Asie Fragments

Goa express

5 octobre 2008

 

Je n’ai pas vu le Goa que je voulais voir. Celui des vieux hippies restés accrochés à une époque révolue. Celui des raves malades et des nuits qui n’en finissent plus. C’est ça le mauvais côté des voyages de presse. De la fatigue d’un tel voyage-marathon, aussi. Et puis, Goa a changé, non?

 

C’était en 2005. Dès notre arrivée (je voyageais avec ma soeur, chargée des photos), une guide nous accueille. À peine le temps de déposer nos bagages à l’hôtel et d’enfiler nos bikinis sous nos longues jupes et tuniques et hop! nous voilà parties à la découverte des plages. Nous en voyons une, deux, trois, quatre… et quand je dis «voir», j’aurais pu dire «cliquer». Une photo et nous étions déjà reparties en direction d’une prochaine! Pendant la seule escale d’environ une demi-heure que nous faisons, nous osons à peine tremper le gros orteil à cause des attroupements qui se créent autour de nous. Septembre n’est pas la haute saison touristique… De la chair fraîche bien blanche à proximité? Attention, on arriiiiive! Épuisant de dire non à tous ces vendeurs insistants.

 

Ma soeur (Caroline) au boulot

 

Nous n’avons donc pas vu grand chose de Goa. Ah! non! Ce n’est pas vrai: nous avons vu quelques traces de l’héritage portugais (fascinant) et… un accident. De l’intérieur, même! Une moto a carrément foncé dans le derrière de notre 4X4. Complètement sous le choc, ma soeur et moi avons bien fait rigoler notre guide et notre chauffeur, et même le conducteur de la moto en question, qui nous a lancé: «Don’t worry, it’s normal», tout sourire, quand nous sommes sorties nous enquérir de son sort. Une fois certaines que tout le monde était OK, le fou rire qui s’est emparés de nous, je ne vous dis pas! «It’s normal»…  MOUHAHAHAHA!

 

C’est à Goa que j’ai mangé le meilleur pain Nan de ma vie, au restaurant de notre hôtel (il faut dire que j’ai pris du poids pendant mon séjour indien tellement je me suis régalée de tous ces plats épicés!). Que j’ai reçu mon premier traitement ayurvedique à vie (le seul à ce jour, mais certainement pas le dernier). Que je me suis fait la promesse de revenir dans les parages. Car c’est par petites bouchées que devrait se prendre ce pays.

 

Je n’ai pas vu le Goa que je voulais voir. Mais existe-t-il encore?

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

  • Répondre Milou 5 octobre 2008 - 15 h 14 min

    Mon ami P l’a vu ce Goa il me semble… Mais la même année que toi alors, en trois ans et des, ça a peut-être changé…
    Merci pour ce bol d’exotisme en ce frais dimanche 🙂

  • Répondre Marie l'urbaine 6 octobre 2008 - 22 h 06 min

    Pour moi Goa c’est quelque scènes du roman Un enfant de la balle de John Irving. Bizarre, mais c’est ça!
    Les photos sont superbes !

  • Répondre à Milou Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :