Gourmandise Une image vaut mille mots Vidéo

Passion poutine

16 juin 2013
Poutine classique de La Banquise

Poutine classique de La Banquise

J’avoue, je raffole de la poutine. Mais je suis TRÈS difficile. Pour moi, une «vraie» poutine doit contenir des frites bien croustillantes, du fromage en grains qui fait «quick-quick» et doit obligatoirement être dégustée au Québec. Le moins souvent possible, aussi, histoire de pouvoir l’apprécier à sa juste valeur.

Je profite du passage de copains étrangers pour en manger trois ou quatre fois par an. Cette semaine, j’ai cependant battu un record: trois poutines en une semaine! Il faut dire qu’après avoir vanté celle de La Banquise à une bonne dizaine de reprises ces derniers jours, j’ai eu un mégacraving-de-la-mort-qui-tue (du genre killer de bonnes résolutions).

Vous l’aurez compris: la poutine est tout sauf raffinée. On dit même qu’une petite poutine contient autant de calories qu’une livre de beurre…  Je vois déjà les copains foodies qui lèvent le nez sur tout ce qui s’y apparente soupirer d’exaspération en lisant ce billet. Oui, la gastronomie québécoise, c’est beaucoup plus que la poutine. Mais je crois qu’il FAUT y goûter lors d’une première visite au Québec, au même titre qu’il FAUT faire la queue pour tester les sandwichs à la viande fumée de Schwartz’s (avec un cornichon et un coca cerises, évidemment) à Montréal. Et tant qu’à goûter, autant bien choisir son lieu d’initiation! Trois suggestions.

Mon incontournable: La Banquise

Pour moi, le meilleur rapport qualité-prix reste celle de La Banquise, rue Rachel, à Montréal. Oubliez les ingrédients insolites et optez pour l’originale (la plus petite portion à 6,50$ – MÀJ juin 2016, la petite portion coûte maintenant 7,25$ – suffit amplement). J’en mangeais à 3h du mat’ il y a 15 ans; j’en mange encore parfois aujourd’hui à des heures (un peu) plus décentes. Chaque fois, je sors de ce qui était jadis un bouiboui (qu’on surnommait «La grosse crisse» à cause de la mine renfrognée de la serveuse qu’on y croisait à la sortie des bars) avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles. (Ma vidéo sur Vine.)

La version luxe: Au Pied de cochon

Poutine au foie gras

Poutine au foie gras

Mariage «arrangé» entre la France et du Québec par le gourou carnivore Martin Picard, la poutine au foie gras du Pied de cochon fait désormais partie des grands classiques. On la sert en entrée, mais je défie quiconque de pouvoir attaquer un plat copieux ensuite. Le mieux est de la partager. Son prix donne aussi envie de le faire: 23$… J’en ai dégustée une hier avec Sarah Dawalibi, blogueuse française de passage à Montréal (à surveiller – elle vous en reparlera sans doute sous peu elle vient de publier un billet sur la poutine, lisez aussi son billet sur le homard!). Elle a semblé aimer autant que moi! (Ma vidéo sur Vine.)

Coup de coeur récent: Planète poutine

970866_10151446158776039_1041120759_n Je suis tombée par hasard sur leur stand au Festival Mural, hier, devant le resto indien Atma. Réputée pour ses versions haut de gamme, dont celle au filet mignon, la chaîne a créé une poutine poulet au beurre pour l’événement. Impossible de ne pas l’essayer! Conquise, j’ai été (tout comme Sarah). Elle sera d’ailleurs ajoutée au menu tant elle a connu de succès ce week-end.  (Ma vidéo sur Vine.)

Quant à Poutineville, qui fait jaser depuis quelques mois, je n’ai pas encore eu l’occasion de m’y arrêter (MÀJ: j’y suis allée et j’ai trouvé ça ok, mais pas autant que La Banquise et Planète Poutine).  Je n’ai encore jamais goûté non plus à la «poutine inversée» du chef Danny St Pierre, d’Auguste (Sherbroroke), ni à toutes ces créations toutes plus originales les unes que les autres vantées ici et là. Ça attendra. Là, je commence une désintox! 😉

Aussi à signaler:

• Coup de coeur hors Montréal: celle de la petite «cabane à patates» de la Fromagerie Boivin, à La Baie, au Saguenay. J’ai ca-po-té! Je garde aussi un agréable souvenir de celle au confit de canard du Voo Doo, à Québec.

• Fait le boulot quand il m’est impossible d’aller à La Banquise: celle de Frites alors!

• Une petite déception: celle au homard du Café La Côte, aux Îles de la Madeleine, pour laquelle j’avais de grandes attentes. J’aurais préféré payer plus cher pour avoir plus de homard! Et une sauce mieux assortie… Celle au Pied-de-vent des Pas Perdus était par contre intéressante.

• Fuyez: Ashton, populaire chaîne de Québec (rien à faire, je déteste!), St-Hubert (oui pour le poulet, mais NON pour la poutine!), toutes les chaînes un peu douteuses et les restos des sites ultra-touristiques.

Les origines de la poutine sont nébuleuses (et controversées!). A-t-elle été inventée à Drummondville ou à Warwick? Ce qu’on peut affirmer, toutefois, c’est qu’elle suscite les passions. Chacun a sa préférée et refuse d’en démordre! Parce les goûts se discutent, je vous recommande d’aller faire un saut sur Poutine War si vous songez à faire une «virée poutines» lors de votre prochaine visite au Québec. Vous y trouverez des suggestions pour toutes les régions.

Il y a bien sûr une foule d’autres restaurants tous plus fantastiques les uns que les autres à essayer dans la Belle province. La métropole se positionne d’ailleurs de plus en plus comme une destination gastronomique incontournable. ll faut entre autres succomber à la cuisine de rue, enfin autorisée. Pour cette raison, se limiter à la poutine serait vraiment dommage. Mais passer à côté aussi…

À lire également: billet de sarah sur la poutineVivre MontréalInitiation poutine, Concert privé dans un train (avec la chanson «Queen of poutine»), Drummondville sous la neige et La poutine au vin.

Aussi à découvrir: une entrevue sur le sujet à l’émission Médium Large. On y parle notamment du fait que sa popularité est en train de s’étendre dans le Canada anglais, particulièrement à Toronto.

P.S.: Vous aurez compris que ce billet s’adresse principalement aux lecteurs hors-Québec, qui constituent près de la moitié des passagers de Taxi-brousse. De plus, il me suffira désormais de refiler le lien à tous ceux qui me posent des questions sur le sujet… 😉

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Vous pourriez également aimer

5 Commentaires

  • Répondre Alain {Al Rider} (@ptitsanges) 16 juin 2013 - 20 h 33 min

    Ahhhhh toiiii! J’ai faimmmm! 😛

  • Répondre Curiosités à NY 16 juin 2013 - 23 h 48 min

    C’est normal que je bave à moitié sur mon clavier!?! Bon je note précieusement pour une future visite à Montréal !

  • Répondre Neptis 21 juin 2013 - 21 h 15 min

    Là, je rentre de soirée, puis, j’ai envie d’une poutine! Ton billet me rappelle des souvenirs et me donne faim… J’attends avec impatience d’être lundi pour en manger une (presque) vraie. Et oui, on fête aussi la St Jean à Bruxelles! 😉

  • Répondre La folie Poutine au Québec 21 juin 2015 - 7 h 24 min

    […] « Passion Poutine » sur le blog Taxi-Brousse de Marie-Julie […]

  • Répondre La folie Poutine au Québec – Actualités du Voyage 22 avril 2017 - 9 h 33 min

    […] « Passion Poutine » sur le blog Taxi-Brousse de Marie-Julie […]

  • Répondre à Curiosités à NY Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :