États d'âmes Fragments Gourmandise Vidéo

Souvenirs gourmands

14 avril 2012

J’étais bien embêtée quand Mayssam Samaha, de l’agence Télégraphe, m’a demandé de lui raconter un souvenir de voyage lié à la bouffe lors de notre rencontre à l’Auberge Saint-Gabriel. Un? J’en ai tellement! Comme je le mentionne dans la vidéo, la plupart sont liés à des contextes précis ou aux gens qui m’accompagnaient. Mais mes papilles se souviennent encore parfaitement de certaines saveurs, des années plus tard.

Il y a cette gaufre dégoulinante de chocolat dégustée sous la pluie à Lisbonne, à laquelle j’attribue le déclic qui m’a poussée à reprendre la route encore et encore. Ces tartes aux citrons faites avec les fruits de l’arbre qui se trouvait derrière la maison des gens chez qui j’habitais à Ouagadougou (pas très africain comme dessert, me direz-vous, mais quel régal!). La dinde de Noël que mon ami Patrick avait mis des heures à préparer, à St. Maartens. Les pancakes choco-bananes de Ko Phi Phi savourées quotidiennement avec mes compagnons de route. Le jus de bouille (fruit du baobab), découvert au Sénégal. Du poisson à peine sorti de l’eau et cuit sur un feu de camp, sur la plage, sur la Petite Côte. Les marchés de nuit asiatiques, particulièrement ceux de Taipei et de Keelung (pour les sashimis et les fruits de mer), où j’ai vécu pendant une quinzaine de mois. Les dim sum à Hong Kong, bien sûr, mais aussi ceux de DinTaiFung, à Taipei (j’y ai également mangé une soupe nouilles et boeuf absolument divine).

À Morancé, dans le Beaujolais, les plats extra d’Olivier (mon beau-frère français), qui trouve que je ne mange jamais assez. Les mezzés et les loukoums en Turquie, mais aussi cette soupe épicée à base de yogourt mangée chez l’habitant en Cappadoce. La fondue moitié-moitié, les bricelets et la crème double en Suisse. Hawksworth, au Rosewood Hotel Georgia de Vancouver, pour l’ensemble de son oeuvre (j’y étais avec ma copine anglaise, aussi gourmande que moi). À Paris, les macarons de Pierre Hermé avec Marie-Pier et Yanick et son Carrément chocolat avec ma fille. Toujours dans la ville Lumière, Ze Kitchen Galerie avec Karine et Gina pendant l’aventure Espadrilles et champagne et Le Relais de l’entrecôte avec Paul (même si la viande était exquise, ce sont les profiteroles au chocolat qui m’ont fait pousser de grands «hum!»).

Les avocats frais arrosé de citron dans un village de République dominicaine (bien loin de l’agitation touristique!), avec l’équipe de Jeunes Reporters sans frontière (nous y étions pour visiter des plantations de café, de cacao et de bananes équitables). Ce repas gargantuesque, à Bangkok, dont la simple évocation entraîne une suractivité de mes glandes salivaires. L’Inde, son pain naan et ses épices. Chaque bouchée au restaurant de Sooke Harbour HouseTojo’s à Vancouver. Le yogourt grec. La gelato italienne. Le homard des Maritimes. Le Nanaimo cheescake à Nanaimo. Je pourrais continuer comme ça longtemps…

Bref, les souvenirs gourmands sont souvent ceux qui restent les plus vivants des années plus tard.

Merci à l’Auberge Saint-Gabriel pour le délicieux repas, particulièrement au chef Éric Gonzalez.

À lire également: Paris sucré, Quand une blogue-trotteuse rencontre un globe-cooker, Chef MJ, Mon royaume pour un loukoum, Turquie gourmandeSafran et loukoums à Istanbul, Sweet Istanbul, Cinq restos testés et approuvés à VancouverMes Copains gourmands, Souvenirs de Tequila, Le Birks café: un nouveau must montréalais, Obsession homard, Mes coups de coeur resto au Canada

Pour me suivre sur Twitter: @Technomade.

Vous pourriez également aimer

2 Commentaires

  • Répondre Josie Baker 14 avril 2012 - 8 h 25 min

    “Les souvenirs gourmands sont souvent ceux qui restent les plus vivants des années plus tard…” – Tout à fait! Sourire assuré lorsque je repense à Paris et ses classiques pâtisseries où je me suis accrochée les pieds (Fauchon, Ladurée, Pierre Hermé et cie), et que dire de Prague et ses nombreux bars à bière! Je retournerais n’importe quand boire une bière et manger de la choucroute au Monastère de Strahov! :))

  • Répondre Joanne Papineau 14 avril 2012 - 11 h 05 min

    Un repas memorable prepare par le chef Alain Reix au restaurant Jules Verne au sommet de la tour Eiffel, en compagnie de mon fils de 13 ans. Un tour de force gastronomique, des vins exceptionnels, une vue a couper le souffle et mon fils portant chemise et cravate qui s’emerveille devant son fabuleux dessert. Un souvenir imperissable!
    Un autre repas aussi pris il y a plus de 30 ans avec mon pere a Milan au resto El Conte de Ubaldo si je me souviens bien avec grillades sur feu de sarments de vigne. Ma mere etait partie faire du shopping et elle s’en mord encore les doigts.

  • Répondre à Joanne Papineau Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :