Europe

Prague, Budapest et Vienne : trois villes d’Europe à explorer absolument

12 janvier 2019

Il m’a fallu du temps avant de m’intéresser vraiment à l’Europe. Pendant ma vingtaine, j’ai privilégié l’Asie et l’Afrique, me disant qu’il me serait facile d’explorer le Vieux Continent plus tard. Puis, je me suis laissée tentée par une ville, puis une autre… au point de devenir totalement accro. Heureusement, d’ailleurs, parce que plusieurs d’entre elles m’ont donné envie d’y retourner encore et encore !

En 2015, je me suis arrêtée à Budapest et à Vienne en famille, puis à Prague seule en 2016. Abordables, ces trois villes sont facilement accessibles depuis le Québec pendant l’été, se combinent aisément, selon le temps dont on dispose, et ont de quoi plaire autant aux couples qu’aux familles ou aux voyageurs en solo. Si vous cherchez des destinations urbaines où poser vos valises cet été, voici un bref survol de chacune d’elle.

Prague 

château

Prague est totalement à la hauteur de sa réputation. Passer en coup de vent dans cette ville à l’histoire millénaire serait dommage. Après une semaine, j’avais l’impression de n’avoir encore rien vu ! Évitez toutefois la haute saison touristique, car il y a foule, en plein été. En juin, j’ai pu profiter du beau temps sans devoir jouer du coude pour découvrir les lieux les plus courus.

L’architecture a été le fil rouge de mon séjour. On trouve de fabuleux exemples de baroque, de rococo, d’art nouveau, d’art déco, de cubisme… Les visites guidées auxquelles j’ai pris part m’ont aidée à mieux distinguer les différentes époques.

Quelques incontournables :

• Le pont Charles, bâti en 1357, qui est sur toutes le cartes postales.

• La vieille place, où se trouve notamment la fameuse horloge astronomique, qui date de 1410 et où l’on peut apercevoir entre autres la ronde des apôtres à chaque heure.

• Le Château de Prague, théâtre de plusieurs événements historiques, où il faut absolument prendre part à une visite guidée pour ne rien manquer (j’ai même visité les oubliettes !).

Une salle du château de Prague

Une salle du château de Prague

Les oubliettes du château... De quoi donner des frissons dans le dos!

Les oubliettes du château… De quoi donner des frissons dans le dos!

L’immanquable Maison qui danse de Frank Ghery et Vlado Milunic (surnommée «Ginger and Fred en l’honneur de Ginger Rogers et Fred Astaire), inaugurée en 1996.

La maison qui danse

La maison qui danse

Si, comme moi, vous êtes fou d’art nouveau, il faut absolument vous arrêter à la Maison municipale, ne serait-ce que pour prendre un café (je recommande fortement la visite guidée), et au musée dédié à Alfons Mucha, affichiste et artiste dont vous connaissez probablement les œuvres, sans forcément pouvoir les associer à leur créateur.

La maison municipale

La maison municipale

Hébergement :

J’ai loué des appartements avec Airbnb et, dans les deux cas, j’ai eu de très bonnes expériences. J’ai opté pour un appartement à prix plus raisonnable pour les trois premières nuits (100$/nuit), puis j’ai voulu comparer et prendre le budget des trois nuits pour une seule nuit dans un lieu de rêve (300$/nuit).

Il faut quand même le dire : c’est surtout avantageux d’opter pour un appart quand on est plusieurs. Seule, je pouvais aisément trouver une chambre d’hôtel très confortable à des prix équivalent. Des agences offrent aussi des services similaires.

Gros coup de cœur pour Mosaic House, qui est à la fois une auberge de jeunesse haut de gamme et un hôtel, et propose aussi des appartements luxueux qui conviennent bien aux familles.

Mosaic House

S’y rendre :

Air Transat offre des vols directs vers Prague depuis Montréal (environ 7h30) pendant l’été.

Pour plus d’info :

Mon reportage sur Prague sur Avenues.ca

Budapest

Parlement

C’est le premier pays d’Europe centrale que j’ai visité et il reste difficile à détrôner dans mon cœur. Malgré la canicule qui sévissait au moment de notre voyage, je suis tombée passionnément amoureuse de la capitale de la Hongrie. Mon mari et ma fille aussi, d’ailleurs !

Plonger dans son histoire n’est toutefois pas sans douleur. La ville a été marquée par les guerres, le nazisme et le communisme. Le présent contraste par sa sa joie de vivre, particulièrement exacerbée dans les bars de ruines, ces endroits un peu bric-à-brac conçus dans des bâtiments désaffectés et décorés par des artistes. Les nombreuses rues piétonnières et les terrasses incitent à la flânerie. De si bons souvenirs…

Nous y sommes restés seulement cinq jours, avant de prendre le train pour Bratislava et poursuivre notre voyage à travers le continent. Nous rêvons tous les trois d’y retourner.

Les incontournables :

On ne peut pas passer par Budapest sans se rendre dans au moins un des bains, recommandés dans tous les guides de voyage. Prenez le temps de les explorer et privilégiez une journée où la chaleur n’est pas trop intense, parce qu’on a parfois l’impression que certains touristes les utilisent plus comme une piscine que pour leurs vertus thérapeutiques. Pourquoi trouve-t-on autant de bains ? À cause des Turcs, qui ont occupé la ville pendant 150 ans. On dénombre 123 sources naturelles sous la ville.

Bains Szechenyi

Bains Szechenyi

Bains Gellért

Bains Gellért

Les bars de ruines (romkocsmáksou romkert) sont bien sûr à découvrir ! Certains sont ouverts depuis plusieurs années, mais d’autres ne le restent que quelques mois. Aujourd’hui, les plus gros comme Szimpla Kert, premier à avoir vu le jour, sont très populaires auprès des voyageurs. On aime l’impression qu’ici, personne ne se prend au sérieux. Ils représentent pour moi une merveilleuse métaphore de la ville elle-même, où l’on sent la joie de vivre que j’évoquais plus haut, malgré les cicatrices de l’histoire. Gros, gros, gros coup de cœur ! Je me suis amusée à tourner un petit reportage sur le sujet avec mon iPhone.

Mise en garde : tout le monde vous dira de faire une croisière en soirée. C’est vrai que c’est beau, mais prenez le temps de magasiner pour ne pas vous retrouver avec un buffet de bouffe fluo immangeable comme nous !

Parlement de Budapest

Parlement de Budapest

Le Parlement fait également partie des incontournables.

Un moment marquant : la découverte de l’installation de l’artiste Gyula Pauer, au bord du Danube, qui m’a profondément émue. En se baladant au bord de l’eau, non loin du parlement, on tombe sur une soixantaine de paires de chaussures de métal, qui rappellent qu’à cet endroit, des Juifs de tous âges étaient fusillés avant de sombrer dans le fleuve pendant la Shoah.

installation Gyula Pauer

Hébergement :

Nous avons logé à l’hôtel Iberostar Grand Budapest, hôtel 5 étoiles très bien situé qui nous permis d’explorer la ville à pied. Très confortable, prix très raisonnable (ville pas chère = luxe accessible !) et buffet déjeuner à tomber par terre.

Iberostar

S’y rendre :

Il est possible de s’y rendre avec Air Canada, avec une escale. Air Transat n’offre malheureusement plus son vol direct vers Budapest au départ de Montréal.

Pour plus d’info :

Mon reportage sur Budapest sur Avenues.ca

Vienne

Quelle ville charmante ! Le premier souvenir qui me vient à l’esprit est la musique, à la sortie du métro. Une fois dehors, nous avons aperçu trois musiciens, dont la prestation nous soufflés. La musique classique, à Vienne, nous accompagne partout, tout le temps.

Les incontournables :

Impossible de passer à côté de l’impératrice Sissi ! J’ai entraîné mon homme et ma fille sur ses traces (!), ce qui nous a permis de découvrir le magnifique palais de Schönbrunn, résidence d’été de la famille. Saviez-vous que Mozart y a donné son premier concert à l’âge de 6 ans ? On raconte qu’il s’est ensuite empressé de sauter sur les genoux de l’impératrice… Le Musée Sissi, plus près du centre, là où se trouvaient les appartements impériaux, est également digne d’intérêt.

11140335_10152903643381039_5649709012830718731_n

Le zoo, qui se trouve dans le château, est aussi intéressant, surtout avec des enfants. Fondé en 1752, c’est le plus ancien du monde.

Bon à savoir : des passes permettent de combiner des activités.

Nous avons par ailleurs TRIPÉ sur les restos en plein air de la Place de l’hôtel de ville (Rathausplatz).

Rathausplatz

Hébergement :

Nous avons privilégié les hôtels pendant notre séjour à Vienne, repérés en comparant les possibilités sur Trivago.ca.

S’y rendre :

Très facilement accessible en train depuis les deux autres villes. Vous pouvez réserver avant de partir grâce à Rail Europe (en ligne ou par l’entremise d’un conseiller en voyages – pour cette portion du voyage, je suis allée voir une agente pour m’assurer d’avoir le type de billet adéquat pour le voyage que nous nous apprêtions à faire).

Pour plus d’info :

Vienna Card

Pour (re)voir ma chronique de ce matin, par ici!

Pratico-pratique

• À faire absolument arrivant, peu importe la ville : une visite guidée, qui permet de prendre ses repères et d’avoir un minimum d’infos avant d’explorer à son rythme. Dans la plupart des villes, on trouve même des visites gratuites (on laisse bien sûr un pourboire).

• À Prague, j’ai réservé des visites (payantes) en français avec  l’agence Avant-garde.

• Faire affaires avec un conseiller de voyages détenteur d’un permis Québec permet de partir l’esprit tranquille.   Depuis le 1er janvier 2019, le pourcentage auparavant prélevé auprès des consommateurs pour le Fonds d’indemnisation des agents de voyages du Québec ne l’est plus.

• Pour en savoir plus, je vous invite à lire mes reportages sur Prague et Budapest, publiés sur le site Avenues.ca.

Cet article est une mise à jour d’un billet rédigé suite à une chronique préparée pour l’émission Salut, bonjour! week-end en 2016. Certaines des visites ont été effectués grâce à des invitations. Toutes les opinions émises sont 100% les miennes.

Suivez-moi sur TwitterFacebook et Instagram !

Vous pourriez également aimer

5 Commentaires

  • Répondre datsusarasuru 21 août 2016 - 11 h 03 min

    Pour les petits budgets, les 3 villes sont reliées par des bus confortables. Ex: Vienne-Budapest en 5h pour 11 € avec RegioJet. Des comparateurs comme goeuro.com vous trouveront les meilleurs prix.

  • Répondre Chers agents de voyages... - Taxi-Brousse 21 août 2016 - 18 h 08 min

    […] contexte à ceux qui n’étaient pas à l’écoute: ce matin, j’ai parlé de trois destinations européennes à l’émission Salut, bonjour! week-end. Pour chacune, j’ai mentionné le type d’hébergement que j’avais privilégié […]

  • Répondre tiphanya 22 août 2016 - 8 h 33 min

    J’arrive ici en me demandant si tes villes préférés correspondent à mes villes préférés, et oups, je n’en ai visité aucune. Bon d’un autre côté, je ne connais que l’Europe de l’Ouest, donc j’ai encore des milliers de trésors qui m’attendent.
    Et j’ai pensé à toi la semaine dernière. Lors d’une brève discussion au WAT16, ma fille t’a parlé de son adoration pour les bonbons. Comme elle veut vraiment participer plus à mon blog, on a choisi qu’elle parlerait de bonbons. Un programme qui me va bien, car je ne vais pas la laisser déguster toute seule !

  • Répondre czpl tanie 22 janvier 2019 - 14 h 09 min

    Tres bien résumé et les photos sont magnifiques. Je pars dans moins de 5 jours à Vienne et vos conseils m’aide pas mal à organiser mon voyage. Sans doute je vais visiter Budapest et Prague aussi. Merci de l’avoir partagé!

  • Répondre à Chers agents de voyages... - Taxi-Brousse Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :