtel Les Mouette, à Ajaccio, une villa corse du XIXe siècle de 28 chambres et suites. Dans moins de deux heures, je serai dans une salle, à écouter des conférences destinées aux blogueurs voyage, dans le cadre du deuxième Salon qui leur est dédié, en France. Mais pour le moment, impossible de quitter mon nid temporaire. Morphée m’ouvre grand les bras. Je suis une fille facile quand six heures de ma vie viennent de s’évaporer au-dessus d’un océan!  Je résiste pourtant. Je m’étire, m’étire…

Un coup d’oeil à la fenêtre. Bye bye Morphée; Hélios m’appelle!

Douche express. J’attrape la première robe que j’aperçois dans ma valise à peine défaite et dévale l’escalier qui me conduit à la terrasse.

À cette période de l’année, les touristes n’ont pas encore envahi la Corse. Je semble d’ailleurs être la seule lève-tôt des environs. La plage privée est déserte.

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Je savoure le calme matinal. Yaourt, céréales, fruits et croissants (les charcuteries, je les garde pour plus tard). Et toujours, le bruit des vagues comme trame sonore… Je pourrais passer la journée ainsi, immobile, à sentir le soleil sur ma peau. Ce n’est pas encore l’été, mais dans quelques heures, le mercure atteindra tout de même les 27 degrés!

L’hôtel est juste assez loin de l’agitation, mais juste assez proche pour que je puisse la rejoindre à pied. Il me faut calculer une bonne quarantaine de minutes pour me rendre au Palais des congrès en marchant d’un bon pas (tout le monde vous dira moins). En réalité, je dois ajouter au moins 20 minutes de plus pour les arrêts photos (et encore, je dois me faire violence pour ne pas croquer le paysage à tous les deux pas). À la fin de mon escale, j’aurai publié près d’une trentaine de clichés sur Instagram. En cinq jours! (Je sais… c’est trop!)

Petit déj’ avec vue. #iloveajaccio #WeAreTravel15 #ExperienceTransat

Une photo publiée par Marie-Julie Gagnon (@technomade) le

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

Crédit: Marie-Julie Gagnon

En route vers le Palais des congrès! (Crédit: Marie-Julie Gagnon)

En route vers le Palais des congrès, un énième arrêt photo… (Crédit: Marie-Julie Gagnon)

Je calquerai la routine de ce premier matin les suivants, profitant de chaque seconde avant le tourbillon de mes journées (et soirées… ils aiment faire la fête, les copains blogueurs!).

Tant pis pour Morphée: je le retrouverai dans l’avion, au retour!

Pratico-pratique:

• Comme j’ai toujours beaucoup de mal à aller en France sans passer par Paris, j’ai opté pour cet itinéraire: Montréal-Paris-Nice-Montréal avec Air Transat.

• Je me suis rendue à Ajaccio depuis Paris, puis d’Ajaccio à Nice avec Air Corsica (total des deux segments de vol, achetés quelques jours avant le départ: 242,53 euros). Il est aussi possible de prendre un traversier depuis Nice ou Toulon avec Corsica Ferries. De Toulon, lors du voyage de nuit, les passagers arrivent à Porto Vecchio juste à temps pour le lever du soleil.

• L’hôtel Les Mouettes est situé au début de la Route des îles Sanguinaires et fait face au Golfe d’Ajaccio. On y trouve aussi un spa et il est possible d’y louer une voiture à partir de 50 euros par jour. Des paniers pique-niques gourmets ou pour l’apéro peuvent être préparés sur place. Détail qui m’a ravie: des produits Nuxe m’attendaient dans la salle de bain! Les familles sont aussi les bienvenues.

IMG_6109

• Le tandem du blogue 4 coins du monde a réalisé une vidéo sur place. Si vous êtes curieux, par ici!

Le troisième Salon des blogueurs voyage aura lieu à Bruxelles du 3 au 5 avril 2016. (Pour ma part, je ne sais toujours pas si j’irai!)

Merci à Air Transat, grâce à qui j’ai pu faire ce voyage. Air Transat propose des départs vers Paris du dimanche au vendredi tout l’hiver et quotidiennement pendant l’été dès le 1er mai, ainsi que des vols vers Nice tous les jeudis dès le 5 mai, puis les jeudis ET dimanche à partir du 29 mai (jusqu’en octobre). 

J’étais l’invitée de l’hôtel Les Mouettes, que je recommande chaudement à tous ceux qui, comme moi, souhaitent maximiser la marche et recherchent surtout le calme. Toutes les opinions émises dans ce texte sont 100% les miennes.

À lire également: Les blogues de voyage, plus influents que les médias traditionnels?, Qui était l’homme au masque de fer?, Paris des Parisiens: 42 lieux à découvrir.

Suivez-moi sur TwitterFacebookInstagram, VineGoogle+ et YouTube!

Vous pourriez également aimer

3 Commentaires

  • Répondre Mes plus belles surprises de 2015 - Taxi-Brousse 28 décembre 2015 - 10 h 35 min

    […] la troisième édition aura lieu à Bruxelles en avril). J’ai particulièrement apprécié mon cocon un peu en retrait de l’agitation, l’hôtel Les […]

  • Répondre Quelle est la place des blogues de voyage en 2016 ? - Taxi-Brousse 27 mars 2016 - 8 h 19 min

    […] lire également: Ajaccio: histoire, culture et rando, Mon cocon à Ajaccio, Les coulisses de la vie d’une chroniqueuse […]

  • Répondre Dans les coulisses du Salon des blogueurs de voyage - Taxi-Brousse 23 avril 2016 - 17 h 38 min

    […] j’ai aimé ma participation au Salon des blogueurs d’Ajaccio l’année dernière, je dois dire que l’édition de cette année, à Bruxelles, […]

  • Répondre à Quelle est la place des blogues de voyage en 2016 ? - Taxi-Brousse Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :