Europe Voyager avec des enfants Voyager en famille

L’Europe en train en famille

8 décembre 2018

L’été dernier, j’ai eu l’occasion de faire un fabuleux voyage en train de Dublin à Lyon, en passant par Belfast, Glasgow, Édimbourg, Londres, Paris et Annecy. Ma fille et moi avons effectué à deux la première partie de l’aventure et son père est venu nous rejoindre en Écosse pour terminer le périple. Que de bons souvenirs !

Au Royaume-Uni, le fil conducteur de nos visites a été un personnage qui ne nous a plus quitté, depuis : Harry Potter. J’ai notamment rédigé un reportage permettant de suivre ses traces, qui sera publié dans un quotidien montréalais le printemps prochain.

Ma fille, âgée de 11 ans au moment du voyage, avait bien vu (et aimé) deux ou trois épisodes de la saga Harry Potter, mais n’avait jamais lu les livres avant notre découverte des lieux qui ont inspiré J.K. Rowling. Depuis, elle dévore la série de romans et visionne tous les films. Vous dire à quel point j’étais heureuse de voir ma sportive/accro de YouTube lire avec autant d’avidité (merci Mme Rowling) !

Elle a beau avoir apprécié pas mal de bouquins auparavant, Harry Potter a déclenché en elle un véritable goût de la lecture. Ce qu’elle aime par-dessus tout, ce sont les histoires avec des enquêtes, de l’aventure et du fantastique. Depuis, elle a été conquise par les séries Sherlock, Lupin et moi (Albin Michel), qui se déroule aussi en Europe, et Sarah-Lou, détective (très) privé, d’Audrée Archambault.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Les Falaises de Moher s’étendent sur 8 km et s’élèvent jusqu’à 214 mètres au-dessus de l’océan Atlantique. Nous y sommes restées deux heures, mais nous aurions pu facilement rester deux autres de plus. ______ Pour les gens qui, comme nous, n’aiment pas trop savoir le vide tout près, un petit sentier permet de les longer sans retenir son souffle. ______ Comme l’année dernière près du Grand Canyon, nous avons vu des gens s’approcher vraiment très près du bord, même avec des enfants. Nous, on s’en tenait le plus loin possible! Et c’était tout de même impressionnant. ______ À ceux qui se demandent si ça vaut le coup de s’y rendre avec l’une des visites d’un jour depuis Dublin, je réponds oui sans hésiter. C’est super-loin, mais l’itinéraire est conçu de sorte à maximiser le déplacement. On s’arrête découvrir d’autres lieux d’intérêt sur la route. Pour ma part, j’ai particulièrement aimé Galway, où nous n’aurions pas eu le temps d’aller sinon, notre séjour en Irlande étant trop court. Et puis, j’adore avoir les explications d’un guide pendant le trajet d’autobus! ______ Lors des escales, nous partions de notre côté. Nous avons profité des bouts moins intéressants sur l’autoroute pour dormir un peu. 😉 ______ Merci à @wildroverdaytours, c’était top. Une merveilleuse excursion, que je recommande sans hésiter!👌🏻 ______ P.S.: Oui, j’avais apporté deux manteaux qui se rangent dans de petites pochettes et prennent très peu de place: un plus chaud, et un imper. La température changeant constamment, j’ai alterné entre les deux. ______ #invitées #experiencetransat #wildroverdaytours #onserejointdehors #loleambassador

Une publication partagée par Marie-Julie G / Taxi-Brousse (@technomade) le

Nous avons aussi profité de notre périple pour tourner des vidéos pour le Squat de Télé-Québec, section du site web destiné aux enfants et aux ados. Les capsules ne sont pas encore toutes en ligne, mais il est possible de voir celles sur Harry Potter à Édimbourg (avec notre super-guide, la copine Sarah Lachhab, créatrice du blogue French Kilt) et les fantômes d’Édimbourg.

D’autres tournées au Château d’Alnwick, au musée Titanic Belfast, à Londres, à Paris et à Lyon seront ajoutées au cours des prochains mois. (Pour voir l’ensemble des capsules, rendez-vous sur la chaîne de Maya.)

Voici à quoi ressemble la chaîne de Maya sur le Squat de Télé-Québec !

L’itinéraire en détails

Pour tout vous dire, le choix de ces destinations n’était pas impromptu. Dans le cadre du cours d’Univers sociale, en 5e année, Maya a eu l’occasion de survoler l’histoire de l’immigration au Canada. Si le hasard a fait que nous avions pas mal voyagé dans les lieux étudiés les années précédentes (Acadie, Forteresse de Louisbourg, Wendake, le Canada en train, etc), cette fois-ci, je me suis dit que faire le chemin inverse des immigrants de l’époque lui permettrait de mieux intégrer les infos apprises en classe.

Les visites sur le thème du cinéma, de la télévision et de la littérature se sont imposées ensuite. Comme nous avons de la famille dans le Beaujolais, il nous est apparu naturel de terminer notre périple par Lyon et les environs.

Tant qu’à y être, pourquoi ne pas faire escale à Annecy ? Je rêvais de découvrir celle que l’on surnomme « la Venise des Alpes » depuis 100 ans. Nous nous y sommes arrêtés seulement deux jours, mais vous dire à quel point on a aimé ! Nous avons même songé venir nous y installer…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

On comprend rapidement pourquoi Annecy est surnommée «la Venise des Alpes»! 😍 . . . #experiencetransat #raileurope #ilakeannecy #presstrip

Une publication partagée par Marie-Julie G / Taxi-Brousse (@technomade) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

«L’eau du lac d’Annecy est si pure qu’on a l’impression de se baigner dans une bouteille d’Evian», m’avait glissé un ami. ______ Ce jour-là, il faisait environ 1000 degrés. Nous venions de faire une petite rando, suivie d’une croisière pour découvrir les villages qui bordent le lac. Je ne pensais qu’à me jeter dedans. ______ Sitôt revenus sur la terre ferme, nous avons filé vers la plage. Nous n’étions pas les seuls à avoir eu l’idée (!), mais vous dire à quel point l’eau était bonne! ______ Je suis bien d’accord avec ceux qui m’ont dit qu’Annecy est un petit coin de paradis. ______ P.S.: Un train direct permet de s’y rendre en environ quatre heures depuis Paris. ______ #Annecy #ilakeannecy #experiencetransat #raileurope

Une publication partagée par Marie-Julie G / Taxi-Brousse (@technomade) le

Bien que la température de l’Irlande, de l’Irlande du nord et de l’Écosse ne soit pas forcément idéale pour quelqu’un comme moi qui ADORE la chaleur, nous avons franchement aimé explorer ces contrées. De Dublin, nous avons pris le train vers Belfast, puis le traversier – franchement top, si l’on compare aux traversiers que nous avons eu l’occasion de tester de ce côté-ci de l’Atlantique – vers l’Écosse.

À Glasgow, nous avons pris part à une visite guidée sur les lieux de tournage de la série Outlander (hello, Jamie !). Je me suis amusée à tourner la vidéo pour présenter l’itinéraire testé avec Slàinte Scotand tours. Même si les visites sont en anglais, nous avons eu la chance de tomber sur une guide française, qui a pu résumer l’essentiel en français.

Ma fille n’ayant pas vu Outlander, j’avais un peu peur qu’elle s’ennuie, mais au contraire, elle a beaucoup aimé. Il faut dire qu’il y a plus pénible que visiter des châteaux et de jolis villages ! Je pense qu’elle trouvait plutôt amusant, aussi, de voir tous ces fans en pâmoison découvrant les lieux cultes de la série.

Comme la visite passait par Édimbourg avant de revenir à Glasgow, nous sommes descendues là-bas, histoire d’éviter de faire le trajet inverse à nouveau. À Édimbourg, j’avais déniché un chouette appartement sur Airbnb pour quatre nuits, à une bonne demi-heure de marche du centre-ville à pied. Nous avons apprécié nous poser un peu dans cette ville fascinante.

Nous avons cependant regretté de ne pas avoir passé plus de 24 heures à Glasgow, car la ville nous est apparue beaucoup plus intéressante que ce qu’on nous avait dit ! À garder en tête pour une prochaine virée européenne…

Quelques coups de coeur

Parmi les coups de coeur de ce voyage, il y a des évidences, comme les falaises de Moher et la Chaussée des géants. Nous avons aussi craqué pour Galway, charmante ville où nous nous sommes arrêtées en coup de vent en revenant d’une excursion, et pour Annecy, comme je l’ai mentionné plus haut, particulièrement pour le Boutik hôtel, qui se définit comme un laboratoire d’atmosphère, et son charmant jardin. Je me serais bien installée là-bas un mois entier ! Un sacré beau cadre pour écrire…

La visite d’Édimbourg avec Sarah a sans contredit été l’un des meilleurs moments de notre voyage.

Nous avons aussi croisé Sophie, qui tient le blogue Ooh my world – en Écosse et ailleurs et a ouvert sa propre agence de voyages dédiée aux voyageurs francophones. J’en ai profité pour demander à cette gourmande assumée qu’est-ce qu’il faut absolument goûter en Écosse.

Londres a par ailleurs charmé ma fille et mon mari, qui s’y rendaient tous deux pour la première fois. Gros, gros, gros (ai-je dit GROS ?) coup de coeur pour les studios Warner Bros, dont je vous reparlerrai dans un prochain billet.

Par ailleurs, même si nous allons régulièrement à Paris et à Lyon, ces deux villes nous ravissent chaque fois.

Pratico-pratique

Voyageant toujours sans voiture, la combinaison trains-excursions reste une valeur sûre pour nous. En Europe, il est particulièrement facile d’organiser ce genre d’aventure.

Je ne me lasserai jamais d’explorer l’Europe en train !

Nous avons choisi d’arriver à Dublin et de revenir par Lyon avec Air Transat. Il n’y a pas de supplément si l’on atterrit dans une ville et qu’on décolle d’une autre.

Pour le train, nous avons voyagé avec deux passes de Rail Europe, les destinations choisies ne pouvant être combinées dans une seule. Il existe une multitude de passes ferroviaires. Le mieux est d’utiliser l’outil pour les comparer sur le site. À noter que ces passes sont l’équivalent de celles vendues en Europe (Interail).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Pour les Nord-Américains, voyager avec des passes de @raileurope est sans doute la manière la plus économique quand on sait qu’on se déplacera principalement en train (c’est l’équivalent d’Interrail pour les Européens, d’après ce que j’ai compris). . . Tous les pays n’ont cependant pas les mêmes règles et j’ai parfois un peu galéré pour comprendre le fonctionnement de chacun. 🚆 En France par exemple, réserver une place dans un TGV entraînait des frais supplémentaires. . . Pour le trajet entre Paris et Annecy, j’ai découvert en discutant avec l’agente de la SNCF que les billets pour mon mari et ma fille – qui, eux, n’avaient pas de passes -, coûteraient 20 euros de plus en première classe. Disons qu’avec la fatigue des deux premières semaines du voyage, je n’ai pas hésité très longtemps… . . On a bien profité du confort des sièges pendant les quatre heures du trajet! J’avoue avoir assez peu contemplé le paysage (sauf à la fin, quand ma fille a insisté pour que je regarde par la fenêtre!), mais j’ai dormi comme un loir. 😴 . . Je sais qu’il existe aussi des sites et des apps pour acheter des billets à prix réduits, mais ayant eu des problèmes dans le passé (ah! Les péripéties avec le service à la clientèle français…), j’ai préféré, cette fois-ci, tout régler avec un humain, en face. . . Vous, quel moyen de transport préférez-vous utiliser en Europe? . . . (J’écrirai bientôt un article avec des infos que j’aurais aimé connaître avant…) #raileurope #experiencetransat #traintravel

Une publication partagée par Marie-Julie G / Taxi-Brousse (@technomade) le

Nous nous étions aussi procuré des passes ferroviaires pour un voyage précédent de Budapest à Lyon, avec escales à Bratislava, Vienne et Genève. D’ailleurs, quand je dis qu’il faut prendre le temps de comparer, c’est le meilleur exemple : acheter des passes en première classe nous était revenu, à l’époque, nettement plus avantageux qu’en classe économique.

Ces deux expériences concluantes me permettent d’affirmer sans hésiter que ce style de voyage est parfait pour nous. En plus du confort et de la simplicité, voyager en train en Europe est l’occasion de voir le paysage défiler par la fenêtre (quand nous ne dormons pas : nous avons tous les trois une certaine facilité à roupiller dans les moyens de transport !).

Bien sûr, nous sommes peu nombreux, alors tout est plus facile. Par contre, même en étant quatre ou plus, il peut être intéressant de jeter un coup d’oeil aux possibilités parce que dans certains cas, les enfants voyagent gratuitement en compagnie de leurs parents.

Certains trains rapides sont d’une redoutable efficacité, mais j’adore aussi les trains régionaux, plus lents. J’aime aussi le fait que le train nous permette de découvrir des endroits qu’on ne verrait pas autrement. Je n’oublierai jamais la vue sur les vignobles en terrasse de Lavaux, en Suisse, aperçu pour la première fois depuis le train il y a quatre ans !

Il est vrai que se déplacer en autobus est peu cher et qu’opter pour un vol avec un low cost permet de gagner du temps, mais pour moi, rien ne remplace l’expérience du train. Et puis, en cette époque où l’on tente tous de réduire notre empreinte carbone, voyager par les rails reste l’option la plus cohérente, à mon avis.

Au cours de ce voyage, nous avons aussi eu l’occasion de prendre l’Eurostar pour la première fois. Nous sommes mal tombés, cependant, le train ayant eu un retard monstre. Le passage à la douane s’apparente à celui des aéroports. Mieux vaut donc se préparer en conséquence et arriver tôt.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

«Paris is always a good idea.» – Audrey Hepburn ______ Malgré sa surutilisation, cette citation reste l’une de mes favorites. Paris, même après un nombre incalculable de visites, me ravit chaque fois. C’est sans doute l’une des villes où j’ai vécu le plus de galères, du vol de mon iPhone il y a quelques années aux multiples péripéties avec les trains et les taxis. Pourtant, je prends chaque fois plaisir à la retrouver, autant en famille qu’en solo ou entre amis. ______ Paris reste pour moi un point de départ plus qu’une destination. C’est à travers ses écrivains et ses créateurs que j’ai d’abord voyagé. Encore aujourd’hui, je «ressens» leurs traces en déambulant dans ses rues, comme dans ce parc, à deux pas de chez Victor Hugo. ______ Cette ville a une âme. Une histoire. DES histoires. Chaque passage me donne l’impression d’en emporter des petits bouts avec moi. _____ #parisjetaime #experiencetransat #raileurope #travelwriter

Une publication partagée par Marie-Julie G / Taxi-Brousse (@technomade) le

Pour en savoir plus

Château d’Édimbourg

Si vous êtes curieux, j’ai parlé de Dublin, de l’Irlande du nord, de l’Écosse des films et des séries cultes, d’Édimbourg, d’Annecy, la Venise des Alpes, de Paris (Nouveautés parisiennes et 20 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur la Tour Eiffel) et de Lyon sur Avenues.ca, en plus de La France en train, Cinq activités à faire avec un enfant à Londres et L’Irlande du nord sur les traces de Games of thrones, dans le HuffPost Québec, et de faire quelques chroniques inspirées par cette virée à l’émission Les Éclaireurs, à ICI Radio-Canada Première.

J’ai également rédigé plusieurs billets pour le blogue d’Air Transat, dont un qui présente des destinations européennes faciles à combiner lors d’un voyage en train, 5 lieux «wow» à photographier en Irlande et en Irlande du Nord et 8 raisons de visiter Lyon en famille.

Alors, l’Europe en train en famille, ça vous dirait ?

À découvrir également :

Voyager en Europe en train, Avenues.ca

8 coups de coeur à Londres, Taxi-Brousse

Merci à Air Transat et Rail Europe, grâce à qui ce voyage a été possible. Nous avons notamment été hébergés par Sweet Inn, à Paris, compagnie qui propose des appartements avec des services comme à l’hôtel. J’ai par ailleurs réservé certains hôtels avec mes points IHG. Merci aussi à Voyageurs du monde, qui a concocté notre séjour à Londres. C’était fantastique !!!

Suivez-moi sur TwitterFacebook et Instagram !

Vous pourriez également aimer

2 Commentaires

  • Répondre Laurent 8 décembre 2018 - 17 h 39 min

    Un beau résumé de ce que j’ai pu voir en grande partie sur tes réseaux cet été… Tiens tiens, la gourmande que tu es n’a pas mis en avant ces glaces qui avaient l’air si délicieuses à Annecy, mais valaient elles celles d’Edimbourg ou de l’Isle d’Aran.
    C’est dommage de ne pas avoir pu t’y croiser !
    A une prochaine !!!

  • Répondre à Marie-Julie Gagnon Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :