Actualité Canada

Jour de neige

24 février 2010

Il y a des moments où j’arrive à trouver une certaine poésie à l’hiver. Quand le mercure frôle le point de congélation comme aujourd’hui et que les flocons, gigantesques, atterrissent tout doucement avant de mourir quelques instants plus tard, terrassés par le redoux. Des fragments de nuages charcutés par un ciel capricieux…

Ce que je ne montre pas dans la courte vidéo, ce sont nos traces. Un pas et voilà une nouvelle mare dont les contours s’effacent aussitôt. Un pas et survient la mort immédiate de milliers de flocons. La Grande Faucheuse a une odeur de semelle humide. Nos pieds dessinent des affluents qui s’ignorent jusqu’au moment où ils se jettent indolemment dans un autre.

La «sloche» n’a pourtant rien de poétique, mais je la tolère beaucoup mieux que le froid à cause de sa promesse de printemps. Et puis, les fragments de nuages sont en réalité de vraies putes, prêtes à vendre leur âme à la première botte qui passe!

P.S.: Mes quinze minutes annuelles d’amour de l’hiver sont maintenant écoulées! lol

Vous pourriez également aimer

10 Commentaires

  • Répondre Marie l'urbaine 24 février 2010 - 23 h 24 min

    Magnifique !
    Quel courage de la part d’une personne qui a horreur de l’hiver ! Aurais-je ce courage pour écrire une ode à la chaleur ??? Pas sûre 🙂

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 25 février 2010 - 9 h 05 min

    @Marie: Hahahahahaha! Je vais te relancer en pleine canicule!

  • Répondre Louise Gaboury 25 février 2010 - 9 h 18 min

    Je suis moins “enthousiaste” que toi. J’ai aimé l’hiver pendant à peine 5 petites minutes… Et encore, je regardais par la fenêtre!

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 25 février 2010 - 9 h 19 min

    @Louise: Il y a donc des gens qui détestent encore plus l’hiver que moi? Merci, je me sens moins anormale maintenant! LOL

  • Répondre Etolane 25 février 2010 - 11 h 26 min

    In a Flip withdraw pain! 🙁 Si l’on veut survivre à l’hiver, se ploguer sur sa poétique soulage! 😉 Super ton petit vidéo et mots. 🙂 Ici on a eu au moins 20 cm! Le redoux n’y est pas. L’homme qui pellette est moyennement content! 😆

  • Répondre Gary 25 février 2010 - 13 h 09 min

    Ah, tout de même! Tu n’es pas totalement irrécupérable!

  • Répondre sylvain robert 25 février 2010 - 13 h 43 min

    J’ai beaucoup aimé l’hiver…jusqu’à ce matin!!! Je me preparais à sortir mes espadrilles, à couper à travers les gazons de mes clients (parles-en pas, c’est pas dans les normes des postes!), et finir ma route à 11:00!!
    Mais non, la neige est revenue!! Les pieds sont lourds, le sac tout mouillé (ceci n’est pas une image érotique!) et je dois me contenter de finir à 12:oo!!!
    Bon hiver, Marie!! xx

  • Répondre Paula 25 février 2010 - 14 h 19 min

    C’est trop drôle comment les mêmes sujets nous inspirent en même temps parfois!…
    Tout de même, vivement le printemps qu’il secoue ma nostalgie…

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 25 février 2010 - 22 h 18 min

    @Etolane: Merci! Je compatis avec ton homme! lol
    @Gary: 15 minutes par an, c’est pas mal, non? 😉
    @Sylvain: Ouch!!! Des lettres toutes mouillées, tu parles d’une image érotique! lol Best facteur ever! XX
    @Paula: Je suis allée lire ton billet… Effectivement, pas de doute, on vit dans le même pays! 😀

  • Répondre Veronique 28 février 2010 - 22 h 21 min

    Pendant que le Québec recevait sa bordée de neige, nous nous la coulions douce au soleil “down under”. 🙂
    Rien de mieux pour oublier la grisaille shanghaienne!

  • Répondre à Gary Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :