Actualité Réflexions

Et Gord Downie va mourir

20 août 2016

Je ne sais plus pourquoi je pleure. Parce que voir ainsi Gord Downie, atteint d’un cancer du cerveau, célébrer ainsi la vie sur cette scène de Kingston me rend aussi heureuse que nostalgique. Parce que son histoire me touche. Parce que la musique de Tragically Hip me ramène à une période charnière de ma vie. Parce que j’ai tant dansé sur leur musique. Tant de fois crié «C’EST MA TOUNE» dans les bars enfumés de Jonquière au milieu des années 1990. Parce que  la voix de ce mec a accompagné le début de ma vie adulte.

Parce que c’est la fin des vacances. Parce que la mère d’une amie qui m’est très chère vient de rendre l’âme. Que la santé de gens que j’aime profondément décline.

Parce que tous ces voyages m’épuisent autant qu’ils me nourrissent. Que je carbure à l’intensité et ne sais pas me reposer. Parce que j’ai malgré tout l’impression de n’avoir encore rien vu/écrit/vécu. Parce que le temps m’échappe et que je n’ai aucun contrôle sur tous ces instants que je voudrais ne jamais oublier. Parce que j’ai oublié, déjà, et que j’oublierai encore. Parce que l’imminence de la mort d’une idole me renvoie le reflet de ma propre mortalité.

Je ne sais plus pourquoi je pleure. Mais je sais que Gord Downie va mourir. Et nous aussi.

(Source photo: spectacle présenté en direct sur www.cbcmusic.ca)

Vous pourriez également aimer

1 commentaire

  • Répondre Delphine / 7h09 17 octobre 2016 - 2 h 05 min

    Je ne connais pas Gord Downie (ni son groupe)… Mais j’ai lu l’interview où il se dit résigné, c’est hyper touchant ! Comme il faut être courageux…

  • Répondre à Delphine / 7h09 Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :