Non classé

Rendre visite à Winter le dauphin

8 mars 2014

6a00e54f91645288340192ac5e7075970d-500wi

Quiconque a vu le film Histoire de dauphin (A dolphin tale), sorti en 2011, se souvient de Winter, femelle recueillie par le Clearwater Marin Aquarium alors qu’elle était âgée de quelques mois. L’animal, qui joue son propre rôle dans le long métrage, se trouve toujours dans l’aquarium où environ 90% du film a été tourné. Et oui, il est possible de lui rendre visite!

L’histoire de Winter, dauphin sans queue devenue un symbole pour les jeunes amputés, a de quoi émouvoir. C’est l’équipe de l’aquarium, un organisme à but non-lucratif, qui a eu l’idée de proposer un scénario pour raconter son histoire tant elle inspirait les visiteurs. Pari réussi: quatre fois plus de curieux se sont rendus sur les lieux depuis la sortie du film. Le succès a été tel qu’un second opus est en production.

Nous avons visionné le film la veille de notre visite, en juillet 2013. Coup de coeur pour toute la famille!

Encore émus par les images de la veille, nous arrivons sur ce lieu que nous avons déjà l’impression de connaître. Il faut dire que l’aquarium de Clearwater n’est pas un site touristique comme les autres. Ici, on recueille des blessés. Plusieurs – comme Winter – deviendront des résidents permanents, n’ayant aucune chance de survie dans l’océan même une fois rétablis. La dévotion des employés est visible dans chaque détail, tout comme leur désir de partager connaissances et amour de la faune sous-marine.

Visiter les coulisses donne l’impression d’entrer dans l’écran. Nous découvrons la salle d’examen, puis la «cuisine» où sont préparés les repas de chacun des pensionnaires.

6a00e54f916452883401901e9f14bf970b-500wi

6a00e54f916452883401910494fc05970c-500wi

Nous faisons ensuite connaissance avec de nouveaux patients. Une tortue à la carapace fêlée qui flotte à cause d’une poche d’air. Une autre dont les nageoires ont été dévorées par un requin… Les histoires sont souvent tristes, mais plusieurs ont une fin heureuse.

«Certains sont trouvés par les garde-côtes, mais nous avons aussi une équipe d’environ 120 bénévoles entraînés pour répondre aux urgences», explique Michael D. Atwell, responsable du marketing et des relations publiques qui nous a fait visiter les lieux. Une ligne permet également de signaler un cas 24h par jour, sept jours sur sept.

Nous nous dirigeons ensuite vers le bassin des dauphins. Nous apercevons Winter (sans sa prothèse). La réalité se superpose aux images du film.

Nous ne sommes pas les seuls à être émus: de l’autre côté du bassin, les visiteurs semblent tous afficher le même sourire.

6a00e54f916452883401901e9f159a970b-500wi

6a00e54f91645288340192ac5e7382970d-500wi

Ma fille a la chance de pouvoir faire connaissance avec Panama, qu’on aperçoit aussi dans Histoire de dauphin. Un moment magique qu’elle n’est pas prête d’oublier!

6a00e54f91645288340192ac61ef63970d-500wi6a00e54f91645288340192ac61f021970d-500wi

Avant de nous quitter, M. Atwell nous raconte l’histoire de Hope, résident de l’aquarium depuis deux ans et qui a inspiré le scénario du deuxième film tourné sur place. «Elle a été trouvée par la même personne qui nous a appelé pour Winter il y a sept ans, à peu près au même endroit. Nous avons eu l’appel le dernier jour du tournage du film…» Pas de doute, il y a quelque chose de magique dans ce lieu.

En sortant, nous repérons le bateau aperçu dans le film.

6a00e54f91645288340192ac5e71f7970d-500wi

Puis, nous prenons une navette qui nous amène au musée consacré au long métrage, à quelques kilomètres de l’aquarium.

Nous découvrons les décors, les costumes et les prothèses aperçues dans Histoire de dauphin. Une salle simule un ouragan, comme celui qui survient dans l’une des scènes.

6a00e54f91645288340192ac61f592970d-500wi6a00e54f916452883401901ea29ea0970b-500wi

Bilan de la journée: plusieurs découvertes, de grands moments d’émotion et une sensibilité encore plus grande aux animaux marins. Un lieu touristique, certes, mais d’abord profondément… humain.

Pour ceux, comme moi, qui se demande ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas dans ce film, un reportage de Discovery:

Pratico-pratique:

• Admission: 19,95$ (adultes), 17,95$ (60 ans et plus) ou 14,95$ (3 à 12 ans). Le prix comprend aussi l’admission au musée et la navette (trolley ou bateau) pour s’y rendre est gratuite.

• Pour toutes les informations sur les différentes activités possible avec les animaux (entraîneur d’un jour, rencontre avec un dauphin, etc), par ici.

• Site Web de l’aquarium: www.seewinter.com.

Merci au Clearwater Marine Aquarium, plus particulièrement à Michael D. Atwell, ainsi qu’au Hyatt Clearwater beachVisit St. Petersburg Clearwater et Visit Florida.

 (Une première version de ce billet a été publiée sur le défunt blogue EnTransit.ca en août 2013.)

Vous pouvez me suivre sur TwitterFacebookInstagramGoogle+ et YouTube. Taxi-brousse a aussi une page Google+.

Vous pourriez également aimer

2 Commentaires

  • Répondre Mes-essentiels 11 mars 2014 - 9 h 28 min

    Merci pour cet article. Les dauphins sont des animaux extraordinaires.

  • Répondre Yves Hébert 27 mars 2014 - 18 h 26 min

    Une belle découvert qui est partagée….BRAVO

  • Répondre à Yves Hébert Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :