Actualité Trouvailles Vidéo

Après l’espace, les fonds marins

12 avril 2011

Image 5
Richard Branson aime repousser les limites. Après Virgin Galactic, voilà que l’excentrique homme d’affaires anglais se lance à la conquête des océans. Pas question ici de s’immerger quelques heures pour admirer les poissons. Virgin Oceanic propose un véritable voyage au fond des mers, là où l’homme n’a encore jamais secoué les palmes.

Virgin is taking the next step in human exploration. This time, the voyage is to the last frontiers of our own Blue Planet: the very bottom of our seas.

L’exploration se fera à bord d’un sous-marin pouvant rester immergé pendant 24h. Un seul passager prendra place aux côtés du pilote Chris Welsh. Cinq plongées sont prévues sur une période de deux ans.

Détail intéressant, un partenariat avec Google permettra de cartographier les régions visitées. Les photos et les vidéos pourront être intégrées à Google Earth.VIrgin OceanicVIrgin Oceanic

Le lancement a eu lieu le 5 avril dernier. C’est l’Américain Steve Fossett, décédé lors d’un accident d’avion en 2007, qui est à l’origine de ce projet. On peut suivre les développement de Virgin Oceanic sur Twitter.

Je ne sais pas si j’aurais le courage de monter à bord… Et vous?

(Sources: FubizVirgin.com et AFP)

Vous pourriez également aimer

3 Commentaires

  • Répondre Yves Destination-Terre 13 avril 2011 - 8 h 37 min

    Le courage de monter à bord? Bien sûr que oui! Mais avec beaucoup de papillons dans l’estomac, des sueurs froides et tout le reste. D’autant plus que l’espace à bord de ce sous-marin est plutôt restreint. Mais le plus beau dans tout ça, c’est que ce sous-marin peut théoriquement plonger jusqu’à 11275 mètres. La fosse de Mariannes, la plus profonde de la planète, fait 11000 mètres. Tu imagines les bestioles étranges qu’il doit y avoir à ces profondeurs?!?!

    Écoute, si tu pilotes le sous-marin, j’embarque pour prendre les photos!

  • Répondre fabrice 28 avril 2011 - 17 h 12 min

    Je serais bien partant aussi!Pas toi?

  • Répondre à Marie-Julie Gagnon Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :