Boulot Canada Prendre le large

Virée spas à Vancouver

20 juillet 2012

Est-ce à cause des magnifiques montagnes qui encerclent la ville? De l’océan, que je peux scruter pendant des heures sans me lasser? De ses parcs? Des nombreux souvenirs que j’y ai tricotés au fil des ans? Difficile d’expliquer pourquoi Vancouver a cet effet apaisant sur moi.

Même en plein centre-ville, j’ai l’impression de respirer plus profondément. Les sommets environnants me rassurent comme la poitrine d’un vieil ami contre laquelle on peut toujours se blottir. Même glaciale, la mer me donne envie de me laisser porter par sa musique. Les idées coulent, le cœur se réchauffe et l’air salin semble pénétrer plus facilement dans mes poumons. J’inspire. J’expire… Je décroche.

Pourtant, je sais bien que rien n’est parfait. Qu’au-delà des gratte-ciel et des espaces verts la misère gangrène des coins de mon paradis. Comment oublier le Downtown Eastside, surnommé «le code postal le plus pauvre du Canada», et dont les médias du monde entier ont abondamment parlé pendant les Jeux olympiques?

Malgré tout, Vancouver continue de m’apparaître comme le juste milieu entre la ville et la campagne. Assez grise, parfaitement verte. Une ville où le sport et le bien-être s’intègrent au mode de vie sans même qu’on le réalise. Est-ce pour cela qu’on y trouve autant de spas de qualité?

Au cours des derniers mois, je me suis posée dans quatre d’entre eux. Des moments où le temps s’est suspendu comme autant de parenthèses dans le récit rocambolesque de mes aventures aux quatre coins du monde.

Mes impressions.

1- Sense spa, Rosewood Hotel Georgia

Avant de parler du spa, il faut absolument que je vous dise quelques mots sur l’hôtel dans lequel il se trouve. Le Rosewood Hotel Georgia a été inauguré en 1927. Au fil des ans, les plus grandes stars internationales (et je ne vous parle même pas des membres de la famille royale!) y ont séjourné : Elvis Prestley, The Beatles, Frank Sinatra, The Rolling Stones, alouette! Après quatre ans et demi de rénovation, l’endroit a rouvert ses portes en 2011.

Les chambres ont des allures de cocons desquels on hésite à émerger.  Alors à quoi bon se transformer en chrysalides quand la vie de chenille est si douillette? Le lit dans lequel l’insomniaque que je suis s’est abandonnée donne envie de vivre de room service et d’eau fraîche. Sans parler de l’invitante baignoire sur pattes…

Même si je n’ai eu qu’à descendre quelques étages, m’extirper de la bulle qui s’est créée sitôt le seuil de «ma» chambre franchi m’a demandé un effort surhumain.

Complètement lessivée suite à une semaine de voyage intense, je me suis totalement abandonnée à la thérapeute aux allures d’ange qui m’a accueillie. En un regard, elle a semblé avoir compris tous mes besoins.

Sur papier, le soin Vancouver Signature Sensation est décrit comme «une brise accompagnée de l’arôme frais des montagnes». Dans ma réalité, l’enchaînement de mouvements effectués tout en douceur s’est perdu dans une brume parfumée.

Après une exfoliation au sel de mer aromatisé à la menthe et aux herbes et un rinçage sous les jets d’une douche Vichy visant à relâcher les tensions, l’ange-thérapeute me prodigue un massage avec du beurre de karité.

Je ne sais pas si c’est «l’arôme frais des montagnes», mais j’ai eu l’impression que Morphée avait pris le relais… Un extraordinaire moment de pure détente.

Info: www.rosewoodhotels.com/en/hotelgeorgiasensespa.com

2- Miraj hammam

«It’s a nude spa», m’a prévenue Amber, relationniste de Tourism Vancouver.

À mon arrivée, je suis accueillie par Jennifer Pedraza. «Une journaliste d’un magazine anglais était ici ce matin», me raconte-t-elle.

Jennifer Pedraza

Il faut dire que la réputation du hammam n’est plus à faire. En un peu plus d’une décennie, la propriétaire, Surinder Bains, a réussi à faire du premier hammam d’Amérique du nord un lieu incontournable. L’endroit est constamment mentionné dans les palmarès des meilleurs spas de la ville, et même d’Amérique du Nord.

Dès qu’on y pénètre, on se sent transporté à des milliers de kilomètres. La décoration moyen-orientale nous met tout de suite dans le bain (sans jeu de mots). Jennifer, qui est aussi la créatrice de l’une des lignes de produits utilisées au spa, Pure Attar Luxurious Oils, me remet un sarong. Ah ! Je ne serai donc pas complètement nue… Du moins, pour l’instant.

En entrant dans le bain de vapeur, je suis un instant désorientée. Une dame – que j’entends mais entrevois à peine – me demande de m’étendre sur le bout de tissus dans lequel je suis enveloppée, sur une plateforme de marbre.

Après un gommage vigoureux au savon noir et un rinçage tout aussi saisissant, je relaxe un moment. Assez longtemps pour confondre vapeur et nuage et me demander dans quel pays je me trouve.

Quelque part entre ciel et terre, je recouvre mes esprits et sors profiter d’un quart d’heure de repos dans la pièce commune, où l’on me sert thé et baklava. Suis-je toujours à Vancouver ?

Info : www.mirajhammam.com  et www.pure-attar.com

3- Vida Spa, The Westin Bayshore 

Après le Moyen-Orient, l’Inde? Je fais escale à The Westin Bayshore Vancouver, où la cinquième succursale de Vida Spa a ouvert ses portes en 2010. À deux pas de Coal Harbour, le spa de 5000 pieds carrés respire le luxe tout en misant sur la sobriété.  Les meubles du lounge sont tous faits à partir de matières recyclables. Élégants, mais simples.

Dans la philosophie ayurvédique, cinq éléments se combinent en paires afin de former des forces appelées les Doshas. Il y en a trois: Vata (Ether et Air), pitta (Feu et Eau) et Kapha (Eau et Terre). Si vous êtes curieux, vous pouvez déterminer quel est votre Dosha en répondant à quelques questions (on les trouve sur le site de Vida Spa).

Je découvre rapidement le mien: Vata (je ne supporte pas le froid, ma peau est très sèche l’hiver, je marche rapidement, j’ai du mal à dormir…).

La thérapeute concocte les huiles qui serviront à me masser à partir de cette information. L’objectif: rétablir l’harmonie pour avoir une bonne santé. Même si l’exercice me semble un peu ésotérique, je me dis que 5000 ans de pratique ont dû faire leurs preuves.

La clé d’une longue vie en santé selon l’ayurvédie? Arriver à atteindre l’équilibre entre l’âme, le corps et l’esprit. Ouf, ce n’est pas gagné. Mais ce jour-là, j’ai peut-être fait un pas de plus dans la bonne direction.

Info : www.vidaspas.com

4- Spruce Body Lab

Pas de doute, l’hôtel Opus reste l’un des lieux les plus branchés de la ville. Sacré l’établissement le plus tendance au pays et cinquième au monde par les membres de TripAdvisor lors du Travelers Choice Awards 2012 et Meilleur hôtel catégorie Affaires en 2011 par les lecteurs de Conde Nast Traveler, l’Opus fait aussi partie des meilleurs hôtels au monde selon Travel + Leisure (2010). «We don’t do beige», annonce le site de l’hôtel boutique situé dans le chic Yaletown. Pas étonnant qu’on s’y sente si unique!

C’est en séjournant là-bas que j’ai eu vent du Spruce Body Lab, qui se trouve à quelques minutes de marche de l’Opus. De nombreux forfaits y sont proposés. Des traitements à la fine pointe de la technologie permettent également de resserrer les tissus de la peau ou de traiter l’acné. Il est aussi possible d’y recevoir des injections de Botox.

«Nous misons sur la personnalisation des soins», affiche le site Web. J’opte ainsi pour un «Customized Spruce Facial».

En rentrant à l’Opus en fin d’après-midi, complètement détendue et la peau bien hydratée, je me suis rappelé une autre raison de mon amour pour Vancouver. L’été, le soleil se couche passé 21 h, ce qui permet de cumuler plus de 16 heures de lumière quotidiennes. Qui a dit qu’il pleuvait sans arrêt en Colombie-Britannique?

Info: www.opushotel.com et www.sprucebodylab.com 

À ne pas manquer également:

Le sushi. Pour l’expérience ultime: Tojo’s (www.tojos.com). Pour vous régaler bon marché: plusieurs adresses, dont Miko Sushi, aussi sur Robson (1335 – face à l’hôtel Listel).

• Stanley Park. On y va pour flâner, courir, faire du vélo ou du patin à roues alignées. Pour son aquarium et les parcs pour enfants, aussi. Info: vancouver.ca/parks/parks/stanley.

La cuisine de rue. Depuis 2010, quelques commerçants ont l’autorisation de vendre leurs spécialités dans les rues de la ville. Une application iPhone baptisée «Street food» permet même de repérer les camions en opération à l’aide d’une carte.

• Les izakayas. S’ils sont de plus en plus populaires à Montréal et Toronto, ces brasseries typiquement japonaises se multiplient au plus grand bonheur des Vancouvérois…  et des visiteurs. Deux suggestions: Guu with Garlic et Guu Garden (guu-izakaya.com).

Hawksworth restaurant. Cité parmi les meilleurs nouveaux restaurants de 2011 par le magazine enRoute, Hawksworth propose non seulement des plats divins, mais aussi une carte des vins pas piquée des vers. Situé dans l’hôtel Rosewood Georgia, comme le Sense spa.

• Shopping sur Main Street. C’est dans ce quartier que vous dénicherez les dernières créations des designers locaux.

• Les plages. Même si l’eau est généralement trop fraîche pour y tremper ne serait-ce que le gros orteil, les plages de Vancouver valent tout de même le déplacement. Parmi mes favorites: English Bay, en plein cœur de la ville, et Jericho beach, où se trouve aussi une auberge de jeunesse. 

Le saviez-vous ?

• Vancouver est la troisième plus grande ville au Canada après Toronto et Montréal.

• Elle compte le plus petit nombre de jours sous le point de congélation, mais se classe dans les dix premières villes les plus ennuagées au pays avec 5 214 heures.

• Greenpeace (www.greenpeace.org) a vu le jour dans le quartier Kitsilano dans les années 1960.

Ce reportage a d’abord été publié dans le numéro Printemps 2012 de Fuga destination spa.

À LIRE ÉGALEMENT: Tournée des bars à cocktails à VancouverComme Elvis (sur le Rosewood Hotel Georgia) et mes autres billets sur la Colombie-britannique sur EnTransit.ca.

Merci à Tourism Vancouver (www.tourismvancouver.com), grâce à qui la réalisation de ce reportage a été rendu possible.

Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade.

Vous pourriez également aimer

3 Commentaires

  • Répondre Voyage Pérou 25 juillet 2012 - 15 h 09 min

    Salut Marie-Julie!

    Ton article sur les spas et Vancouver dans son ensemble est très intéressant! Le spa qui m’interpelle le plus est le Miraj hammam puisqu’il semble offrir des traitements authentiques très similaires à ceux qu’on peut recevoir dans les pays d’Europe du Nord comme le Maroc. J’aime aussi beaucoup le concept de l’ayurvédie, et j’ai fouillé pour trouver mon signe 😉

    • Répondre Marie-Julie Gagnon 25 juillet 2012 - 20 h 10 min

      J’ai eu un gros coup de coeur pour Miraj. Je me promets d’y retourner bientôt!

  • Répondre 5 villes qui inspirent mes envies de voyages en 2016 ‹ Elle M – Être & Vivre 2 février 2016 - 10 h 29 min

    […] dollar, ce n’est peut-être pas une mauvaise idée rester au pays! Quoi qu’il en soit, la virée spas proposée sur le blogue Taxi-Brousse donne envie de se payer la […]

  • Répondre à Voyage Pérou Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :