Gourmandise

Le Birks café: un nouveau must montréalais

30 septembre 2010

La dernière fois que j’ai mis les pieds chez Birks, c’était pour le lancement d’un téléphone cellulaire incrusté de diamants. J’avais trouvé le moyen de me faire remarquer même si j’étais totally underdressed en trébuchant sur l’un des serveurs. Les coupes qui se trouvaient sur son cabaret avaient élégamment heurté le sol (et légèrement éclaboussé sa chemise impec’). Gloup.

En passant la porte du célèbre bijoutier tout à l’heure, je me suis pourtant sentie très bien. Genre: un peu trop bien. Bien pas normal malgré mon jean et mon béret. Soit: a) je suis en train de devenir une vraie «matante» b) le lieu est en train de se «dématantiser». Peut-être un peu des deux (quoique je ne connais aucune «matante» qui mangerait des vermicelles de riz avec autant d’intensité. En fait, «matante», «vermicelles de riz» et «intensité» ne sont tout simplement pas cohérents dans la même phrase. Merde. L’ai encore fait. L’incohérence, je veux dire. Anyway.).

Me voici chez Birks, disais-je, la tête haute malgré les profondeurs abyssales de mon compte bancaire. Les diamants? Who cares quand un lion géant en chocolat conçu par Christophe Morel vous accueille quelques pas plus loin?

Vous lirez sans doute des dizaines d’articles à propos de la collaboration entre le chef Jérôme Ferrer et l’animateur Francis Reddy, qui ont d’ailleurs livré un témoignage d’amitié fort touchant lors de la présentation de leur «bébé». D’autres aborderont sans doute l’aspect people de la soirée, puisque plusieurs vedettes du petit écran étaient présentes. Moi, je profite plutôt d’un moment d’insomnie pour partager quelques images gourmandes croquées sur le vif.

Le grand défi de la soirée: se souvenir des plats servis généralement chez Europea et de ceux du café, puisque nous avons eu droit à un mélange des deux. Cependant, pas de confusion possible en temps normal puisque la carte du café diffère de celle d’Europea, nous a assuré Ludovic Delonca, l’un des associés du tandem. Je me suis assurée d’une chose: savoir où je pourrais à nouveau manger ce délicieux  magret de canard laqué servis sur des nouilles de riz. La réponse: Birks!

Le menu m’apprend non seulement qu’assouvir mon fantasme me coûtera 23,50$ (le midi, en table d’hôte), mais que selon la nutritionniste Isabelle Huot, ma salade «comble plus de la moitié des besoins quotidiens en fer et en vitamine C».  Car oui, c’est une autre particularité de l’endroit: des collaborateurs se sont greffés à l’équipe. En plus d’Isabelle Huot (qui commente le menu) et de Christophe Morel (qui «chocolatise» divinement), on retrouve Roland Del Monte, chef exécutif pâtissier  (Meilleur Ouvrier de France) et Olivier Chaussy, Second de cuisine, tous deux à l’Europea.

Alors, abordable ou pas? Honnêtement, ce que j’ai goûté ce soir vaut largement les prix mentionnés sur le menu. Le midi, la table d’hôte coûte entre 20,50$ et 27,50$. Le thé est servi tous les jours à partir de midi (26,50$ par personne incluant chocolats Christophe Morel, verrine, crème Devonshire, confiture de Roland del Monte, macaron, scones, caviar, alouette!).

J’ai par ailleurs très hâte de goûter les compositions glacées (coupe melba etc). Les cocktails, aussi, mais ne le dites surtout pas à mon serveur…

Vous pourriez également aimer

4 Commentaires

  • Répondre modotcom 30 septembre 2010 - 6 h 34 min

    et les bijoux, seulement dans la gueule et dans le ventre? pas de diamant sur les cuillers? Merci pour le billet, inspirant et appétissant!

  • Répondre Lynne Faubert 1 octobre 2010 - 14 h 24 min

    Eh que c’est appétissant tout ça ! Moi je fais de l’insomnie d’avoir manqué la soirée, lol. Ça me semble une belle destination fille tout ça, sans vouloir être sexiste…

  • Répondre à Lynne Faubert Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :