Gourmandise Trouvailles

Chocolat de la mort

9 avril 2008

 

À Vancouver, j’ai craqué pour Death by chocolate. Alors pas la peine de vous dire que si je passe par la Géorgie, je m’arrêterai au Chocolate Bar, qui propose d’accompagner son péché mignon par un petit drink (à New York, un commerce dont a fait grand cas le magazine Travel + Leisure porte le même nom, mais c’est un « simple » magasin de bonbons). À Strasbourg, c’est Déclinaison Chocolat Bar qui risque de me garder captive. Au menu : 19 sortes de chocolats chaud ou froids, et même du thé au chocolat. À Paris, j’opterai pour le Chocolat Lounge (la photo est plutôt inspirante, non ?), qui a ouvert ses portes le 16 novembre dernier au stade de France. 

 

Bémol toutefois : il n’est nulle part mention de chocolat équitable… 

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

  • Répondre Marie l'urbaine 11 avril 2008 - 21 h 11 min

    MIAM ! Je veux tous les essayer !

    As-tu goûté au chocolat chaud de Juliette et chocolat (sur St-Denis ou sur Laurier ) ? Il suffit de choisir “à l’ancienne ” pour boire un chocolat si crémeux qu’il se déguste à la petite cuiller, semi-amer pour plus de plaisir (à mon goût à moi s’entend) et équitable (Equita leur fournit le chocolat)… Ainsi, il a aussi un goût de justice.

    Re-MIAM !

    Si un jour tu peux te libérer un midi… C’est à côté du boulot… ! 🙂 Ou un brunch de fin de semaine… L’autre est près de chez moi, et c’est gérable avec de petits mousses ! 🙂

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 11 avril 2008 - 21 h 28 min

    Oui, j’aime bien le chocolat « à l’ancienne » de Juliette et Chocolat. Mais je pense que mon souvenir gustatif le plus intense (de chocoolique assumée) était à St-Paul-de-Vence, en Provence. Le chocolat était épais, onctueux, parfaitement dosé (bien noir, mais pas trop amer, ni trop sucré). Zut, je ne me rappelle plus le nom de l’endroit… C’est ce que j’espérais retrouver chez Juliette et Chocolat, mais ce n’est pas tout à fait ça… J’avais découvert l’équivalent chez un chocolatier qui avait ouvert ses portes sur St-Denis il y a quelques années (mais qui les a fermées depuis), mais quand j’y suis retournée, la texture était différente, diluée. Banale.

    Depuis, je reste à l’affût de tous les nouveaux « spots chocolatés », peu importe où ils se trouvent sur la planète (ne serait-ce pas un beau projet de voyage : « Le tour du monde chocolaté » ou « À la recherche du chocolat chaud perdu »… lol) !

  • Répondre à Marie l'urbaine Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :