Livre Réflexions

Le voyage pour les filles qui ont peur de tout

12 juin 2015
Le voyage pour les filles qui ont peur de tout!

Des mois, des années. Ce livre, c’est le résultat d’une longue réflexion et de la rencontre de trois idées. D’un côté, il y avait Ariane, qui souhaitait rassembler les conseils qu’elle prodigue à ses clientes (elle a fondé sa propre agence de voyages, Esprit d’Aventure, en 2013, après plusieurs années dans le domaine). Du mien, l’envie de donner la parole à ces filles qui sillonnent le monde pour rapporter leurs impressions dans les médias et les blogues et de «dédramatiser» le voyage au  féminin avec une bonne dose d’humour. Dans mon cas, c’est la réalisation de ce reportage en 2012 qui a servi de «bougie d’allumage».

Le flash de créer des profils caricaturaux de voyageuses est apparu en discutant avec l’équipe des éditions Michel Lafon. Le titre aussi, d’ailleurs.

– Il faudrait quelque chose comme… Le voyage pour les filles qui n’ont peur de rien.

– Je sais! Le voyage pour les filles qui ont peur de TOUT! C’est exactement ÇA!

Le titre reflète parfaitement l’esprit que nous voulions donner au livre. Tout est là, dans ces  10 petits mots: nous sommes peut-être (parfois) des poules mouillées, ce n’est pas une raison pour ne pas prendre la route. Alors autant le faire avec le sourire!

Résultat: des profils humoristiques avec de vrais conseils de pros pour chacun des personnages imaginés, des tuyaux, une section sur le voyage en solo, une autre sur l’Inde (une planète en soi!), des coups de coeur, des listes d’activités gratuites dans différentes villes, des réflexions et tellement, tellement plus.

Ariane et moi en plein shooting photo

Ariane et moi en plein shooting photo

Le voyage pour les filles qui ont peur de tout nous ressemble: c’est le condensé de plus de 15 ans d’expériences de voyages mis en commun et enrichi par les rencontres faites sur la route. C’est une foule de conseils et de témoignages de blogueuses et journalistes de différentes générations (j’insiste sur ce point) provenant du Canada, de la France, de la Belgique et de la Suisse.

C’est la bonne copine qui vous souffle à l’oreille que vous devriez foncer et aller voir ce beau mec qui vous fait les yeux doux l’autre côté du bar. Car c’est un peu ça, le voyage: oser aller à la rencontre de l’autre et constater sa propre différence dans le reflet qu’il nous renvoie. Se laisser courtiser par ce monde qui nous ouvre les bras, tout en étant lucide et en s’amusant de nos travers et de nos névroses. Avancer avec assurance malgré les questions, le choc des cultures et les incertitudes. Plonger parce qu’on sait qu’on remontera toujours à la surface, no matter what.

Ce que je veux qu’on retienne de cette lecture?

Qu’il n’y a pas UNE façon de voyager, mais plusieurs. Tant pis si c’est bien vu de voyager « à la dure »: si ça ne nous convient pas, pourquoi aller contre-nature? Il faut respecter ses goûts et ses limites. Cela ne veut toutefois pas dire qu’il faut rester dans sa zone de confort pour parvenir, justement, à mieux les cerner!

Se «mettre en danger» permet de mieux se connaître (je ne parle pas d’affronter les loups ou d’embrasser un serpent, là, hein, mais bien de vivre des expériences qui semblent plus loin de nous). On délimite le contour de ce que j’appellerais «la carte de son monde». Sur la mienne, les capitales sont liées aux émotions plutôt qu’à la géographie. Pour moi, voyager, c’est ressentir plutôt que voir, explorer plutôt qu’arriver, embrasser les détours encore plus que les destinations. C’est faire du doute un allié tout ayant la certitude d’être au bon endroit. Les itinéraires ne m’intéressent pas parce qu’ils me permettent d’aller quelque part, mais parce qu’ils me forcent à quitter, constamment, ces escales où j’ai envie chaque fois de refaire ma vie.

Voyager, c’est vivre mille vies. S’inventer et se réinventer chaque fois qu’on change de décor. On est forcément pas la même dans un igloo et sur une plage. La base est là, mais la météo du corps et des émotions influence l’ensemble de ce que nous sommes à un instant précis.

Oui, nous devenons la somme de notre histoire perso, de notre éducation, de nos choix et de nos expériences, mais aussi de ces ailleurs qui nous façonnent un peu malgré nous, à mesure qu’on se laisse évoluer dans l’inconnu. En voyage, je bois avec mes yeux et mes oreilles, j’écoute avec mon coeur et je respire par la peau. Je deviens une espèce de molécule perméable à tout. Je me fais plus petite et j’absorbe. Je goûte tout plus intensément. Je retourne parfois ma lorgnette et me vois mieux, aussi.

Voyager, c’est la meilleure des thérapies comme le pire des miroirs grossissants. On s’étonne de se découvrir brave ou trouillarde, on apprend à se voir autrement et à aimer malgré tout ce soi qui nous échappe parfois dans un contexte trop familier. Là, dans toute la splendeur de sa nudité, l’âme expose ses failles. C’est le moment d’apprendre à danser nue sous la pluie, en regardant dans les yeux ce ciel si grand, si puissant. On ne peut rien contre les éléments, mais on peut tout pour soi.

Alors oui, il y a beaucoup d’humour et d’autodérision dans Le voyage pour les filles qui ont peur de tout. Mais aussi beaucoup d’espoir, d’amour, de réflexions et de coups de pieds à mettre au bon endroit. :-)

Prêtes pour le voyage? Santé!

11265363_916921578329876_6647674283008933472_n

P.S.: Les hommes aussi y trouveront leur compte, vous savez!

P.P.S.: Merci à nos pros, notamment Anick-Marie BouchardCarolyne Parent, Nathalie de Grandmont, Katerine-Lune Rollet, Corinne StoppelliAdeline Gressin, Véronique Leduc, Lucie AidartJudith RitchieAurélie Croizier-Diawara, Evelyn Hannon, Emily ZanierJulie SarperiFanny Dumond Nehr, Claire GreenCorinne BourbeillonMarie-Ève Blanchard, Marie-Ève Vallières, Béatrice Bernard-Poulin, Marie-Ange OstréVéronick RaymondAmandine LegrandSabrina Dumais, Isabelle Marjorie Tremblay, Catherine LefebvreSarah-Émilie Nault, Karine Charbonneau, Nathalie Pelletier, Nathalie Rivard, Jodi Ettenberg, Cindy Laverdière, Jennifer Doré-Dallas, Marika LapointeAlizé Vandercruyssen, Lise Giguère et Janice Waugh. Sans vous, ce livre n’aurait pas la même saveur!

Vous pouvez me suivre sur TwitterFacebookInstagramGoogle+ et YouTube. Taxi-brousse a aussi une page Google+.

Vous pourriez également aimer

26 Commentaires

  • Répondre heureusequicommeulysse 12 juin 2015 - 8 h 33 min

    Super article qui donne vraiment envie de lire le livre!! J’aborde aussi ce thème sur mon blog, alors autant vous dire qu’il m’intéresse grandement! Bonne chance pour la suite !

    • Répondre Nathalie 16 juin 2015 - 10 h 50 min

      Je seconde entièrement Heureusequicommeulysse :-)

  • Répondre Violaine 12 juin 2015 - 13 h 36 min

    J’ai hâte de lire ça! 😀

  • Répondre Corinne Bourbeillon 12 juin 2015 - 14 h 26 min

    « Qu’il n’y a pas UNE façon de voyager, mais plusieurs. Tant pis si c’est bien vu de voyager “à la dure” : si ça ne nous convient pas, pourquoi aller contre-nature ? Il faut respecter ses goûts et ses limites. »

    « On s’étonne de se découvrir brave ou trouillarde, on apprend à se voir autrement et à aimer malgré tout ce soi qui nous échappe parfois dans un contexte trop familier… »

    Tellement, tellement. Toujours des mots si justes, pas bêtifiants, et si stimulants. Hâte d’avoir ton livre entre les mains et sous les yeux 😉

  • Répondre Marie @ To Europe And Beyond 14 juin 2015 - 22 h 04 min

    Que j’ai hâte de le lire, ce livre! Merci d’avoir recueilli mes précieux conseils pour l’occasion. C’est un honneur! À mercredi, miss xx

  • Répondre Emilyz 14 juin 2015 - 22 h 11 min

    Merci de m’avoir contactée, contente d’avoir participé. Oh la la, j’ai tellement hâte de lire ce livre!

    • Répondre Marie-Julie Gagnon 15 juin 2015 - 9 h 57 min

      Tellement hâte d’avoir tes impressions!!!!! (Je vérifie pourquoi tu ne l’as pas encore reçu…)

  • Répondre Miles of Happiness (@milesofhappines) 15 juin 2015 - 9 h 39 min

    Bravo! Je l’ai vu à La Fnac j’ai trouvé ça dingue!

  • Répondre Maman sur 4 continents 18 juin 2015 - 23 h 57 min

    Voilà qui donne envie d’acheter votre livre immédiatement! J’adore le ton de l’article. Bravo! :-)

  • Répondre Embarquement immédiat – Marie-Julie Gagnon | Julie lit au lit 7 juillet 2015 - 22 h 50 min

    […] attendant que Le voyage pour les filles qui ont peur de tout (je n’ai pas peur de tout, j’aime lire et écouter Marie-Julie Gagnon!) soit disponible à la […]

  • Répondre Les 3 livres indispensables à lire sur la plage 10 juillet 2015 - 9 h 21 min

    […] villes… Le condensé humoristique de 15 ans d’expérience de voyage par la blogueuse de Taxibrousse. Pour enfin prendre votre baluchon, même en solo ! Le voyage pour les filles qui ont peur de […]

  • Répondre Mingan, la pluie et le beau temps - Taxi-Brousse 13 juillet 2015 - 22 h 11 min

    […] J’ai peur d’un million de trucs en voyage. Me faire voler, agresser, attaquer par un cours (je sais, ça n’arrive JAMAIS. Mais dans mes cauchemars, ç’arrive TOUT LE TEMPS). […]

  • Répondre Anne 18 juillet 2015 - 17 h 53 min

    Lorsque j’ai entendu parler de votre livre, j’ai tout de suite sû que c’était une lecture pour moi : cela m’a réconforté dans la façon dont je voyage ou encore, sur les précautions/risques que je prends à chaque expédition.
    Mais surtout, ce dont je suis le plus fière à propos de votre livre, et que je tenais à partager avec vous, c’est qu’il devienne un « passez-au-suivant »! Et c’est ce qui est arrivé cette semaine lorsque je l’ai donné à la fille d’une amie qui part pour un premier voyage de deux semaines en Europe en tant que jeune voyageuse autonome !
    Je lui ai dit : »voici une lecture indispensable, telle une bible! Conseve-le aussi longtemps que nécessaire, mais promets-moi de le donner à une autre voyageuse qui en aura besoin…à ce moment-là. »
    Merci pour ce recueil précieux !!

  • Répondre AnnaJo Janisz 2 août 2015 - 15 h 31 min

    Quelle merveilleuse idée que ce livre ! Non seulement, dans ton billet, tu nous donnes vraiment envie de nous le procurer et de découvrir toutes les infos et les illustrations dont il est truffé, mais en plus (et ça, je surlike ^^) tu nous expliques en détail comment t’est venu le « flash » pour le titre. Et le contenu ensuite.

    Étant moi-même auteure, je comprends très bien tout ce que tu décris. On attrape la pensée au vol et il faut absolument noter tout au moment où on a ce « flash » bienheureux. Parce qu’il peut s’en aller aussi vite qu’il a… Flashé 😉 C’est pour ça que j’ai toujours, toujours, un bic et un cahier à portée de bras.

    Le voyage, c’est un méli-mélo rempli de sensations, d’émotions, de ressenti… C’est ce que j’ai fait transparaître dans mon propre récit de voyage. J’aime beaucoup ta philosophie du voyage parce qu’elle ressemble tant à celle de chacune d’entre nous. C’est vrai qu’on bat les chats et leur 9 vies, nous, les vadrouilleuses ^^

    Je ne saurai que trop conseiller à tous les artistes, les auteurs, les créatifs en général, de noter chacun de leur « flash ». Immédiatement. Parce que si ça se trouve, cette idée sera la meilleure qu’ils auront jamais eue et elle fera le tour de la planète (web, mais pas que ;)). En tout cas, c’est tout ce que je te souhaite. Bravo et longue et prospère vie à ton livre ^^

  • Répondre Marie-Yuccie 5 août 2015 - 15 h 24 min

    Excellent article :) Vous arrivez à mettre en mots avec une attachante sensibilité ce que je ressens dans mon propre rapport aux voyages. C’est une description à la fois « groundée » et passionnée de ce qui peut se passer dans notre tête et dans notre coeur quand on voyage.

    Ça me rejoint entre autres beaucoup quand vous dites : « Je deviens une espèce de molécule perméable à tout. Je me fais plus petite et j’absorbe. Je goûte tout plus intensément. Je retourne parfois ma lorgnette et me vois mieux, aussi. » J’ai l’impression que c’est un des résultats découlant du fait de voyager, mais qu’à mon avis c’est aussi un état d’âme qui s’apprivoise et s’entretient.

    J’ai moi-même abordé ce sujet dans mon blog (http://www.venividiyuccie.com/la-chance-de-voyager/), mais j’ai l’impression que vous y êtes parvenue avec étincelles :) En bref, vous m’avez donné envie de me procurer votre livre ^^ Santé!

  • Répondre Pourquoi partir? Pourquoi rester?!! - Taxi-Brousse 11 novembre 2015 - 8 h 16 min

    […] qui changent la vie, Quand le voyage trace la voie, Ce que le voyage en solo m’a appris, Le voyage pour les filles qui ont peur de tout, Être une fille en voyage, Voyager seule: aller au bout de son rêve, Partir seule, la meilleure […]

  • Répondre Le monde, c'est aussi chez nous - Taxi-Brousse 20 novembre 2015 - 10 h 37 min

    […] permet de faire d’extraordinaires rencontres avec les lectrices (et quelques lecteurs!) du Voyage pour les filles qui ont peur de tout (on s’y croise?). Parler de voyage, c’est parler d’ouverture. C’est le […]

  • Répondre Mes plus belles surprises de 2015 - Taxi-Brousse 28 décembre 2015 - 11 h 38 min

    […] contrats, j’ai été choyée en 2015. Évidemment, la publication du livre Le voyage pour les filles qui ont peur de tout, coécrit avec Ariane Arpin-Delorme et lancé simultanément en France et au Québec par les […]

  • Répondre En marge du Salon des blogueurs de voyage: entrevues en direct - Taxi-Brousse 9 avril 2016 - 13 h 51 min

    […] avec des filles que j’avais déjà eu l’occasion d’interviewer pour le livre Le voyage pour les filles qui ont peur de tout, coécrit avec Ariane Arpin-Delorme et publié aux éditions Michel Lafon en juin […]

  • Répondre Clo ( Evasions Gourmandes ) 13 avril 2016 - 4 h 53 min

    Je n’ai pas eu l’occasion de te le dire au salon des blogueurs ! J’ai passé tout mon trajet vers Bruxelles à lire « Le voyage pour les filles qui ont peur de tout » et je me suis bien marrée !
    J’ai essayé de rentrer dans une des catégories de voyageuses mais au final je suis un petit peu chacune d’entre elles !
    Merci pour le bouquin en tout cas !
    Dans le magazine Foodies On The Way, je l’ai mis dans la rubrique  » coup de coeur de la rédaction  » , si jamais t as envie d’y jeter un coup d’oeil !
    A bientôt,

    Clo

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :