Uncategorized

Les vélotaxis, version écolo-chic des pousse-pousse?

27 mai 2010

Ils ont envahi les rues des plus grandes villes d’Amérique et d’Europe. Qu’ils s’appellent Pedicabs, Éco-triporteur ou Cyclopolitain, les vélotaxis, tricycles à assistance électrique, ont le vent en poupe. La mode écolo serait-elle en train de «glamouriser» les bons vieux pousse-pousse?

***
Je me souviendrai toujours de lui. La cinquantaine. Un large sourire. Obstiné, aussi. Il m’a suivie pendant deux coins de rue, à Phnom Penh, pour me convaincre de monter à bord de son pousse-pousse. Moi, l’Occidentale, je refusais catégoriquement l’idée d’exploiter qui que ce soit. L’homme n’est pas un cheval! Dans ses yeux, je voyais la blancheur de ma peau et tout ce qui venait avec. Malaise.
Je n’avais rien compris, bien sûr. Devant son insistance, j’ai réalisé que c’était à son repas du soir que je disais non. Les clients se faisaient rares. Je suis montée à bord et lui ai demandé de me déposer quelques mètres plus loin. Quand j’ai sorti mon appareil photo pour lui tirer le portrait, son regard s’est teinté de fierté.

C’est à lui que je pensais en montant à bord de l’un des tout nouveaux Blue Bike, à Versailles, en avril dernier. Ces vélos électriques sillonnent le centre-ville et les environs du château depuis ce printemps. À leur bord: des touristes comme des gens du coin. Une balade fort agréable, qui permet d’admirer le paysage tout en discutant avec le chauffeur.

La suite sur Canoë!

Le saviez-vous? On trouve aussi des vélotaxis à Québec!

Archives de mes chroniques Choc des cultures

Reportage vidéo sur les Blue Bike

Vous pourriez également aimer

1 commentaire

  • Répondre Nadia 28 mai 2010 - 9 h 11 min

    J’ai eu le même malaise dans Central Park il y a quelques semaines. Mon conjoint et moi avons fini par dire oui à un tour guidé par un très gentils Sénégalais qui nous a fait faire un tour guidé mais comme nous ne sommes pas des poids plume, les montées, on les a fait en marchant à côté de lui ! Conscience plus tranquille pour une syndicaliste 😉 Après qu’on lui ai posé quelques questions, lui aussi nous a parlé de sa femme, ses enfants et son repas du soir qui dépendent de ce boulot à vélo pousse-pousse. Toutefois, il nous a aussi parlé de la dure compétition que lui et ses collègues à vélo entretiennent avec les calèches pour touristes. Retour du malaise… Bref, j’ai pas encore d’opinion mais bien des émotions. Positives comme négatives puisque ce fût l’un des plus beau et intéressant tour de ville que j’ai fait dans tous mes voyages.

  • Répondre à Nadia Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :