Amérique Fragments Sur la route Une image vaut mille mots

Les vieux

1 septembre 2009

J’adore photographier les personnes âgées en voyage. J’ai l’impression que leurs visages renferment des centaines d’histoires. En quelques clics, ils m’ouvrent les bras de leur monde. Des vies que j’effleure le temps de capter une émotions. Car c’est elle que je traque constamment. Je suis une avaleuse d’émotion.

J’aime voir la pointe de fierté dans leurs yeux quand je demande si je peux leur tirer le portrait, le plus souvent en leur montrant mon appareil photo et en rigolant avec eux.

vieux1

vieux2

vieux3

Puis, vient un temps où ils oublient un peu la caméra.

Un ange passe.

vieux4

vieux5

C’est ce moment béni où les visages se délestent de leurs sourires poseurs que je préfère. Quand j’ai l’impression de voir les pensées retrouver leur fil bien à elle. Les pensées qui étaient là avant qu’une étrangère braque sa caméra sur leurs sillons bavards…

Évidemment, en voyage de presse, il arrive que d’autres journalistes se remettent à les mitrailler comme on peut le voir sur la photo ci-dessous. D’un coup, l’expression change.

vieux

Pour certains globe-trotters, «voler l’âme» des aborigènes relève de l’indécence. Pour moi, c’est plutôt une manière de leur rendre hommage. Des visages labourés comme autant de langues à décrypter. Parfois, la parler n’est pas nécessaire. Le respect suffit.

P.S.: J’ai publié ces photos prises à Chapala, au Mexique, dans l’ordre chronologique.

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

  • Répondre Etolane 1 septembre 2009 - 10 h 20 min

    J’adore aussi les faces ridées des ainées! Pas que j’ai hâte de m’y rendre mais au moins cela prépare à l’inévitable! Je pense aussi que c’est leur rendre hommage. C’est une façon de les immortaliser. Je trouve que cela va dans l’idée africaine qu’à chaque fois qu’un ainé meurt une bibliothèque s’envole en fumée. Ben là tu récoltes une bouffée. Ta série est particulièrement touchante en la variation des émotions.

    Hier je suis tombée là-dessus. Des vieux tibétains qui sourient trop craquants: http://www.creativeroots.org/?p=803

  • Répondre Corinne 1 septembre 2009 - 18 h 38 min

    J’adore cette série de photos. Tellement pas facile de saisir le petit moment hors “pose”… Ils sont magnifiques, “tes” vieux. Bel hommage, oui.

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 1 septembre 2009 - 19 h 48 min

    @Etolane: Merci! J’aime particulièrement la 2e photo du lien que tu as mis…

    @Merci! J’ai tellement de photos du genre dans mes archives! Je m’en sers très rarement pour mes articles, mais je ne peux m’empêcher de faire des portraits en voyage… Je trouve aussi que la photo est un bon prétexte pour approcher les gens.

  • Répondre Marie l'urbaine 1 septembre 2009 - 20 h 51 min

    Je rêve d’oser approcher es gens comme tu le fais. Tu photographies leur âme, on dirait !

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 1 septembre 2009 - 21 h 25 min

    @Marie: Wow. Tu me fais presque changer ma profession de rêve de «photographe de macarons» pour «photographe de ti-vieux»! lol Sérieux, un jour je maîtriserai mieux la technique et je prendrai de meilleurs clichés. Mais pour l’instant, je mise sur mes forces (et la chance, puisque je ne suis jamais sûre de l’aspect technique, justement!). Je ne fais pas exprès d’approcher les gens, c’est plus fort que moi!! Et puis sincèrement, comme je le disais précédemment, la caméra est un maudit bon passeport pour établir un premier contact. Malheureusement, ça en reste souvent là pour toutes sortes de raisons: barrière de la langue, bus à prendre…

  • Répondre Michelle Sullivan 3 septembre 2009 - 16 h 37 min

    Merci pour ce billet – heureuse de savoir que je ne suis pas seule à être fascinée par les ‘p’tits vieux’. J’ai justement un projet en tête .. une collaboration éventuelle peut-être? 😉 À suivre.

  • Répondre à Etolane Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :