Voyager avec des enfants

Je suis une grande fille

22 juin 2009

seineJ’ai un aveu à vous faire. Avant hier, je n’avais jamais pris le temps de lire une carte. Je vous jure! J’ai horreur des cartes, des plans, des règlements, des marches à suivre. Je suis plutôt du genre à demander aux gens sur la rue pour trouver mon chemin. J’aime aussi me perdre et me laisser surprendre par les endroits où je dérive. Et puis, je trouve qu’elle est le symbole ultime du touriste, la carte. Même si j’ai souvent ma caméra autour du cou, j’aime croire que je me fonds à la foule.

L’immersion va pour moi jusqu’à gommer toute trace de mon accent québécois quand j’ouvre la bouche dans un pays francophone (hormis quand je suis avec des amis québécois bien sûr!) parce que rien ne m’énerve davantage que les discussions à ce sujet (remarquez, ça me plaisait bien à l’époque où j’étais célibataire, c’était une excellente entrée en matière! hi! hi!). Et puis, quand je voyage, c’est pour découvrir un lieu. Pas pour devoir parler de celui d’où je viens!

Bref, c’est le meilleur moyen 1- de me faire comprendre et de ne pas devoir répéter 100 fois et 2- de ne pas me faire casser les pieds (même si vous nous dites souvent que notre accent est charmant, chers Français).

Je disais quoi déjà? Ah oui, les cartes.

mayahauteiffelJe suis maintenant une maman. Moi, l’éternelle promeneuse lunatique, tête en l’air et irresponsable, je dois prendre soin d’une fillette (oui, ça me semble toujours aussi étrange après deux ans et demi d’être le «guide» de quelqu’un). Donc, je me suis bien concentrée pour écouter les explications du préposé de l’hôtel (si facile de «partir dans la lune» quand ce que l’interlocuteur raconte nous semble totalement inintéressant! D’hab, j’aurais écouté d’une oreille en me disant qu’il m’arriverait de toute façon des tas de péripéties en route et que c’était là tout le plaisir de la chose), et j’ai suivi le plan. Oh! Je me suis trompée de rue une fois ou deux, mais vous savez-quoi? Je m’en suis rendu compte quelques minutes après, pas DEUX HEURES PLUS TARD comme ç’aurait probablement été le cas si j’avais été seule.

seinetoureiffelAujourd’hui, après avoir totalement déconstruit le programme du jour pour permettre à ma chérie de monter dans la tour Eiffel (vous raconterai), j’ai même modifié le trajet MOI-MÊME en suivant la carte, histoire de mettre un peu de piquant dans la balade. Et on ne s’est même pas perdues, nah! 

Pour rentrer, on a pris à nouveau un chemin différent qui nous a conduit… devant chez Lenôtre. N’y étais jamais allée. J’ai dégusté sept (huit?) tranches de saumon bien frais avec un peu de citron (c’est aussi la première fois que j’ai autorisé ma fille à goûter à du poisson cru même si c’est contre-indiqué pour les enfants tellement il était bon et elle a adoré), puis j’ai goûté à leurs macarons, dont j’avais lu beaucoup de bien. Même si le choix de parfum était plutôt limité, je dois dire que j’ai été plutôt séduite. Leurs mini-macarons fraises et coquelicots (qu’ils nous lenotregentiment offerts – ainsi qu’une bouteille d’eau) fondaient juste assez, tout en croustillant légèrement lors de la mise en bouche. Celui aux pistaches goûtait vraiment les pistaches, aussi (j’en savoure un deuxième au moment d’écrire ces lignes et je réitère ma première impression). Et puis, le service a été absolument impec’! La gentillesse du préposé m’a fait oublier toutes les bousculades dans l’ascenseur de la Tour Eiffel (sans parler de l’attente d’environ deux heures et la difficulté de garder ma fille tranquille dans la queue)!

Morale de l’histoire: je suis peut-être une mère, mais pas question que ce soit moi qui donne l’exemple pour manger le dessert APRÈS avoir mangé un «vrai» repas. Grandir, oui, mais pas trop! MOI VEUX PAS!

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

  • Répondre Louise Gaboury 22 juin 2009 - 16 h 48 min

    Super chouette! Bonne continuation!

  • Répondre Claudia 22 juin 2009 - 21 h 26 min

    Je déteste aussi les cartes et je dois avouer que je suis nulle pour les lire!! Je préfère me perdre que les utiliser et que je sois au Népal ou à Bruxelles,il y a toujours un taxi pas loin si vraiment je ne sais plus où je suis. Comme tu le dis si bien en parlant aux gens on y arrive toujours puisque jusqu’à maintenant je ne suis jamais rentrée en taxi!
    Pour ce qui est de l’accent, je ne pourrais pas être plus d’accord. En travaillant comme GO au Club Med, je ne pouvais pas me permettre de tout répéter un million de fois (difficile à comprendre pour l’autre GO Québécois…)

    Bon reste de voyage et une bonne dose de soleil avant le retour!!

  • Répondre Marie-Chaton 23 juin 2009 - 10 h 20 min

    Exit les cartes, bonjour les GPS 🙂

  • Répondre Le_marnais 23 juin 2009 - 11 h 02 min

    arff le GPS , sympa mais perso je préfères encore mieux me perdre …..

    tiens ! une idée …..essai le langage des signes :p ,
    avec les macarons ta eue le champagne j espères ?
    Kisssssss
    Eric

  • Répondre laderoutee 25 juin 2009 - 11 h 08 min

    Hihi et bien moi je suis une geek qui adore les cartes! 😉 J’ai le réflexe inverse de vouloir tout trouver moi-même et de limiter mes conversations (défaut de jeune fille qui a toujours été un peu timide!) Avec de la pratique, ça permet de devenir assez douée en orientation!

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 25 juin 2009 - 21 h 22 min

    @Louise Gaboury: Merci! 🙂

    @Claudia: Alors je ne suis pas seule! 😉

    @Marie-Chaton: Je pense que je suis aussi nulle avec les GPS qu’avec les cartes… lol

    @Le_marnais: J’ai surtout eu pas mal de Chardonnay! 😉 Quant aux macarons, je devrais bientôt mettre une petite vidéo en ligne.

    @laderoutee: Je pense que je suis plus orgueilleuse que timide. Me sens beaucoup plus à l’aise de demander des infos que d’avoir l’air perdue avec ma carte! hi! hi!

  • Répondre à Marie-Chaton Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :