Boulot

Souper de filles

28 septembre 2008

Vendredi dernier à La Petite Marche, avec des copines rencontrées lors de mon premier «vrai» boulot «d’adulte», à MusiquePlus en 1994, et avec qui je mange encore tous les derniers vendredis du mois (nous sommes six, mais n’étions que quatre ce jour-là). Toutes travaillent dans le milieu de la télé sauf une, qui a bifurqué vers la musique.

 

Copine 1: Unetelle cherche des contrats télé on-cam, si jamais vous entendez parler de quelque chose.

Moi: Cool! Mais honnêtement, si j’entends parler de quelque chose, je vais peut-être me «ploguer» d’abord.

Copine 1: Ah bon? Je croyais que ça ne t’intéressait plus?

Moi: Mais oui, ça m’intéresse! Ça n’a jamais cessé de m’intéresser. Tant devant que derrière, d’ailleurs. J’en ai juste marre de l’éternel recommencement. De frapper aux portes. De me vendre. De rappeler mon existence…

Copine 2: Je suis tellement conne! Je n’ai même pas pensé t’inviter à auditionner pour Émission X (titre fictif)! T’aurais été écoeurante pour animer ça, j’en suis certaine! Pourquoi n’y ai-je pas pensé?

Moi: C’est exactement ça: les gens ne pensent même pas à m’inviter aux auditions. Pas même mes amis! Je fais toujours 36 affaires à la fois. Je ne suis pas une tête d’affiche. Je ne suis pas comédienne. Je suis partie vivre à l’étranger un an et demi. Je n’ai pas d’agent… Je suis d’abord journaliste. Quand je gagne principalement ma vie avec la presse écrite, on pense que je ne veux plus de la télé. Et quand je travaille plus en télé, on pense que je mets la presse écrite de côté. J’aime tout ça, moi! C’est ce qui fait aussi que je ne manque jamais de boulot. Mais c’est à double tranchant… Avoir trop d’intérêts, c’est comme ne pas en avoir assez. Et puis, je n’ai pas envie d’animer à tout prix. Ce qui m’allume, c’est d’abord être dans le feu de l’action. Mais vous me connaissez, j’ai toujours refusé les postes de journalistes aux nouvelles… Les possibilités ne sont donc pas si nombreuses. Je vieillis, aussi. Plus certaine qu’on voudrait de moi sur des shows pour ados.

(Je vous épargne le bout des copines solidaires qui m’assurent que je ne fais pas mon âge, hi! hi!)

Copine 1: Je pense qu’il faut que tu le dises.

Moi: Que je le dise? Me semble que je l’ai déjà assez dit…

Copine 1: Mais pas récemment.

Copine 3: Fais savoir aux gens que c’est ce que tu veux!

Copine 2: Exactement!

 

Alors voilà. C’est dit. Ça me tente ENCORE de travailler en télé. Pas dans un bureau de 9 à 5. Sur le terrain. À contrat. Ma bio est ici. Y’a une couple de topos télé/Web par là (voir au bas de la page). Mes spécialités (pour ceux qui ne lisent jamais Taxi-brousse): choc des cultures, voyages, courants sociaux, tendances, jeunesse, cyberculture, gadgets, insolite… Rêve ultime? Une VRAIE convergence entre la presse écrite, la télé et le Web. Un projet qui les rendrait réellement complémentaires, à parts égales, plutôt que d’être tous dirigés de façon à promouvoir la télé.

 

Je rêve?

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

  • Répondre Val 28 septembre 2008 - 18 h 39 min

    Héhé ! Contente de constater que le souper de filles t’a inspiré ! Si j’entends quoi que ce soit, je t’en ferai part ! 😉

  • Répondre à Val Annuler la réponse.

    %d blogueurs aiment cette page :