Amérique Boulot Plogue(s)

Dans les coulisses de Magic Kingdom

19 février 2009

20090218-144043-c1Toutes sortes de mythes circulent à propos de Disney World. L’un des plus tenaces? Qu’une ville souterraine aurait été construite sous le parc Magic Kingdom. Dans ce monde parallèle, des Mickey Mouse à têtes d’humains fumeraient la cigarette et Minnie Mouse et Blanche-Neige seraient copines. Ne reculant devant rien, votre «humble serviteur» est allée enquêter sur le sujet. 

Me voici munie d’écouteurs qui me permettront d’entendre Stephan, notre guide pour les quatre prochaines heures et demie. «Il y a quatre mots clés à Disney, martèle-t-il. Sécurité, courtoisie, spectacle et efficacité.» Il enchaîne les anecdotes sur Walt Disney et son frère Roy, qui ont lancé ensemble Disney Brothers Studio en Californie en 1923. C’est Roy qui insiste pour que le nom de son frère soit mis de l’avant. «The Walt Disney Company» voit ainsi le jour. «Comme tous les frères, il leur est arrivé de se chamailler, raconte Stephen, et même de ne pas se parler pendant certaines des semaines.» Bonjour l’ambiance de travail! 

De quelle ville se sont inspirés les designers de Main Street, USA, que tout visiteur emprunte pour se rendre au château de Cendrillon? «Contrairement à la légende, ce n’est pas de Marceline, patelin de Walt Disney, au Missouri, mais bien de plusieurs petites villes afin que tout le monde se sente un peu comme chez eux.» 

Disney 101 

Nous empruntons la route qui mène à Adventureland. «Remarquez la végétation qui change progressivement, souligne Stephen. Il en est de même pour la musique. Vous ne verrez d’ailleurs aucun haut-parleur dans cette section du parc. Comment pourriez-vous croire que vous êtes dans la jungle si vous pouvez apercevoir les installations sonores?» 

Si l’histoire de Disney World nous tient en haleine, celle de la création de Disneyland, en Californie, nous permet de comprendre pourquoi aucun détail ne semble avoir été laissé au hasard dans le royaume floridien. Le 17 juillet 1955 est d’ailleurs surnommé «The black Sunday». «Les rues de Disneyland ont été pavées la veille de l’inauguration, raconte notre guide. Environ 10 000 invitations ont été envoyées. Dès que quelqu’un confirmait sa présence, on lui faisait parvenir des billets. Sauf que les gens ont cru qu’ils pouvaient les offrir aux gens de leur entourage puisqu’ils avaient déjà réservé leur place… Résultat: 50 000 personnes se sont pointées à l’ouverture.» 

La suite sur Canoë!

Le saviez-vous?

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

  • Répondre Pierre-Luc 19 février 2009 - 8 h 42 min

    “# Stitch est le premier animatronique audio à cracher à Disney! ”

    ..?

  • Répondre Marie-Julie Gagnon 20 février 2009 - 5 h 00 min

    C’était bel et bien spécifié «audio». Certains animatroniques n’émettent aucun son. J’imagine que l’un d’eux a peut-être déjà craché avant, mais qu’aucun n’avait émis des sons ET craché! lol

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :